23 novembre 2015

les trois règles d'or d'un bon terroriste islamiste

Il y a trois règles d’or pour être sûr d’être bon… non, pour être un excellent terroriste islamiste. Et Quand on est un bon kamikaze, il faut bien respecter la première d’entre elles, sinon, non seulement ce n’est pas du jeu mais en plus, ça ne vaut pas tripette, ça fait petit joueur, déjà que… Et cette première règle, il faut savoir que c’est de toujours bien traverser dans les clous. Sinon, sa ceinture d’explosifs n’aura pas du tout le même impact. Parce que les clous, quand ça pénètre dans leur chair qui se déchiquette, ça... [Lire la suite]

28 octobre 2015

petit à petit, pour le moins

Je ne sais pas pourquoi mais dès qu’il s’agit de manger, que ce soit dans un restaurant ou chez des amis (ou avec des amis, chez soi), on a tendance à faire comme si on voulait s’excuser. Comme si on voulait minimiser les choses. Peut-être tout simplement pour attendrir les convives ou les clients et s’entendre dire : « mais non, c’est vachement bon » ou encore « ah ben dites donc, ça n’est pas rien, ça a dû vous prendre du temps… » En fait, on a besoin de se justifier. On a besoin d’exister en essayant de... [Lire la suite]
26 septembre 2015

le jardinier bricoleur

Il était une fois un petit jardinier bricoleur. Un amateur, à vrai dire. Qui aurait pu être moi. Mais ce n’était pas moi. Il ne faudra donc pas chercher à trouver des similitudes avec moi. Ni théoriques, ni pratiques. Que nenni et re-que nenni ! Je ne suis pas vraiment adroit de mes doigts. Bon, je peux aider quelqu’un qui s’y connaît mais ça s’arrête là. Je ne suis pas du tout bricoleur sauf pour monter les meubles Ikea. Quant au jardinage, je sais planter les choux et manger les framboises à même les framboisiers. Non, je... [Lire la suite]
08 mai 2015

donneur bénévole

À moins que l’on ne me rétribue pour ça, mais j’en doute, on pourra définitivement valider le fait que je suis potentiellement un donneur bénévole. Sinon, je serais un donneur avec gain. Cela va sans dire mais ça fait du bien de le préciser. Parfois, il faut dire deux fois les choses pour espérer être entendu à minima. Et donc, depuis hier, j’ai une carte officielle pour mon groupe sans gain. Je suis donc membre du parti sang. Membre partisan. Et maintenant, si on me demande de quel groupe je suis, je sais répondre. Et si on a besoin... [Lire la suite]