25 septembre 2019

agent trouble

Je drague les gilets jaunes et casseurs réunis par Internet et quand ils tombent sous mon charme, quand je les ai attrapés dans mon filet, je le séduis physiquement et intellectuellement pour qu’ils ne puissent plus se passer de moi et je les amène à changer d’avis sur leur attitude depuis un an. Tous sont potentiellement capables de passer entre mes mains. Que ce soit des femmes ou des hommes, des jeunes ou des vieux, des chômeurs ou des actifs, je prends ce qui vient pour tenter de les convertir. Et si d’aventure je n’y parviens... [Lire la suite]

07 janvier 2016

A.T.T. (augmentation du temps de travail)

C’est quand même vachement symptomatique, dès le lendemain du jour de l’an (peut-être même dès le 1er janvier), aux infos télévisées, on a rapidement et plutôt longuement parlé des jours fériés de 2016 car trois d’entre eux, et pas des moindres, tombent un dimanche. Un scandale, disent les syndicats. Une honte, disent les électeurs qui, du coup, se demandent s’ils ne vont pas voter Front National, lors du prochain scrutin. Une injustice de moins, vont crier les chômeurs qui, pour une fois, n’auront pas perdu des jours fériés... [Lire la suite]
30 août 2015

galantine de porc

Il était une fois un tramway nommé Bordeaux. Dans ce tramway, des moments où il est bondé et d’autres où il n’y a personne, ou presque. Les moments calmes, c’est toujours entre 5h30 et 6h le matin, le moment des paumés du petit jour. Et ceux, plus denses, l’après-midi, avec les paumés du plein jour. Avec les lycéens qui ne sont pas au lycée parce que ce sont les vacances. Avec les chômeurs qui ne travaillent pas comme leur nom l’indique. Avec les mères au foyer, parfois si désespérément mères de famille. Avec les gens qui s’ennuient... [Lire la suite]
06 juin 2014

la France a peur

Tout à l’heure, en rentrant du travail, alors que j’étais exceptionnellement en voiture, vers 12h30, sur Europe 1, à propos d’une émission journalistique spéciale en Normandie pour les 70 ans du D-Day (et non pas de Doris Day, ça n’a rien à voir même si que sera, sera), j’ai entendu un truc hallucinant. De quoi terroriser tout une nation. Moi, j’étais là, un peu fatigué de cette matinée dense, un peu crevé d’une nuit écourtée pour cause d’opéra (oui, tu avais raison, Ptitebill) et de lever tôt, un peu las d’avoir envie de prendre une... [Lire la suite]