17 février 2019

du matin, surtout du matin, rien que du matin

En ce dimanche matin, j’aurais pu en profiter pour me lever tard mais non, je crois que je ne sais pas faire ça. D’abord, parce que j’avais plein de choses à faire avant midi et ensuite, parce que je suis vraiment du matin, surtout du matin, rien que du matin. Bien sûr, je peux veiller tard en cas de soirée exceptionnelle comme celle de mon mariage, en juin 2014 ou lors de l’anniversaire de quelqu’un qui m’est très cher ou encore, lors du pot de départ d’un collègue que j’aime bien, comme le 2 février dernier et probablement aussi... [Lire la suite]

07 juillet 2017

je fais ma tête de cochon

C’est le moins qu’on puisse dire. En ce moment, je fais vraiment ma tête de cochon. À un point qu’il vaudrait mieux ne pas mettre un djihadiste en face de moi, il en attraperait des  boutons à vie. Ce qui, moi, ne me dérangerait pas du tout, bien au contraire. Vous connaissez mon opinion sur le sujet. Donc en ce moment, je fais ma tête de cochon. Parce que je ne suis pas en forme et de ce fait, je suis ronchon, mal aimable et j’ai le mal être limite agressif. Parce que pour couronner le tout, il fait trop chaud et quand on n’est... [Lire la suite]
30 mars 2017

des langues vivantes pour tous

Afin de ne plus être à la traîne, si je suis élu président de la république, en mai prochain, je propose, qu’on impose l’apprentissage des langues étrangères dès la naissance pour tous les animaux français. Je m’explique par l’exemple (parce que je suis moi-même exemplaire ?) : Dans la classe des ânes, Bourriquet, veux-tu me dire comment on dit « hi han » en anglais ? « eeyoore », c’est très bien et en américain ? « hee-haw » c’est parfait et pour demain, tu me révises le turc... [Lire la suite]
15 octobre 2014

phobismes

Je suis ressorti de chez le psy complètement chamboulé. J’y suis allé pour une consultation d’évaluation, ça a duré des heures, j’ai répondu à plein de questions et à un moment, j’étais fatigué et j’ai eu l’impression d’être au bord du malaise. Je n’entendais que des bribes de phrases, des mots apparemment sans signification, du moins pour moi et je me suis mis à transpirer. «… distractibilité… cénesthopathie… dépersonnalisation… bradypsychie… inhibition psychomotrice… » jusqu’à ce que le médecin me dise : « vous... [Lire la suite]