09 novembre 2015

la routine, quoi

4h10. Le réveil sonne, j’ouvre un œil, je me réveille et je me lève, tu ne te réveilles pas car je fais très attention à ne pas te bousculer et à ne pas faire de bruit et c’est une nouvelle journée qui  commence. La routine, quoi. 4h12. Je remonte le drap sur tes épaules nues car j’ai peur que tu attrapes froid, on ne sait jamais, il a beau ne pas faire froid, nous dormons la fenêtre entrouverte et au petit matin, c’est souvent là que ça peut faire le plus mal. 4h13. Ma main caresse ta nuque et la naissance de tes cheveux.... [Lire la suite]

08 octobre 2015

l'inconscience professionnelle

Je vous jure que tout ce qui va être dans les paragraphes qui suivent est vrai. Non seulement, je l’ai entendu de mes oreilles mais surtout, de la bouche même des intéressé(e)s. Comme quoi, aujourd’hui, il n’y a même plus besoin d’avoir honte de dire des choses pareilles. Plus de pudeur et un je-m’en-foutisme qu’on n’aurait pas soupçonné à un tel niveau ? Eh bien si, justement. D’abord, il y a Vir..nie, ma collègue, mon ex-collègue qui a travaillé dans la même équipe que la mienne pendant quelques années, une fille bavarde, pas... [Lire la suite]
30 septembre 2015

conférence de presse

Y a des jours où on aimerait être une petite souris. Enfin, juste le temps des sempiternelles réflexions limite idiotes des gens qui nous entourent et en particulier des gens avec qui on travaille, ces chers collègues. Tiens, par exemple, l’autre matin, lundi en huit, alors que je venais de sortir de la voiture, encore en pleine nuit, avant le petit matin, je suis allé dans mon bureau et je suis allé saluer deux collègues en train d’acheter en criée via Internet et je me disais que c’était paradoxal mais pourtant bien vrai : le... [Lire la suite]
17 juillet 2015

ce n'est qu'un au-revoir, mon frère

Ce n’est qu’un au-revoiiiir… Bouh, que c’est triste de chanter ce truc-là. Et pourtant c’est quasiment incontournable. Surtout quand quelqu’un s’en va comme ce fut le cas, ce matin, au travail. Un de mes collègues préférés, sans doute mon collègue préféré, Frank est parti après cinq ou six ans de vie professionnelle partagée en (très) bons termes. Justement, il y a mis un terme. Et moi, je n’aime pas les termes qui ont lieu un 17 juillet. Je n’aime plus les 17 juillet car si c’est le jour où quelqu’un que j’aime bien s’en va, ça... [Lire la suite]
10 juillet 2015

présomption d'asociabilité

Oui, monsieur le président du tribunal, cet homme qui se trouve face à vous, sous ses airs de ne pas y toucher, sous son aspect d’homme banal, d’homme ordinaire, de personnage lambda qui passe inaperçu partout où il se trouve, c’est justement pour ces raisons-là qu’il faut s’en méfier. Car il faut toujours être prudent avec celui dont on peut penser qu’il est inoffensif. Avec trois « f » comme dans sauciffon fec, oui, monsieur le président, cet homme-là, quand on creuse un peu, on comprend tout. Et quand je dis : on... [Lire la suite]
09 juillet 2015

vibices

L’autre jour, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai lancé un débat au boulot, avec mes trois collègues, celles et celui qui partagent le même beau que moi plus celle qui était venue nous dire bonjour. Et c’est amusant parce que, rien que de partir d’un mot peu plaisant, on en a fait une demi-heure et en plus, on a appris plein de choses. Merci qui ? Et moi, comme je ne suis pas égoïste, je m’en viens le partager avec vous, ami(e)s lecteur(trice)s. Parce que je suis comme ça, moi, râleur mais avec un bon fond. Merci qui ? Merci... [Lire la suite]

28 juin 2015

trois pour 100%

Hier matin, c’était samedi, mon dernier jour de travail de la semaine, ma première semaine de reprise après ma convalescence et même si ce fut un peu difficile de m’y rendre, j’ai choisi de ne pas y aller aussi tôt qu’avant : j’y suis allé pour 4h au lieu de 3h30 du matin. Ça m’a fait gagner un gros quart d’heure de sommeil mais de toute façon, comme j’étais seul à la maison, je m’étais couché assez tôt, vendredi soir. Quand je suis célibataire, je me couche avec les poules. J’aime bien dîner de bonne heure, traîner un peu et... [Lire la suite]
14 juin 2015

le papier qui va bien

Quand je pense à la même période, un an plus tôt, je me dis que pfou, beaucoup d’eau a passé sous les ponts et pourtant, ça me semble assez proche, comme si ça ne faisait pas vraiment un an. Il y a pile un an aujourd’hui, c’était la grosse effervescence. Nous nous apprêtions à passer une journée qui s’annonçait chargée, longue et excitante. Tout le monde était attendu pour 14h, si je me souviens bien, à la mairie et nous allions y être, pile-poil. Et ensuite, ce fut une succession de moments joyeux entrecoupés de moments d’émotion.... [Lire la suite]
28 mai 2015

grasse journée

Finalement, j’ai choisi de me faire porter pâle, ce matin. Et pas que ce matin. Ce sera comme ça pour toute la journée à venir. Et ce, jusqu’à nouvel ordre. Mais comme je pense être assez bien élevé, je vais juste ajouter, pour montrer que c’est vrai : jusqu’à nouvel ordre, si je puis me permettre. J’ai donc choisi de me faire porter pâle, de tirer au flanc, d’abuser de l’avant-dernier des sept péchés capitaux. J’ai choisi, non pas de rester au lit, mais de faire grasse journée en global, partout. Je me suis levé un peu plus... [Lire la suite]
07 avril 2015

une reprise plutôt molle

Un de mes problèmes, là où je travaille, c’est que comme je bosse du mardi au samedi, à chaque fois que le lundi est férié, je ne peux pas le récupérer. Oui, mais vous allez peut-être me rétorquer que quand le samedi est férié, mes collègues, ceux qui bossent du lundi au samedi, soient 97% des employés de l’entreprise, eux, ils ne le récupèrent pas non plus. Ce qui est vrai. Sauf que moi, si le samedi est férié, je travaille quand même (sauf si ça tombe le 1er mai, le jour de Noël ou le 1er janvier sinon, les autres jours fériés, je... [Lire la suite]