21 mai 2020

des cornichons à la mayonnaise

Je viens de me taper un gros bocal de cornichons (de taille moyenne) en moins d’un mois. Un bocal de 670 grammes, poids brut mais seulement 350 grammes, poids net. Donc, on ne peut pas dire que j’ai pêché par excès de gourmandise parce que 350 grammes, c’est quand même nettement moins que 670 grammes. Pas tout à fait la moitié mais pas loin. En même temps, alors que désormais, c’est un peu la mode de contester tout, systématiquement, je peux très bien dire que 350 grammes, c’est pile la moitié de 670 grammes, après tout, si c’est ma... [Lire la suite]

20 janvier 2020

tu es par-dessus les toits

Il n’y a pas que le ciel qui est par-dessus les toits, si bleu, si calme (pas toujours bleu et pas toujours calme), il y a toi, aussi mais toi, tu es bien au-dessus des toits. Tu es au-dessus de tout. Et même si je monte sur un grand escabeau à sept marches, je n’arrive pas à la bonne hauteur pour te voir. Et même si je monte sur l’échelle des valeurs, je suis encore trop petit. Et d’ailleurs, qui suis-je moi, si petit, si nerveux, pour prétendre t’aimer ? N’y a-t-il pas abus de bien affectif ? N’y a-t-il pas détournement de... [Lire la suite]
24 juillet 2015

que le meilleur gagne !

Aujourd’hui, c’est jour d’entretien. Oh, que personne ne s’affole ou ne s’esbaudisse pour si peu, il n’y en aura qu’un. Un seul entretien suite à l’annonce que j’ai publiée pour un homme ou une femme de ménage. J’ai pourtant eu une bonne dizaine de réponses mais au bout du compte, il n’en reste pas beaucoup. Pour ne pas dire qu’il n’en reste qu’un. Et s’il n’en reste qu’un, je ne serai pas celui-là. Pour une fois. Mais peut-être celui qui va venir dans un quart d’heure. Car, étonnamment, c’est un mec qui vient. Enfin non, non pas que... [Lire la suite]
24 novembre 2014

parler de rien

S’il y a une chose qu’on ne peut pas me reprocher, ici, c’est de ne pas être capable de parler pour ne rien dire. Je suis même capable de bien pire que ça : parler sans savoir de quoi parler, parler de rien en faisant croire que je peux parler de tout. De tout et de rien. Comme si de rien n’était. Et comme écrire, ça me prend deux fois moins de temps que pour parler, autant vous dire que j’écris pour ne rien dire à la vitesse grand V. En deux fois rien de temps. Moins de temps qu’il ne faut pour le dire. J’aime beaucoup me... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 16:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,