24 octobre 2018

ça aussi, c’est plus cher le dimanche

Je la croise souvent, dans la rue, en allant vers le tram ou en revenant du tram. C’est une femme sans âge mais plutôt dans la deuxième moitié de sa vie. C’est une pauvresse qui est probablement plus jeune que son allure ne laisse paraître. Elle fume, quand elle trouve quelqu’un de compatissant qui accède à sa demande : « Vous auriez une cigarette ? » Je suppose qu’elle ne demande ça qu’à ceux qu’elle voit avec la clope au bec ou au bout des doigts. Elle ne m’a jamais demandé si j’en avais, moi, une cigarette en... [Lire la suite]

15 juin 2018

aberrations

Il m’est revenu deux ou trois choses en mémoire qui m’ont amusé, quand je les ai lues ou entendues pour la première fois. Et puis, de l’eau a passé sous les ponts, des villages et des villes ont été inondés et la mer n’a pourtant jamais débordé, depuis. Et là, ce matin, alors que j’étais en train d’écrire des choses pour mon boulot, notamment des chiffres en lettres, sans jouer avec, jusqu’à ce que justement, ça m’est revenu en tête et j’ai alors choisi de me distraire un peu tout en continuant de travailler. D’aucuns vont... [Lire la suite]
25 septembre 2017

la cigarette du condamné

Bon, c’est ma dernière journée, encore une fois. La dernière journée avant la reprise. Celle du condamné à ses risques et périls. Cela mérite-t-il une cigarette avant d’y retourner ? Non merci, je ne fume pas. Pas même la moquette. Juste un peu de saumon, de temps en temps… D’ailleurs, à propos de saumon, pendant que j’étais en vacances, sur la Costa Brava, dans notre hôtel, il y avait des petits déjeuners assez exceptionnels par leur variété et la qualité des produits. En particulier, du saumon fumé, puisqu’il en était question... [Lire la suite]
02 juillet 2017

tête à claques

En y repensant sans être dans le même émotionnel que le jour même, voire sans être du tout dans l’émotionnel, je me demande si la baffe que j’ai prise l’autre jour, finalement, c’est peut-être parce que je dois être, quelque part, je dois être, comment dire, je dois être une tête à claques. Mais ce n’est pas une raison. Parce que j’en connais qui le sont encore  bien plus que moi et qui pourtant, n’en reçoivent jamais des mains sur la figure. Je ne dirai pas qui, je ne suis pas comme ça, moi, mais suivez mon regard pour celles et... [Lire la suite]
11 février 2017

et si Cendrillon avait eu une mycose des orteils ?

Apéritif : Cendrillon, cette petite crevette, a une mycose des orteils. Avec Annette, elle aime écouter Schubert en fumant une cigarette. Et la pute du coin de la rue, elle se les roules en attendant le client. Entrée : baratin de Fillon même si on n’est pas lundi. Plat : Henri de Basmati et sa voiture décapodes sort avec un laideron. Dessert : Charlotte a une bonne gueule, moustache. Et ses étoiles de St Étienne. Voilà mon menu de ce soir et je défie quiconque de trouver tout ce que nous allons manger et que je... [Lire la suite]
12 juillet 2016

cinquante nuances de gris

Vu l’état et vu la couleur du ciel de ce matin, en plein mois de juillet, j’ai décidé que pour aller signer le compromis de vente de notre appartement, à 9h30, je vais m’habiller tout en gris. Je serai raccord avec l’ambiance de ce qui se passe dehors. Les rues sales après un mois de festivités alcoolisées non-stop n’incitent pas spécialement à se faire beau pour elles. Les nuages bas, lourds et gris ne donnent pas envie de porter des couleurs claires, joyeuses ou chantantes. Et le fait d’aller chez le notaire ce matin tout en ne... [Lire la suite]
19 octobre 2015

rendez-vous à Paris en 1981

Le rendez-vous a été fixé dans un café près de chez moi. Je suis arrivé le premier, comme de bien entendu. Mon impatience me fait perdre la tête. Mais je fais semblant de rien. À condition qu'il ne soit pas en retard, il me reste une heure à perdre. Une heure à fumer cigarette sur cigarette. Une heure à préparer des discours qui finiront dans le cendrier. Tout compte fait, il ne va rien se passer dans tout ce temps. Cette interminable attente. "Il y a longtemps que tu attends ?" "Non, à peine cinq minutes." Le cendrier me... [Lire la suite]
22 novembre 2013

la bande à Basile

Finalement, je me suis trompé, hier soir. Ce matin, je n’étais pas tout seul dans le premier tram pour Lormont. Non pas loin s’en faut mais un peu quand même. Je suis descendu, ça commençait plutôt bien, j’étais effectivement tout seul sur le quai. J’ai bien entendu, aperçu, vu quelques noctambules qui passaient et repassaient (à moins que cela n’ait pas été les mêmes mais ils se ressemblent tous quand ils sont épuisés de fête alcoolisée, surtout les filles) mais aucun ne semblait vouloir ou n’avoir besoin de monter dans le tram qui... [Lire la suite]