07 juillet 2017

je fais ma tête de cochon

C’est le moins qu’on puisse dire. En ce moment, je fais vraiment ma tête de cochon. À un point qu’il vaudrait mieux ne pas mettre un djihadiste en face de moi, il en attraperait des  boutons à vie. Ce qui, moi, ne me dérangerait pas du tout, bien au contraire. Vous connaissez mon opinion sur le sujet. Donc en ce moment, je fais ma tête de cochon. Parce que je ne suis pas en forme et de ce fait, je suis ronchon, mal aimable et j’ai le mal être limite agressif. Parce que pour couronner le tout, il fait trop chaud et quand on n’est... [Lire la suite]

14 mai 2016

la tête ou les jambes ?

Les deux, mon capitaine ! En ce moment, depuis le début de la semaine, depuis ma reprise après dix jours de vacances, en ce moment, donc, chaque matin, très peu de temps après être arrivé à mon travail, j’ai la barre au front et la tête prise presque totalement. Je suppose que c’est en partie dû à la climatisation. Je suis très sensible à ces installations, d’une façon générale mais là, ça devient systématique. En plus, si ça se trouve, je combine ce handicap avec un manque évident de sommeil. Me lever à 3h30 chaque nuit, ça... [Lire la suite]
09 mai 2016

bords d'eau croupie

Je n’arrive pas à m’y faire et pourtant, c’est bel et bien la réalité qui nous entoure. Principalement dans l’hyper centre de Bordeaux. Et c’est une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de déménager de là où nous sommes depuis plus de quinze ans, maintenant. Parce que non, ce n’est vraiment plus possible de subir cette hyper foule matin et soir et parce que non, ce n’est plus possible de voir dans quel état se trouve la ville, aux deux crépuscules de chaque jour qui passe et qui ressemble à celui qui le précède. Et toujours... [Lire la suite]
21 janvier 2014

et vogue, ma galère

Sur des flots loin d’être bleu, je dérive et j’attends la quille. Je touche parfois le fond comme la petite au pull marine, dans la piscine, avant de rebondir et de me cogner le front à la coque d’autres bateaux ivres et sous-marins verts. Quand je ferme les yeux, je ne vois que des méduses noires dont les filaments m’effraient de peur d’être encore plus contaminé par ce mal qui m’enfonce encore un peu plus profond. Et je me dis que je vais attendre une mer plus calmée-eu ou un Pinkerton viendra peut-être me secourir avant que je ne... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 18:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,