18 février 2021

juste avant le couvre-feu

Hier soir ou plutôt, hier en fin d’après-midi, je suis allé chercher la paire de chaussures que j’ai fait ressemeler chez le cordonnier de Saint-Louis. Mais comme je n’avais pas vu le temps passer, après le départ de Renée (j’étais sur le canapé en train de zoner devant la télévision), quand je me suis rendu compte qu’il allait bientôt être 17h25, j’ai réalisé qu’il me restait à peine plus d’une demi-heure pour aller la chercher, ma paire de pompes. Elle devait être prête depuis la veille mais j’avais oublié d’y aller ou alors, j’en... [Lire la suite]

28 décembre 2020

plein les mains

On m’a arrêté parce que j’en avais plein les mains, soit disant. Moi, je veux bien mais encore faudrait-il le prouver, que j’en avais vraiment plein les mains. Alors que moi, quand on m’a attrapé, je me promenais sur les quais de Garonne et je respirais cet air frais, presque froid et je ne pensais qu’à une seule chose : rentrer chez moi et me mettre au chaud. Déposer ma casquette sur le vestiaire de l’entrée, enlever le foulard que j’avais autour du cou et retirer mon blouson-doudoune. Et quitter mes chaussures pour prendre mes... [Lire la suite]
20 novembre 2020

j’ai marché dans l’automne

Forcément, je n’ai pas pu faire autrement. J’ai marché dans l’automne et je me suis éclaboussé de feuilles mortes. Principalement des jaunes à tendance marron et quelques rouges. Parce que les chiens m’avaient entraîné sous les arbres. Pour eux, l’automne, ça ne change pas grand-chose aux autres saisons si ce n’est que souvent, ils pataugent, eux aussi, dans tous ces pétales d’arbres et je ne sais pas quel effet ça peut leur faire. Moi, ça ne me dérange pas si ce n’est que parfois, sous ces tapis de feuilles détachées, peuvent se... [Lire la suite]
02 février 2020

des champs de crêpes

Des crêpes, il y en a de toutes les sortes, qu’elles soient déjà sucrées ou salées, comme celles que nous savons si bien faire en France ; qu’elles soient à mille trous comme celles qu’on mange au Maroc, vous savez, ces petites crêpes rondes (forcément) sur lesquelles on verse un peu de miel quand elles sont encore chaudes et ça fond dans la bouche et c’est un délice digne du paradis sur terre même si ce serait plus juste de dire qu’on pourrait se damner pour en manger une de plus. Il y a aussi des crêpes à l’autre bout du... [Lire la suite]
16 juin 2019

la fête des paires

Aujourd’hui, c’est la fête des pères. Je ne sais pas comment je vais faire pour leur souhaiter vu que de tous mes pères, je n’en connais qu’un. Un seul, celui qui m’a accompagné depuis que je suis né. Les autres, je ne les ai jamais connus. Je ne sais même pas s’ils existent ni combien ils sont. Si ça se trouve, j’en ai plein mais je m’en fous, un seul a toujours compté pour moi. C’est mon papa et c’est le plus grand (ah bon ?) et le plus fort. En tout cas, c’est ce que je pensais réellement quand j’étais plus petit que lui (en... [Lire la suite]
13 juin 2019

moi, finalement, j’en suis revenu

Finalement, on en parle, on en parle mais moi, j’en suis revenu et même assez vite revenu. Il n’y avait aucune raison que j’y passe plus de temps que ça. Et finalement, une fois rentré chez moi, je me suis dit que j’étais le champion du monde du voyage éclair. Parti très tôt le matin, 6h25 pour poser mes chaussures chez moi à 17h20, ça fait un road trip de 11h. Ce n’était donc pas la peine de que je fasse une valise pour si peu. Pour si peu de temps, principalement. Je n’ai pas eu besoin de me changer entre hier matin et hier... [Lire la suite]

02 avril 2019

une surprise magistrale (1/2)

Je vais vous raconter la courte mais très étonnante histoire de Maurice, un homme d’une cinquantaine d’années, marié à Marie-Jeanne avec qui il a eu trois enfants dont un qu’ils ne voient jamais sauf par Skype car il habite vraiment trop loin de la France. Maurice travaille dans une entreprise de transports de produits frais et il est passé de chauffeur-livreur à responsable d’équipe. Il a une sœur, Anne-Marie, lesbienne aspirante (elle attend de passer son examen avec épreuve optionnelle du gode-ceinture pour devenir lesbienne... [Lire la suite]
24 février 2019

pas de promenade des chiens, ce matin

Pas de promenade des chiens, ce matin. Ils sont punis. Oui, ils sont punis. Pourquoi ? Parce que je l’ai décidé ainsi. Conjointement avec le patron. Après tout, on n’est pas non plus à leur disposition, on n’est pas leurs esclaves ? Ils ont besoin de faire caca ailleurs que dans la maison ? Il y a le bac à sable à l’entrée du jardin, à côté de la cabane à outils qui leur est réservé et Kali, elle sait très bien y aller. Bon, pour Shuka, c’est plus compliqué, lui, il fait un peu n’importe où, n’importe quand et surtout,... [Lire la suite]
01 septembre 2017

nuit et jour et de la crème ailleurs

Ça me pendait au nez, comme une crémaillère au milieu de la figure et ça m’est tombé dessus comme on tombe amoureux, subitement, d’abord sans bien réaliser et après, ça devient obsessionnel sauf que pour moi, ce n’était pas dans le sens positif du terme. Non, quand j’ai appris qu’on avait de nouveau une licence pour notre logiciel professionnel, je me suis tâté et je n’ai finalement pas hésité longtemps : j’allais travailler la nuit pour rattraper la journée de retard. Je n’avais pas d’autre choix. J’ai préféré sacrifier ma nuit... [Lire la suite]
28 février 2017

toiser l'autre, là

Je n’étais absolument pas motivé mais je me suis forcé. D’abord, parce que Laura, la femme de ménage, est revenue aujourd’hui, après dix jours d’arrêt maladie et donc, comme je ne sais pas me reposer ici quand elle est là, ni là quand elle est ici, je me suis dit que le mieux, tant qu’à être crevé, c’était d’aller en remettre une couche à la salle de gym. Mais juste histoire de faire du tapis, 48 minutes plus 4  de récupération. Vitesse moyenne, 6km/h, pas plus parce qu’il ne faut pas pousser grand-mère dans les orties. Comme... [Lire la suite]