18 mai 2020

loin des yeux, loin du cœur

Je le savais ! Je l’ai même toujours sur : loin des yeux, loin du cœur. Je me souviens l’avoir déjà dit il y a au moins trente ans à Karine. À l’époque, c’était surtout pour la remettre à sa place car elle me faisait du rentre-dedans pour devenir amie avec moi et moi, j’étais circonspect. Et méfiant. Une amie aussi jeune qu’elle (nous avons douze ans d’écart), j’avoue que ça ne me faisait pas vibrer et Dieu (s’il existe) sait combien je l’ai freinée les deux pieds sur la pédale ad hoc. Mais contre mauvaise fortune, j’ai fait... [Lire la suite]

06 mai 2020

je plaisantais, je ne suis pas un mec facile (billet contaminé au Covid 19)

Suite à la parution de mon billet d’hier (en mai, fais ce qu’il te plaît), j’ai eu un commentaire totalement spontané de Mymy, comme un cri du cœur qui s’est échappé d’elle afin de me sauver la vie : « Non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non !... » Et moi, en l’entendant pousser ce hurlement en forme de mise en garde, je me suis stoppé net dans ce que je faisais et dans ce que je m’apprêtais à faire et je suis resté à l’arrêt, comme un chien de chasse qui a vu une... [Lire la suite]
10 février 2020

le lundi au soleil

Regarde ta montre, il est déjà huit heures, embrassons-nous tendrement ; un taxi t’emporte, tu t’en vas mon cœur, parmi ces milliers de gens… Mais alors, si la personne à qui Claude François s’adresse repart en taxi de chez lui, on peut se demander s’il s’agit de sa femme ou de sa maîtresse. Si c’est sa femme, pourquoi prendrait-elle un taxi, un lundi matin, à 8 heures ? Pour aller prendre un train ? Mouais, plutôt l’avion, à la limite. Un déplacement professionnel. Mais ça ne peut pas être pour aller simplement... [Lire la suite]
08 janvier 2020

que se passe-t-il si je décide de vivre en vers ?

Est-ce que ma vie serait plus belle si je décidais de la vivre en vers, qu’ils soient libres ou non. Une vie au quotidien en alexandrins, des journées en forme de sonnets, des quatrains, des rimes riches et d’autres moins. Même si la richesse est plus belle quand elle est à l’intérieur. Est-ce que le soleil serait plus brillant si je décidais de le décrire en calligramme ? Est-ce mon cœur battrait plus fort si je te le disais sous la forme d’un beau madrigal ? Et je m’imagine en train de te chanter mes chamades… Et je... [Lire la suite]
16 décembre 2019

l'amitié

L'amitié Beaucoup de mes amis sont venus des nuages Avec soleil et pluie comme simples bagages Ils ont fait la saison des amitiés sincères La plus belle saison des quatre de la Terre Ils ont cette douceur des plus beaux paysages Et la fidélité des oiseaux de passage Dans leurs cœurs est gravée une infinie tendresse Mais parfois dans leurs yeux se glisse la tristesse Alors, ils viennent se chauffer chez moi Et toi aussi, tu viendras Tu pourras repartir au fin fond des nuages Et de nouveau sourire à bien d´autres visages Donner... [Lire la suite]
26 novembre 2019

le serment

Le serment Idole de ma vie, Mon tourment, mon plaisir, Dis-moi si ton envie S'accorde à mon désir ? Comme je t'aime en mes beaux jours, Je veux t'aimer toujours. Donne-moi l'espérance ; Je te l'offre en retour. Apprends-moi la constance ; Je t'apprendrai l'amour. Comme je t'aime en mes beaux jours, Je veux t'aimer toujours. Sois d'un cœur qui t'adore L'unique souvenir ; Je te promets encore Ce que j'ai d'avenir. Comme je t'aime en mes beaux jours, Je veux t'aimer toujours. Vers ton âme attirée Par le plus doux transport, Sur ta... [Lire la suite]

22 novembre 2019

combien de marinières, combien de capitaineries

Je n’ai jamais été un navigateur au long cours mais j’ai aimé voguer sur des flots pas toujours calmes. J’ai aimé me faire quelques frayeurs, juste de quoi avoir le cœur qui bat un peu plus fort mais rien d’extrême car je ne suis pas assez courageux pour ça. Et encore moins téméraire. En réalité, je suis plus capable de fréquenter les capitaineries que les pirates et j’aurais plus la mentalité d’une femme de marin que celle d’un baroudeur des mers. Les grandes marées, moi, je les apprécie quand j’ai les deux pieds sur la terre ferme.... [Lire la suite]
17 novembre 2019

la chatte sur moi brûlant

Ce fut comme un orage affectif, un déluge d’amour et j’en ai pris plein le cœur. Quand nous nous sommes (enfin) retrouvés ensemble, comme si c’était une première fois. Comme si c’était la première fois. Avec toi, c’est toujours la première fois, comme le chantait Serge Lama : « Ne t’en fais pas, non ne t’en fais, c’est toujours comme ça, la première fois ; d’abord on ne dit rien puis on se dit tout, on a peur des chiens et on a peur du loup… » Mais moi, je n’ai eu peur ni des chiens, ni des loups et encore moins... [Lire la suite]
04 novembre 2019

Marie douceur, Marie colère

Une des plus belles femmes du monde. Des yeux à vous faire tomber à la renverse. Une voix qui me charmait dans chaque chanson. Et une certaine folie qui, même si elle m’effrayait un peu, me plaisait malgré tout. Mon amour, mon amie… J’aurais tellement aimé pouvoir lui dire, si j’avais pu la rencontrer, à l’époque où elle était une femme publique mais moi, j’étais bien trop jeune et j’avais d’autres idoles qui occupaient mon quotidien, mais elle, elle, elle avait une place particulière dans mon cœur. Combien de fois suis-je allé sur la... [Lire la suite]
13 août 2019

air à cassandre

(version sans lettre qui dépasse) armonieuse, va voir si rose arrivée en aurore a conservé ses mises carmines même ce soir ses mises carmines sous une nova nacrée, irisée aux manies sinueuses à son écorce souveraine n’aura crevé au maximum en sa soirée ses nuances à vous-même non inverses   crevé ! vois comme en une once à venir armonieuse, rose a, en ces environs, ses communions remisées aux ramassis ô, au vrai, mauvaise mère essence même car, comme une si neuve rose ne se conserve avec une aurore mais rien... [Lire la suite]