18 novembre 2019

je confirme : j’ai envie de poésie, en ce moment

Comme je l’ai déjà dit dans un précédent billet (voir le 12 novembre dernier – « c’est peut-être l’automne qui me rend comme je suis en ce moment »), en ce moment, j’ai envie de poésie. J’ai envie de lyrisme. J’ai envie que les violons giclent comme jamais. J’ai envie de chamades. J’ai envie d’étoiles dans tes yeux et de papillons dans mon ventre, comme disent les filles parce que les filles, c’est plus romantiques que les garçons, sauf certains que je connais – à moins que je ne me trompe mais je ne pense pas. J’ai envie de... [Lire la suite]

02 avril 2017

finalement, j’ai bel et bien succombé

Évidemment, j’ai bel et bien succombé. J’ai fait un écart de conduite vis-à-vis de mon Captur en allant essayer une Ford B-Max, la voiture qui a deux ailes à l’arrière mais qui ne vole pas. Elle est juste très adaptée à mon hyperactivité et à mon besoin d’aller toujours un peu plus vite que les autres. Parce que le modèle de Captur que j’ai acheté, il y a un an et demi, ce n’était pas un modèle assez puissant pour moi. Je ne m’en suis pas rendu compte tout absorbé par le coup de foudre ressenti pour cette voiture, quand je l’ai vue.... [Lire la suite]
16 novembre 2016

à perdre haleine

Je commence à être un peu essoufflé. Ça fait un moment que je cours. Un moment que je ne sais pas estimer. Je vais regarder l’heure à ma montre mais ça ne sert pas à grand-chose puisque je n’ai pas regardé l’heure à laquelle j’ai commencé à courir. C’est idiot mais dans la panique, on ne pense pas à tout. Je commence à être essoufflé parce que courir comme ça, à mon âge, ça n’est pas très raisonnable mais quand on a besoin de fuir, le plus vite possible, il n’y a plus de raison qui tienne, c’est juste l’instinct de survie. Il ne faut... [Lire la suite]
10 avril 2016

on n'est pas sérieux quand on a cinquante-sept ans

On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans. - Un beau soir, foin des bocks et de la limonade, Des cafés tapageurs aux lustres éclatants ! - On va sous les tilleuls verts de la promenade. Les tilleuls sentent bon dans les bons soirs de juin ! L'air est parfois si doux, qu'on ferme la paupière ; Le vent chargé de bruits - la ville n'est pas loin - A des parfums de vigne et des parfums de bière... Est-on plus sérieux quand on en a dix de plus ? J’aimerais revenir à cette époque, bénie et maudite d’entre toutes, où je menais... [Lire la suite]
30 octobre 2015

l'inconnue du TGV

C'est bien plus souvent qu'on ne peut le supposer que les choses les plus incroyables arrivent dans la vraie vie comme si c'était dans un film. Il en est de même bien sûr pour les rencontres. Celles qui peuvent aller jusqu'à bouleverser votre vie, vous retourner comme une crêpe et vous laisser pantois le temps de comprendre ce qui vous arrive. Alors, votre cœur bat la chamade, vous avez l'air niais et vous vous demandez si vous n'êtes pas en train de rêver. C'est pour tout cela qu'on dit alors que l'affection dépasse la réalité. ... [Lire la suite]