23 novembre 2018

il pleut et dehors, les archéologues sont un peu dans la boue

C’est un vendredi humide. Il pleut. Il pleut et dehors, les quatre archéologues sont obligés de travailler dans une espèce de bouillasse. Les autres jours de la semaine, ils ont passé leurs journées dans un froid glacial et sec. Aujourd’hui, c’est frais et humide. Je ne sais pas quel est le meilleur temps pour eux. Et quand je vois leur petite caravane de la mairie, apparemment sans fenêtre, je me dis qu’ils n’ont même pas eu la chance d’écouter la pluie taper sur les carreaux. Juste sur le toit. Tout ça est d’une tristesse pas... [Lire la suite]

10 avril 2018

brûler les étapes

Bon, je l’ai faite ma nuit. Comme je ferai les autres nuits de la semaine jusqu’à celle de vendredi à samedi. Et là, à 13h pétantes, je me dis que juste après le billet du jour, j’irai dormir car là, ça commence à tirer. Mais comme je l’ai écrit hier, c’est ma faute. Si je n’avais pas tué Aurélie, elle serait encore vivante et si elle était encore vivante, elle serait venue faire la saisie de la nuit. Et moi, j’aurais pu dormir au moins deux heures et demie de plus. Mais bon, quand on a fait une connerie, on l’assume. Et j’ai aussi... [Lire la suite]
07 février 2017

tirer sur les pneus de l'ambulance

Je ne vais pas tirer sur l’ambulance,  je n’aime pas cette façon de faire quand les chiens sont lâchés et que la caravane passe aux abois. Il n’empêche que je vais peut-être quand même tirer sur les pneus de l’ambulance. Rien que pour voir ce que ça va faire. Si elle va se mettre à tanguer. Aller à gauche, à droite, à gauche, à droite, à gauche, à droite, à gauche… ou définitivement rester à droite. Puisque c’est sa ligne de conduite. Pas de chemins de traverse, avec lui. Non, lui, c’est la rectitude attitude. Sans sourciller,... [Lire la suite]