02 novembre 2018

Oui, Chouchou, je parle le grec ancien couramment

Oui, Chouchou, je parle le grec ancien couramment. Si, si. Je ne l’ai pas appris à l’école puisque je n’ai fait que du latin, en langues mortes mais j’ai dû tomber dans le grec ancien un jour où je n’ai pas fait attention où je mettais les pieds car, soudainement, je me suis rendu compte que je parlais cette vieille langue de façon fluide. Par exemple, je peux te réciter un truc par cœur : Τὸ τετράγωνον τῆς ὑποτείνουσας ἑνὸς ὀρθογώνιου τριγώνου ἰσούται μὲ τὸ ἄθροισμα τῶν τετραγώνων τῶν δύο κάθετων πλευρῶν (ça se prononce Tò... [Lire la suite]

06 avril 2016

dans de beaux draps

J’ai vraiment très mal intitulé mon billet d’hier. Tous aux abris, ça n’est absolument pas un bon titre. C’est aujourd’hui que j’aurais dû le faire. Car ce que je vais écrire est plus en accord avec ça que ce que j’ai pondu hier. Plus en accord car c’est la conséquence de ce qui s’est passé avant-hier soir, ces histoires d’hélicoptères et tout et tout. Reprenons donc où j’en étais en remettant les choses dans leur contexte… et en espérant ne pas avoir perdu le fil. Un peu inquiet, pas mal troublé par ces bruits assourdissants, à un... [Lire la suite]
25 août 2015

J moins quelque chose

Les paradoxes du temps conjugués à ceux de l’être humain. Difficile à gérer. Nos impatiences et notre envie que le temps ne passe pas trop vite. Tout dépend du contexte, en réalité. Quand ça nous arrange, on a envie d’être rapidement trois semaines plus tard parce que c’est vachement long d’attendre encore plus de vingt jours pour avoir ce qu’on désire. Mais en revanche, quand on est en vacances, on trouve que le temps passe bien plus vite que lorsqu’on est au boulot. Pour ne prendre que ces deux exemples. Tiens, moi, par exemple, je... [Lire la suite]