07 décembre 2020

des plages horaires

Sous les pavés, les plages horaires. Sous les pavés de mon attente de toi, les plages horaires de quand je peux enfin t’apercevoir, te voir même si ce n’est qu’à la dérobée. Des œillades furtives. Des regards en coin. Des lunettes noires pour ne pas être remarqué moi-même. Et un masque pour ne pas te donner l’impression que je t’espionne, prêt à t’envahir dès qu’une occasion se présenterait… Mais où et quand ? Où pourrais-je te voir encore un peu plus ? Quand pourrais-je te voir vraiment ? Peut-être as-tu des moments,... [Lire la suite]

08 septembre 2020

endomorphe

Il y a longtemps que je n’ai pas parlé de Jean-Michel, mon cousin qui n’existe pas mais qui est prof de sports rectangulaire (c’est le prof qui est rectangulaire, pas les sports qu’il enseigne) et comme je l’ai vu, l’autre jour, en allant chercher mes parents chez eux pour les ramener chez moi, je l’ai encore observé du coin de l’œil et j’ai encore trouvé qu’il était vraiment, vraiment rectangulaire. Et je ne lui en ai pas fait la remarque car je n’ai pas voulu prendre le risque de le blesser. Si ça se trouve, un prof de sports... [Lire la suite]
11 août 2020

régler ses comptes

Mon cousin Stéphane, celui qui écrit plein de choses pas très gentilles dans son blog parce qu’il ne fait rien qu’à se moquer de moi, mon cousin Stéphane, donc, moi aussi, je pourrais lui montrer que je peux être méchant avec lui et dire des choses sur lui qui ne sont pas gentilles. Et même faire encore plein d’autres pléonasmes du même genre car je suis très fort aussi en pléonasmes, pas qu’en sports divers. Ah tiens, je viens de faire un jeu de mots sans le faire exprès. Mais alors, si ça se trouve, j’ai du talent, moi aussi ?... [Lire la suite]
02 juin 2020

interférence (1)

En arrêtant sa voiture, sur le parking, au bord du chemin qui longe le petit bois, Martin se dit qu’il n’aurait jamais dû venir. C’est la première fois qu’il s’apprête à tromper Émilie et Martin est tiraillé entre deux choses : la culpabilité et l’envie de remettre le contact pour faire demi-tour et son érection qui est déjà bien installée dans son short. Il va même avoir du mal à la cacher mais l’envie de ce plaisir encore inconnu et pourtant interdit risque d’être le plus fort. Après tout, qui va en parler à Émilie ? Ce... [Lire la suite]
24 avril 2020

bien confinement à toi (billet contaminé au Covid 19)

M’agace avec ses questions ! M’agace avec ses regards en coin. M’agace avec sa présence. Avec sa présence permanente et ça ne s’arrange pas parce que depuis le 17 mars, ça fait déjà plus d’un mois, on est ensemble 24/24 et 7/7. On est littéralement l’un sur l’autre, jour et nuit, nuit et jour. Et quand je dis qu’on est l’un sur l’autre, autant vous préciser qu’il n’y a rien de sexuel, dans cette expression. De toute façon, il n’y a plus rien de sexuel entre nous. Et ça, ça date de bien avant le confinement. M’agace à toujours... [Lire la suite]
06 novembre 2018

chut, faites comme si je n'étais pas là

S’il vous plaît, je vais vous demander de ne pas faire de bruit même si vous n’êtes venus que pour lire. Imaginez que vous êtes dans une bibliothèque publique et que des gens sont en train de travailler, vous ne violeriez pas leur besoin de silence ? Alors, aujourd’hui, ici, je vous en prie, faites la même chose. Faites comme si je n’étais pas là mais n’en profitez pas pour prendre toutes vos aises pour autant. Non, respectez ce lieu comme vous respecteriez votre propre maison. Et, dernière recommandation, laissez cet endroit... [Lire la suite]