06 septembre 2019

on peut se convaincre qu’il fait jour

On peut se convaincre qu’il fait jour, on peut se dire qu’il fait jour et on peut jouer à s’il faisait jour. On dirait qu’il ferait jour et que ça serait le ciel bleu et le soleil qui seraient au-dessus de nous et que ça serait vachement bien. Mais non, en réalité, il fait encore nuit et bel et bien nuit, même. Je sais que je ne me trompe pas car j’écris ce billet à tâtons. Je n’ai pas allumé la lampe de la coiffeuse qui me sert de bureau (quel comble d’avoir une coiffeuse comme bureau pour quelqu’un comme moi qui ne se coiffe jamais... [Lire la suite]

08 octobre 2017

6 heures du mat', ai-je des frissons ?

Un dimanche, à 6 heures du matin, ai-je des frissons ? Oui mais pas pour les raisons que vous croyez. Je ne suis pas comme ça, moi. Si je suis sensible de la chair de poule, là, c’est uniquement parce qu’il fait un peu frais. Parce que je n’ai aucune autre raison valable pour frémir de la sorte. Il fait frais comme à chaque fois qu’on sort de son lit après une nuit quasi réparatrice (waow ! La grasse matinée que celle d’aujourd’hui ! 6 heures du mat’ !) et il fait frais car nous sommes en automne et jusqu’à preuve... [Lire la suite]
04 octobre 2017

je dormais

On sonne, on sonne, on sonne encore :  C'est lui !... Dieu ! Qu'il m'a fait souffrir !  Mais il revient, mais je l'adore,  Éveillez-vous, courez ouvrir ! Embellis-toi, sombre retraite  Où si souvent il me trouva.  Il va venir... Mon sang s'arrête,  Il tarde encor... Mon cœur s'en va. Je n'y vois plus. Le ciel se couvre ;  Soulève-toi, nuage épais !  J'étends les bras, mon œil s'entr'ouvre...  Dieu ! C'est un songe, et je dormais. Marceline Desbordes-Valmore (Romances - 1830)
Posté par sibal33 à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
09 juillet 2017

le toit ouvrant

« Mais Stéphane, pourquoi tu te promènes avec cette vitre teintée, contre toi ? » « Hein ? Quoi ? Ah ça ? C’est simple, c’est mon toit ouvrant. » « Ton toit ouvrant ? » Quand je sors en ville, c’est super pratique. Selon le temps qu’il va faire, ça me sert toujours à quelque chose. En premier, s’il ne fait ni chaud, ni froid, ce qui ne me fait ni chaud, ni froid, en général, je l’emporte avec moi car on ne sait jamais. On n’est pas à l’abri d’une ondée, d’un gros orage ou d’un... [Lire la suite]
09 décembre 2015

engourdissement

Je ne sais si c’est parce que j’ai dû prendre un coup au moral ou si c’est parce que je suis fatigué mais je me sens proche d’une langueur morne, monotone, tristounette. Et pourtant, loin de moi les sanglots longs des violons de l’automne, il fait très beau, en plus de cela et je me suis habillé de bleu pour être assorti avec le ciel, par-dessus les toits, si calme. Et moi, trop calme, trop alangui, trop engourdi moralement, je n’ai envie de rien, là, maintenant, tout de suite. Alors, qu’on me laisse ne rien faire, là, maintenant,... [Lire la suite]
17 septembre 2015

voyelles (hommage à Arthur)

A noir comme un magicien sur scène qui fait des tours sidérants que le public aime sans comprendre avec un mot qui comprend le plus de A : abracadabrantisera. E blanc comme l’écume des vagues les jours de tempête à Merlevenez en Bretagne là où le nom des habitants est celui de la langue française qui comprend le plus de E : merlevenezienne. I rouge comme les anarchistes qui n’aiment pas la discipline, et qu’on peut caractériser avec un mot rare mais qui comprend le plus de I : indisciplinabilité. O bleu (on échappe... [Lire la suite]

26 juillet 2015

le Paradou

Oh, comme c’est joli, ici. Je n’y étais jamais venu. Et pourtant, je l’ai souvent traversée, cette forêt. Mais là, quand je pense que c’est en suivant les traces de qui doit être une biche que j’ai fini par arriver dans cette merveilleuse clairière… Ici, tout est beau. C’est si beau que c’est même encore mieux que ça, c’est très beau. On se croirait presque dans une publicité à la télévision. Oui, dans une publicité qui montrerait une jolie clairière au cœur d’une magnifique forêt. L’herbe est d’un vert, le plus beau vert qui ne... [Lire la suite]
25 janvier 2015

un dimanche en bleu

Quand on voit le temps qu’il a fait hier, un temps froid, humide, gris, bas et démoralisant et qu’on voit celui qu’il fait aujourd’hui : frais, sec, bleu, élevé et enthousiasmant, je me dis que mon choix est fait, que je le valide et qu’il sera définitif. Plus bleu que ça, pour un 25 janvier, à Bordeaux, en tout cas, plus bleu que ça, ça n’existe pas. Et trop de bleu tuerait le bleu. Ça fait penser à un jour où tout va bien dans le monde. Vous imaginez ? Un jour où tout irait bien dans le monde ? Un monde qui serait... [Lire la suite]
05 juillet 2014

pigeon vole

À la différence de la plupart des autres pigeons, celui-ci m’a fait penser à un albinos. Il avait le ramage gris et rosé ainsi que les yeux rouges. Il avait l’air un peu perdu alors que d’autres, à quelques pas étaient en groupe en train de picorer du pain probablement jeté par un passant qui ne sait pas que normalement, ce n’est pas vraiment autorisé. Devant ce pigeon pas comme les autres, j’ai voulu sortir mon téléphone pour le prendre en photo mais il ne se mettait jamais devant moi. Je lui ai demandé de prendre la pose afin qu’il... [Lire la suite]
08 octobre 2013

le ciel est par-dessous

Le ciel est par-dessous le toit et je suis par-dessous le toit et je suis sous toi, en dessous de tout. En dessous de toi. Si nerveux et si calme. Si gris et pas qu’à travers mes cheveux. Ni seulement au travers de mon âme. À peine grise. Juste un peu éméchée. Ivre de toi. Qu’importe le flacon pourvu que tu me donnes ton ivresse. Et si je me suis livré à toi. En corps et en corps. J’ai le cœur qui bat, qui bat, qui bat… boum, boum, boum fait sa grosse caisse et ma chamade se terre dans son coin un peu apeurée de tant de bruit aussi... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 18:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,