11 mars 2018

orage, ô désespoir

Ça craint du boudin. Je ne sais pas si ça se dit comme ça mais si oui, tant mieux et si non, tant pis, on n’aura qu’à dire que je viens de l’inventer, cette expression. La véritable, c’est peut-être « ça pue le boudin » mais pour moi, à mes yeux et à mes narines, ça ne veut pas dire la même chose. Dans un cas, c’est l’odeur même du boudin qui est en cause et dans l’autre, c’est qu’il y a quelque chose de pas terrible qui arrive et qu’il faut trouver une solution. Par exemple, ça pue le boudin, ça, c’est pour l’odeur quand on... [Lire la suite]

23 mars 2016

trois cartes de fidélité

Ne pensez-vous pas que je pourrais avoir une carte de fidélité, à force de venir vous voir ? La première carte de fidélité que je serais en mesure de demander afin qu’on y appose les coups de tampon nécessaires pour que mon carnet se remplisse et que je puisse gagner quelque chose, c’est dans l’entreprise qui m’embauche. Celle dans laquelle je viens travailler cinq jours sur sept (cinq à sept ?), chaque semaine de chaque année sauf pendant les cinq de congés payés et, exceptionnellement, en cas d’arrêt maladie pour quelque... [Lire la suite]