13 décembre 2017

absolution, dissolution, résolution, amen

Hier, en écrivant le paragraphe 2 de mon billet, qui en comportait 7 (c’est bien de le dire car personne ne l’avait remarqué, j’en suis sûr), j’ai utilisé le verbe absous au participe passé et je ne me suis posé aucune question car je n’ai eu aucun doute quant à sa forme grammaticale. Idem pour l’orthographe. Moi, Stéphane G., je suis absous avec un « s » à la fin car je suis plusieurs dans ma tête, tout le monde le sait, jusque-là, rien que de très normal. Non, en revanche, dans la soirée, je me suis mis à me demander... [Lire la suite]

01 juin 2015

personne n'est imparfait

L’autre jour, en attendant le tram, je vois trois jeunes, parmi d’autres, qui arrivent, dont deux avec des petites raquettes, peut-être de badminton mais je ne m’avancerai pas avec certitude, je ne suis pas un spécialiste en ce domaine. Et mon propos n’est pas de parle de ce sport à la mode. Non, mais de l’état des lieux de la connaissance de la grammaire française. Ou plus précisément, de la conjugaison française. Les trois jeunes sont composés de deux filles, plutôt mignonnes mais un peu effacées par le troisième du lot, un mec,... [Lire la suite]