26 janvier 2019

la couleur des jours heureux

Ça m’a pris de court, ça m’a stupéfié quand j’ai appris le décès de Michel Legrand, ce matin, à la radio, en revenant du travail. Il était à peine 8h30, le ciel était bas, gris et humide. Nous étions à des années-lumière des couleurs des jours heureux, ceux des demoiselles de Rochefort, un de mes films cultes. Je n’ai jamais eu la moindre sympathie particulière pour le personnage mais j’ai toujours eu de la passion pour son œuvre. Il est un compositeur contemporain qui me touche, ça ne s’explique pas, c’est ainsi et j’en suis heureux.... [Lire la suite]

09 septembre 2018

l'autoroute fleurie

Tout à l’heure, nous prendrons l’autoroute fleurie pour rentrer à Bordeaux. Nous ferons deux équipes de deux : mon père et moi, devant et ma mère et le président, derrière. Nous écouterons des chansons enregistrées sur une clé USB que j’ai toujours dans la voiture. Enfin, nous essaierons d’écouter des chansons car je les connais, les deux de derrière (les fagots), ils ne vont faire que parler, parler, parler tout comme nous allons avaler des kilomètres, des kilomètres, des kilomètres. Et parfois, au milieu de leurs discussions,... [Lire la suite]
04 juin 2018

ce n’est pas qu’une question de Stéphane

Absolument pas. Ce n’est pas du tout une question de Stéphane, une question de prénom. Ce n’est pas parce que je m’appelle Stéphane, que j’aime tous les autres Stéphane, surtout, les célèbres. Bon, je reconnais qu’il y en a certains pour qui j’ai un vrai sentiment d’attachement, de respect et d’admiration mais ils ne sont pas légion. J’aime beaucoup l’écriture de Stéphane De Groodt, j’aime la personnalité ambigüe de Stéphane Bern, j’aime bien et j’aimais beaucoup Stéphane Audran, qui avait une putain de classe. En revanche, je suis... [Lire la suite]
22 avril 2017

la comédie musicale de la présidentielle

La campagne électorale est officiellement terminée jusqu’à lundi matin. On n’a plus le droit de parler politique d’ici là. Et surtout pas de faire des pronostics ni des sondages. Alors, ne sachant pas trop comment faire pour contourner la loi, j’ai envie d’imaginer une émission de variétés dont chaque chanson représenterait un(e) des onze candidat(e)s. Alors, pour ne pas prendre le risque d’être taxé de partisan, je vais les lister par ordre alphabétique de leur prénom, comme ça, pas de jaloux et surtout, pas d’histoires. Pour Benoît... [Lire la suite]
11 décembre 2016

si on me demande, je ne suis pas là

Exceptionnellement, aujourd’hui, je ne suis là pour personne. Si on me demande, je ne suis pas là. Vous n’avez qu’à dire que je suis parti en déplacement pour affaires. Pour affaires urgentes. Parce que là, oui, il y a urgence de faire quelque chose. J’ai décidé ça hier soir, avant de dîner. Sur Télé Melody, il y avait une rediffusion d’une émission de variétés de novembre 1970 (décidément !) en noir et blanc et avec un son également en noir et blanc et avec du kitsch à en revendre. Alors, je suis passé sur Mezzo Live et là, on a... [Lire la suite]
06 juillet 2015

les volets clos

Tu me regardes dormir pendant que je fais semblant. Pendant que je suis allongé sur ce transat, mi soleil mi ombre. Pendant que la chaleur ne fait pas semblant de nous accabler, surtout après l’heure du déjeuner. Tu me regardes dormir alors que je n’ai que les yeux clos mais pas l’esprit. Je sens ton regard sur moi sans pouvoir véritablement le définir. En définir l’intensité, la curiosité ni l’envie. Tu ne fais pas semblant de ne pas dormir, toi, je le sens. Même les yeux fermés. Je sens que tu es là, bien éveillé, presque à l’affût.... [Lire la suite]
14 avril 2015

le lundi au soleil

Hier matin : je me lève mais je ne t'ai pas bousculé. Tu ne t'es pas réveillé et je suis allé prendre mon petit déjeuner, tout seul, comme d'habitude. Ce n'est pas un reproche, c'est parce que j'aime bien ça, prendre mon petit déjeuner tout seul. Comme ça. Sans contraintes. Ce n'est pas le moment où je me sens ni le plus loquace ni le plus apte à être à l'écoute des autres. Et en plus, souvent, je vois flou parce que je sors de mon sommeil, normal, puisque je me réveille. Ensuite, j'ai regardé ma montre, il était huit heures et quart... [Lire la suite]
22 juillet 2014

depuis qu'Il m'a parlé (2)

Je continue de penser à ce qu’Il m’a dit, l’autre jour, alors que j’entendais Sa voix sans y avoir été préparé. Je continue d’y repenser en me demandant si j’ai rêvé ou si c’était une autre réalité. Mais non, je suis sûr qu’Il m’a parlé parce que Ses paroles sont restées alors qu’Elles auraient dû s’envoler. Mais ici, comme son nom l’indique, c’est écrit et comme tout ce qui est écrit ne s’efface pas, ça va rester, ça aussi. Ça ne s’efface pas sauf si moi, qui connais le code, je décidais d’appuyer sur le bon bouton pour tout faire... [Lire la suite]