26 mars 2021

chambre 206 (3)

Où es-tu quand je te prends dans mes bras ? Où es-tu quand nous sommes là et quand nous ne sommes pas là ? Tu es dans la chambre 206, ça, je ne risque pas de l’oublier. Cette chambre si impersonnelle. Je suis venu te voir, nous étions bien le 33, comme je l’avais prédit, la fois précédente et je sais que tu seras d’accord avec moi : si on te demande quel jour on est, tu ne sauras pas répondre mais si je dis « on est le 33 », tu diras que c’est ça, comme moi. Comme il le dit, lui. « Mais vous savez qui... [Lire la suite]

28 février 2021

sans adjectif

Tout le monde le sait, un adjectif est un mot qui permet de qualifier un substantif (que ce soit un nom commun ou un nom propre) et moi, personnellement, j’en utilise pas mal. Tout comme j’ai un peu tendance à abuser des adverbes et des synonymes (j’aime bien le principe de la répétition, désolé…) et donc, aujourd’hui, ça va être une première pour moi, je vais essayer d’écrire quelque chose sans me servir d’un seul adjectif et là, on va voir ce qu’on va voir. J’aime bien me lancer des défis, m’auto-toper et gagner. D’ailleurs, si je... [Lire la suite]
06 février 2020

je peux partir mais pas revenir

Quand je vais aller en Allemagne, au mois d’avril, je sais déjà que je peux partir mais pas forcément revenir. Tout du moins, pour l’instant. J’ai déjà mes billets pour l’aller, avec les deux changements de train, le premier à Paris Montparnasse vers Paris Est et le second, un peu plus loin et un peu plus tard, la même journée, à Karlsruhe (comme ça se prononce ou, pour ceux qui ont plus de mal : kaʁlsˌʁuːə, ville du Bade-Wurtemberg, à quelques 22,5 kilomètres de Lauterbourg, dans le Bas Rhin, département 67, région Alsace) pour... [Lire la suite]
02 janvier 2020

la première journée, ça, c’est fait

La première journée de 2020 ? Eh bien, on va pouvoir officiellement dire que ça, c’est fait. Elle est venue, elle s’est (bien ?) passée et elle a disparu et on peut désormais la classer dans les archives des (très) nombreuses journées terminées. D’ailleurs, je ne sais pas qui gère le local où on les entrepose, toutes ces journées d’avant, jusqu’à celle d’hier, comme chaque lendemain qui arrive mais je me dis que si ce n’est pas forcément un travail très compliqué, il a fallu prévoir un endroit suffisamment grand pour que... [Lire la suite]