31 mars 2020

des revendications solipsistes (billet non garanti sans coronavirus)

Hier, j’ai fait preuve d’un état d’énervement qui a dû légèrement transpirer dans le billet que j’avais écrit. Aujourd’hui, je suis plus calme, nettement plus calme. Je suis d’un calme olympien. Je suis zen, je suis un jardin japonais. Et pourtant, ce ne sont pas les sujets fâcheux qui manquent, ils sont comme les feuilles mortes, à l’automne, ils se ramassent à la pelle. Quand je repense au préavis de grève de la CGT, je suis toujours autant sidéré et je me sens comme la Vénus de Milo : les bras m’en tombent. Tout ça parce que... [Lire la suite]

29 mars 2020

mots contaminés (billet non garanti sans coronavirus)

Nous couvrirons la couvaison et nous croirons que la corrasion après qui nous courrions en avions sans raison depuis des ravins et des ravins allait pouvoir s’ouvrir d’une simple oraison. Nous cuirons un ourson et un oursin tous deux racornis dans une espèce de cuvaison et nous incurvons des couvains dans le but de les ranger dans des ouvroirs. À nos avirons, nous arrivons et nous nous ouvrirons, pas comme des vaincus nourris au feu des convois. Croirons-nous et sourirons-nous encore ? Ça sera beaucoup plus difficile d’écrire un... [Lire la suite]
28 mars 2020

achats de première nécessité (billet non garanti sans coronavirus)

Pardon madame, vous avez votre attestation de déplacement dérogatoire ? Merci. Attendez, ne partez pas, je vais contrôler votre caddy aussi, s’il vous plaît. Merci. Bon, tout d’abord, vous êtes combien dans votre foyer ? Vous vivez seule ? Parfait. Mais alors, dites-moi pourquoi vous avez acheté 6 paquets de 30 rouleaux de papier toilette ? Parce que vous êtes fragile des intestins et que vous avez tendance à faire diarrhée quand vous êtes angoissée ? C’est un peu exagéré, non ? Bon, et pourquoi dix,... [Lire la suite]
27 mars 2020

chiffre d’affaires en baisse (billet non garanti en coronavirus)

Wesh, wesh, yoo ! Comment je fais, moi, maintenant ? Y a plus personne dans les rues et moi, je me retrouve avec beaucoup de stock que j’arrive pas à vendre. Je peux même pas faire un hashtag « Qui n’en veut de ma beuh ! » parce que même si les gens se connecteraient dessus, ils pourraient même pas venir en chercher. Pourtant, je suis toujours au même coin de rue, au même bas d’immeuble mais personne vient plus me voir. Et moi, si je la vends pas, mon herbe, je perds des sous, car je l’ai payée cash à mes... [Lire la suite]
26 mars 2020

billet totalement contaminé par le coronavirus

Mon blog a eu beau se protéger et pratiquer les gestes barrières, je pense qu’il a été contaminé par le coronavirus car depuis hier soir, il a chaud, de la fièvre, il a tendance à tousser. Kof, kof, kof ! Tiens, qu’est-ce que je disais. Et je me demande s’il ne fait pas des apnées du sommeil, la nuit, mon blog. Ou alors, ce sont des difficultés respiratoires liées au virus et je pense que je vais l’ausculter de fond en comble pour m’assurer. Pour m’assurer de quoi ? M’assurer de… Eh bien, kof, kof, kof, kof, eh bien pour... [Lire la suite]
25 mars 2020

les soirées échangistes (billet garanti sans coronavirus)

Bonjour, vous venez souvent dans ces soirées libertines ? Oui, on peut dire que oui. J’aime rencontrer des gens nouveaux (et intéressants ?) et je pense que s’ouvrir aux autres est le meilleur moyen de ne jamais être égoïste, ni égocentrique ni autocentré sur soi-même. Je n’aime pas les gens qui pensent que le soleil se lève dans leur nombril et se couche dans le trou de leur cul. Alors oui, je viens assez souvent dans ces soirées libertines et je peux vous dire que ça me fait un bien fou. Ça m’entretient. Bonsoir, vous... [Lire la suite]

23 mars 2020

mesures pour le confinement (billet non garanti sans coronavirus)

Alors voilà, moi, Stéphane 1er, dictateur à vie, j’ai décidé de prendre certaines mesures au sujet du confinement. En premier lieu, j’ai une pensée pour toutes ces personnes sans domicile fixe à qui on demande de rester chez elles et à qui on reproche de ne pas le faire et pour cause, elles n’ont pas de chez elles vu que chez elles, c’est dans la rue. J’ai d’ailleurs du mal à imaginer comment on peut se confiner dans la rue mais il est vrai que moi, de mon manoir, je n’ai qu’une vue très étriquée des pauvres et des nécessiteux. Alors,... [Lire la suite]
22 mars 2020

confiné dans mon palace (billet non garanti sans coronavirus)

Moi, le confinement ne me pose aucun problème. Parce que j’aime bien rester chez moi aussi. On m’a souvent surnommé le sirop de la rue mais j’ai également un côté casanier qu’il ne faut surtout pas négliger et là, cette obligation de ne pas sortir, finalement, elle me convient bien. Elle me permet de bien profiter de tout le confort de ma modeste demeure. De mon humble domaine. Le plus dur, c’est de me passer de tout mon personnel : mes serviteurs, mes servantes, mon majordome, mon chauffeur, mes cuisiniers, mes jardiniers et mes... [Lire la suite]
21 mars 2020

ça se bouscule aux postillons

Ce qui est extraordinaire, avec ce confinement dû au coronavirus, c’est toutes ces modifications dans notre quotidien, des modifications qu’on n’aurait jamais soupçonnées, il y a encore un mois et qui perdureront peut-être dans le temps, allez savoir. J’en veux pour preuve le nombre de plexiglas installés devant les caisses des magasins et même des pharmacies. Et les marquages au sol pour indiquer qu’il faut laisser de la distanciation physique entre les gens qui font la queue, qui attendent. J’en veux pour preuve aussi ces petits... [Lire la suite]
20 mars 2020

« fêter l’arrivée du coronavirus »

Je vous jure que c’est vrai. Enfin non, je ne vous jure pas que c’est vrai mais je vous jure que je l’ai lu sur un site qui s’appelle Nextdoor, un site qui est le réseau social des voisins. Et dans la partie bordelaise de cette espèce de groupe, l’autre jour, il y avait une annonce qui proposait de « se réunir le plus nombreux possible avec boissons et choses à grignoter, dans un lieu public, pour fêter l’arrivée du coronavirus ! » Oui, oui, vous avez bien lu, « pour fêter l’arrivée du coronavirus ! » Je... [Lire la suite]