10 juillet 2019

ça m’a fait du bien de repartir encore deux jours

Ça m’a fait (beaucoup) de bien de repartir (encore une fois) deux jours. D’abord, parce que personne ne s’en est rendu compte si ce ne sont le patron, Claude et les deux chiens qui eux, m’ont vu puisque je suis retourné les voir à Biscarrosse, dans leurs quartiers d’été. Et pendant ces « un peu moins de » deux jours, j’ai cuisiné, mangé avec mes amis, joué avec les chiens, caressé les mêmes chiens, dormi au premier étage, dans une chambre qui donne sur la piscine et sur le golf et la forêt, bien au calme et j’ai même fait la... [Lire la suite]

18 décembre 2018

le premier choc, c’est quand j’ai appris qu’il n’existait pas

C’était un jour, après le repas, maman lavait la vaisselle et mon frère et moi, nous l’essuyions. Et ce qui m’a le plus choqué, ce n’est pas tant d’apprendre que le père Noël  n’existe pas mais plutôt que mon frère, de moins d’un an et demi plus vieux que moi, le sache déjà. Alors que je me croyais au moins égal à lui pour comprendre les choses de la vie. Déjà qu’on marquait bien la différence entre nous deux sur le fait que j’étais le plus jeune : mon frère essuyait les choses qui se cassaient et moi, les choses qui ne se... [Lire la suite]
19 juin 2018

des larmes d'insatisfaction

Beuh, il fé trô chô ! J’en ai marre de transpirer comme une serpillère… Mais ça ne se dit pas, ça, « transpirer comme une serpillère ». Si, passe qu’en plus, quand je transpire, je sens mauvais. Bon écoute, de quoi te plains-tu, il fait enfin beau, un peu chaud, certes mais on a assez pleuré pour avoir du soleil, on ne va pas se plaindre. Pense à tous ceux qui ont été inondés et tu comprendras combien cet anticyclone est plus que bienvenu. On va enfin pouvoir prendre un repas dehors, je vais enfin pouvoir faire la... [Lire la suite]
20 décembre 2017

compter sur soi

Je me souviens d’un mauvais début de nuit, je devais être jeune adolescent et dans ma chambre de garçon boutonneux, il m’était venu à l’idée de compter jusqu’au maximum qu’il m’était possible de faire sans m’endormir. Je veux dire que je voulais arriver à un nombre que je voulais mémoriser avant de sombrer dans le sommeil pour pouvoir reprendre à ce niveau-là une autre fois, si j’en avais soit besoin, soit juste envie. Et je me revois encore en train de me dire : mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf et deux mille. Et m’arrêter... [Lire la suite]
27 mai 2017

vue sur vert

Hier matin, la première chose que j’ai regardée, depuis mon lit, c’est la vue sur vert que j’avais sous les yeux. Je l’avais déjà vu en journée mais c’était la première fois que je dormais dans cette chambre, au premier étage, avec ce balcon qui donne sur la piscine, sur une partie du golf et sur des arbres. Qui cachent sans doute une forêt. Et comme je dors les volets ouverts, forcément, je vois le jour se lever quand je ne dors plus même si ce n’est que pour quelques secondes. Évidemment, je vois le soleil qui commence à éclairer... [Lire la suite]
21 juillet 2016

je me démène, âgé

Pas toujours simple de se retrouver dans un nouvel appartement avec beaucoup de nouveaux meubles et pas encore la moitié de ses affaires déballées. Pas toujours simple car en plus, quand on se lève aussi tôt que moi, on n’a pas toujours envie de s’y mettre l’après-midi alors qu’un fauteuil tout neuf vous tend ses bras (ou le canapé, idem sans oublier le lit qui a besoin d’être rassuré, lui aussi, dans cette chambre inconnue pour lui) et donc, parfois, ça accentue le coup de mou que je suis en train de vivre depuis ma reprise. Je... [Lire la suite]

04 juillet 2016

une trop longue journée

Je ne sais pas si vous avez déjà vécu ça mais samedi, ce fut une vraiment trop longue journée, pour moi. J’ai cru que je n’arriverai jamais à son bout. Je regardais l’heure, le plus discrètement possible, le soir, et j’ai vu les vingtaines se succéder à vitesse grand V et moi, je tombais de sommeil grand Z. Oui, parce que forcément, quand on est invité chez des amis qui sont des grands amis mais pas les plus intimes qu’on puisse avoir, ça ne se fait pas de dire « bon, désolé mais moi, je me suis levé à 2h10, ce matin, là, il est... [Lire la suite]
13 mai 2016

côté cour ou côté jardin ?

Bon, maintenant que les billets de train sont pris (finalement, 15h23 pour l’aller et 9h37, pour le retour), il ne nous reste plus que les chambres à réserver. Mais sans connaître l’endroit, c’est toujours un peu difficile. Et le pire, c’est de savoir combien ça va coûter. Parce que quand on regarde sur Booking.com, on nous annonce des prix en baisse du genre 144 euros au lieu de 188 euros alors que quand on va sur le site de l’hôtel, c’est 144 euros sans remise. Directement. Pour n’importe quel client. Pour n’importe qui. Dont moi.... [Lire la suite]
11 février 2016

tout de go

Eh bien non, la machine ne se grippe pas. Finalement, hier, j’ai quitté mon boulot très tôt, vers 10h et j’ai vu le médecin car j’avais un peu peur d’un truc comme ça, justement. Peur d’un truc qui me cloue au lit, qui m’oblige à m’arrêter quelques jours sans pouvoir sortir de la chambre voire du salon. Peur d’un truc avec plein, plein de médicaments et d’autres tas de trucs de malade. Le diagnostic est tombé très légèrement : soit une pharyngo-laryngite carabinée soit une laryngo-pharyngite tout aussi carabinée. Je ne me... [Lire la suite]
10 septembre 2015

l'arrivée des autres

Bonjour, bienvenue chez nous, nous allons vous montrer votre chambre… L’arrivée des premiers autres, des premiers hôtes… on se croirait dans une émission de télé sur TF1 où des propriétaires de maisons d’hôtes ou d’hôtels se reçoivent les uns, les autres pour se noter tout en se balançant des vacheries car franchement, si  on veut gagner, faut savoir être un peu salopard sur les bords et même dedans. En tout cas, avant-hier, ce fut l’arrivée des trois premiers invités de nos vacances aux Sables. Deux habitués et un petit... [Lire la suite]