08 septembre 2020

endomorphe

Il y a longtemps que je n’ai pas parlé de Jean-Michel, mon cousin qui n’existe pas mais qui est prof de sports rectangulaire (c’est le prof qui est rectangulaire, pas les sports qu’il enseigne) et comme je l’ai vu, l’autre jour, en allant chercher mes parents chez eux pour les ramener chez moi, je l’ai encore observé du coin de l’œil et j’ai encore trouvé qu’il était vraiment, vraiment rectangulaire. Et je ne lui en ai pas fait la remarque car je n’ai pas voulu prendre le risque de le blesser. Si ça se trouve, un prof de sports... [Lire la suite]

05 avril 2018

puisque c’est comme ça, je retourne chez ma mère

Il ne faut quand même pas pousser mémé dans les orties ni maman vers la sortie mais puisque c’est comme ça, je retourne chez ma mère et pas plus tard que demain matin. Na ! Je retourne chez ma mère et je rends mon tablier à qui en voudra. Parce que je suis comme ça, moi, si on me chatouille trop, je ne ris pas, je prends la mouche et même la mouche du coche et je tourne les talons (et l’étalon) et je tire la langue mentalement et je hausse les épaules virtuellement. Surtout si l’autre (ou les autres) est (ou sont) plus fort(s)... [Lire la suite]
07 octobre 2016

pas un poil dans la main, non mais dans le nez, oui

Ça m’agace, j’ai un poil dans le nez qui me chatouille. C’est souvent du même côté, à gauche, le côté du cœur que ça m’arrive. Je dois être plus sensible de la narine sénestre. Plus chatouilleux, aurais-je dû dire, d’ailleurs. Je suis également assez chatouilleux sur le bon mot, sur le bon vocabulaire. Mais aussi un peu pointilleux. À la fois sur ce que j’ai envie de dire mais aussi sur les poils qui dépassent. Surtout les miens parce que les poils des autres, soit je m’en contrefiche, soit ça me dégoûte. Et je ne parle que des poils... [Lire la suite]