02 septembre 2019

des bouloches et des peluches

J’ai un gros défaut. Je n’en ai qu’un seul, de défaut mais il est gros. Il est plus gros que le chapeau de Mireille mais plus petit que mon ego. C’est tantôt facile à vivre, tantôt un peu pénible. À la longue, on s’y fait. Mais ça peut s’avérer fatigant, parfois. Parce que je m’épuise. Mon défaut m’épuise en moins de temps qu’il ne faut pour m’en rendre compte. Quel est-il ? Mon seul défaut : c’est que je cours tout le temps et comme je cours tout le temps, je fais tout trop vite, je suis toujours dans la précipitation... [Lire la suite]

06 mars 2018

tiens, il pleut !

Tiens, il pleut ! Il faut dire qu’il y avait longtemps. Au moins deux jours. Et là, ça me semble être de l’eau de grosse pluie, genre giboulée. Oui, parce que sur la terrasse, les traces ne sont pas les mêmes que quand il s’agit d’une bruine ou d’une simple ondée. Non, là, ça ressemble à  une bonne pluie de derrière les fagots, une bonne pluie des familles. Je me répète, mais ça m’a tout l’air d’être une giboulée. Comme au mois de mars. Pardon ? Nous sommes au mois de mars ? Ah oui ? Déjà ? Enfin non, je... [Lire la suite]
06 septembre 2013

un grain de sable dans le sable

J’étais tranquillement et presque sereinement accroupi en train de chercher des grains de café, les yeux en mode radar, l’esprit en éveil maximum et j’en trouvais, j’en trouvais, j’en trouvais. Ce fut une riche et pleine récolte. Soixante-quinze en une heure et demie, environ. Sans les compter pendant parce que je m’étais trompé, troublé que j’étais par des pensées encore un peu tristes mais bien décomptés après, une fois rentré chez moi. Et j’étais là, j’en ramassais presque à pleine main. Ça me faisait un bien fou. Et j’ai alors eu... [Lire la suite]