23 février 2019

grâce à Dieu

Grâce à Dieu, j’ai pu traverses la manifestation routinière de ces derniers 15 samedis, en total contre sens, sans faire de dégâts. J’ai été surpris de la jeunesse de nombre de participants. Et de la vieillesse d’un autre nombre. Et des tambours. Du bruit. Du bruit. Du bruit. Et du RIC à tous les sauces. Grâce à Dieu, je n’ai pas aperçu de casseurs réunis, probablement qu’ils n’étaient pas dans le cortège (interminable) que j’ai traversé un peu en long et surtout en large. Et je n’ai pas été si fier que ça. Courageux mais pas... [Lire la suite]

08 octobre 2018

cinq, quatre, trois, deux, un, zéro, stop !

Cinq, quatre… Ça y est, le compte à rebours est commencé. J’ai déjà fait pas mal de choses, ce matin. Entre autres, aller aux Quinconces pour prendre la presse gratuite, écrire, lire, ranger la vaisselle d’hier soir, mettre le linge propre dans le panier pour le repassage et préparer le déjeuner. Mais je ne suis plus en week-end pour autant, du moins, dans les un peu plus de trois heures. Parce que là, je suis dans une espèce de course contre la montre. À 11h pétantes, j’ai cours avec le coach. Et avec le patron puisque nous y allons... [Lire la suite]
29 septembre 2018

c’est long et c’est ennuyeux, hein, d’attendre ?

Je comprends tout à fait que vous trouviez ça long et ennuyeux, cette espèce de devinette étalée sur plusieurs jours avec ce décompte à rebours. Je sais. Je me doute et pourtant, j’aimerais assez être à votre place. J’aime beaucoup essayer de répondre à des questions dans des jeux ou tenter de résoudre des énigmes. Que voulez-vous, je suis joueur, c’est ma nature, qui pourra me changer, désormais. À mon âge avançant, vous comprenez bien que… Non, contrairement à ce que m’a proposé Jany, comme réponse : ça n’est pas mon... [Lire la suite]
28 septembre 2018

étroitesses

Il y a ce mousquetaire qui était tellement maigre et tellement grand que ses potes de cape et d’épée le surnommaient tous l’étroit mousquetaire. Il faut bien que je trouve de quoi parler au sujet du chiffre 3 puisque cette semaine, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, j’écris en compte à rebours. Je vais m’arranger pour tomber de six, cinq, quatre, trois, deux, un à zéro pour dimanche prochain, dernier jour de ce troisième trimestre de 2018. L’idéal aurait été que je tombe à zéro pour le premier octobre mais, comme bien souvent,... [Lire la suite]
19 janvier 2018

rendez-vous à la banque

Alors voilà, monsieur Stéphane, je voulais vous rencontrer car je suis votre nouveau conseiller et je voulais que nous puissions faire connaissance. Il me semble important que nous nous rencontrions pour que vous sachiez à qui vous aurez désormais à faire et réciproquement. Je vous remercie donc d’être venu et pour vous témoigner de notre générosité, en ce début d’année 2018, je vais vous faire un cadeau mais attention, c’est un cadeau éphémère. Un cadeau éphémère ? Oui, un cadeau éphémère. Que nous réservons à nos meilleurs... [Lire la suite]
02 septembre 2017

peut-être mettre une chemise

Un, deux, trois, je suis aux abois… Le compte à rebours a commencé pour les festivités de ce soir, au 94 rue Bourbon à Bordeaux (je ne suis pas fou, ce n’est pas la véritable adresse mais je ne voulais pas voir débarquer tout le monde et n’importe qui !...) La preuve ? Maman et moi, nous sommes allongés chacun sur un fauteuil relax, les pieds en l’air et les orteils en éventail, en plein soleil. Nous allons commencer par digérer le repas frugal du déjeuner. Et ensuite, je ferai un petit somme. J’ai besoin de me reposer... [Lire la suite]
12 novembre 2016

une pause de quatorze minutes

À partir de maintenant, j’ai quatorze minutes, pas une de plus, pour écrire mon billet du jour. Mon Dieu, si vous existez, donnez-nous notre billet quotidien… Amène… Oui, parce que pendant quatorze minutes… zut, j’ai oublié de mettre le minuteur, justement, j’y vais, je reviens… voilà, ça, y est, c’est fait, là, je suis l’esprit tranquille pour les treize minutes qui restent. Je disais donc, avant de me couper moi-même, je disais donc que pendant quatorze minutes (peut-être douze, là…) je suis tranquille pour écrire un texte de... [Lire la suite]
23 février 2016

putain, encore cinq ans, ben y a qu'à manger des pommes

Je crois que je commence à comprendre ce que pouvait ressentir Jacques Chirac, avant d’être enfin élu président de la république, dans les deux ou trois ans qui ont précédé cet évènement majeur dans sa vie. Et je commence aussi à comprendre pourquoi les Guignols de l’Info de l’époque en avait après lui en lui faisant dire « putain, encore deux ans » car moi, c’est exactement ce qui m’arrive en ce moment. Je compte les années. Non pas en vue d’être élu président de la république, ni française ni d’ailleurs, d’ailleurs (tiens,... [Lire la suite]
18 octobre 2013

pince sans rire

Personne ne m’avait pas dit que ça ne se passerait pas aussi peu comme ça ne se passe jamais sauf dans les rêves qu’on ne fait presque jamais que dans la vraie vie et encore… Elle est compliquée, cette phrase mais c’est parce que j’ai envie de partager ma migraine avec tout le monde. Et mon stress. Et mon angoisse croissante. Parce que là, je suis dans le compte à rebours et bourre et ratatam et sonnez trompettes et battez tambours, qu’on se le dise (ou pas), il y en aura pour tout le monde, c’est happy hours, open bar et carte de... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 19:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,