28 septembre 2019

« la poésie est un courant d’air pour l’esprit »

J’avoue que quand j’ai entendu cette phrase à la radio, ce matin, dans une émission en hommage à Jacques Chirac, je me la suis répétée plusieurs dizaines de fois pour ne pas prendre le risque de l’oublier. Comme je partais faire des courses et que j’en avais pour au moins une heure et demi à deux heures avant de rentrer chez moi… Que dire sur la disparition de ce grand homme d’état, peut-être le dernier président de cette catégorie-là. Peu m’importe qu’il ait pu être un magouilleur, je pense que c’était un homme qui aimait les gens... [Lire la suite]

30 janvier 2019

passages piétons

J’ai failli terminer mon billet d’hier en disant que j’avais rarement des réactions épidermiques contre des gens mais je me suis abstenu et j’ai bien fait. Ou alors, j’aurais dû dire que je parlais des gens en particuliers parce que, en ce qui concerne des groupes de gens, je peux avoir des détestations qui feraient baver d’envie le plus grand misanthrope du monde après Dieu (oui, parce que si Dieu n’était pas un peu misanthrope, il aurait fait l’homme un peu meilleur que ce qu’il est capable d’être) et dans ces groupes de gens que je... [Lire la suite]
17 décembre 2015

des heures supplémentaires ?

D’après les données statistiques officielles, je viens d’apprendre qu’au cours de ma vie (qui n’est pas encore terminée à l’instant où j’écris ces lignes), j’aurai passé un certain nombre d’heures pas forcément très productives, pour certaines et d’autres, pas assez nombreuses à mon goût, quand elles sont en rapport avec des choses agréables. Je vous propose de faire le point sur les heures passées de façon plaisante et celles, qu’on subit et qu’on aurait préféré passer dans la première catégorie. Dans toute ma vie, je devrais avoir... [Lire la suite]
28 avril 2015

la reprise

Ils avaient raison, les hommes politiques qui voulaient se faire élire, il y a quelques semaines de cela. Ils avaient raison et même si je n’ai globalement pas voté pour eux, il n’empêche que je suis obligé de le reconnaître que, pour une fois, ce n’étaient pas des promesses dites dans la langue de bois. Pour une fois, ils ont dit la vérité. Oui, la vérité vraie comme ils disent après avoir remercié la personne qui les interroge après l’avoir remerciée pour la question qu’elle venait de poser. Oui, parce que quand un homme politique... [Lire la suite]