20 novembre 2019

quelle est la devise ?

Dois-je lever le voile sur l’entier mystère de la semaine dernière ?¤¤¤ Je me tâte et quand je me tâte, ce n’est pas bon signe (de ponctuation ?¤¤¤) car plus je me tâte, plus j’ai envie de me tâter et moins je prends de décision. Moins je suis capable de prendre quelque décision que ce soit. Se tâter ne m’emmène nulle part, ce matin, alors que je suis en train de me demander si je dois montrer à tout le monde la vérité toute nue sans prendre le risque d’être taxé d’exhibitionniste voire de proxénète. Avec cette invention... [Lire la suite]

23 juin 2019

il faut te ressaisir, mon gars

Oui, on a beau être bon, on peut parfois se laisser un peu aller et finalement, cacher une certaine médiocrité. La seule différence avec ceux qui le sont souvent, très moyens, c’est que quand on peut, quand on en est capable, on arrive peu ou prou à masquer ses faiblesses, à les enrober dans une couche de faux-semblants qui peuvent faire croire qu’on a travaillé ou qu’on est toujours à la hauteur. Je suis tout à fait capable de ça, je le sais d’autant bien que je me connais comme si je m’étais fait et que je ne me fais aucune illusion... [Lire la suite]
24 septembre 2015

bis repetita

Yolande, ma sœur, oui, parce que ma sœur s’appelle Yolande, oui, parce que j’ai une sœur, je n’en parle jamais parce qu’on ne se voit pas beaucoup, parce que, à Marseille, oui, parce qu’elle habite à Marseille, eh bien, elle habite Marseille et lundi, oui, parce qu’on était lundi, et lundi, elle était avec ses trois enfants, oui, parce qu’elle a trois enfants et au moment de traverser la rue devant chez elle, oui, parce qu’elle habite juste devant une rue avec un peu de circulation, eh bien, au moment de traverser la rue, elle s’est... [Lire la suite]
09 mai 2015

vouloir ne pas être méchant

Contrairement à il y a quelques années, j’évite régulièrement de dire du mal des spectacles ou des films que je n’ai pas aimés. Parce que, d’une part, si je ne les ai pas aimés, ça ne veut pas dire que ce sont des navets, à quelques exceptions près car parfois, je sais reconnaître une daube d’un film moyen, quand même, malgré tout, sans blague, hein… Et parce que, d’autre part, finalement, qui suis-je, moi, pour critiquer négativement le travail de quelqu’un qui est allé au bout de son projet ? Oui, c’est vrai, ça, qui suis-je... [Lire la suite]