26 mars 2016

un petit nid d'amour hivernal comme une gourmandise culpabilisante

Bon, ma lessive est faite, la machine s’est arrêtée il y a sans doute un bon moment mais je n’ai pas fait attention qu’elle avait terminé son travail car, je dois l’avouer, j’ai craqué, après déjeuner, je me suis mis sur le canapé devant la télé, allongé de tout mon long et je me suis endormi, d’abord à petits coups d’ensommeillement en pointillés (que je n’ai pas découpés selon) puis lourdement et quand j’ai émergé, Julie Andrieu était en train de parler d’andouillettes AAAAA et je me suis fait violence pour me lever et sortir de ma... [Lire la suite]

20 février 2016

qui rira le dernier

Finalement, hier soir, nous avons mangé la soupe Harira, une petite salade verte et un bout de fromage sur un autre bout de pain. C’est tout. Non, pas tout à fait car il y avait aussi deux toutes petites parts de flan. Comme deux ronds mais en triangle. Et franchement, un tel repas, ça ne nous a pas fait une boule au ventre. En même temps, vu notre état de convalescents limite sur la bonne voie, ce n’était pas la peine de se charger d’autant que je me suis endormi avant de dîner (et même encore avant) et juste après aussi. À peine... [Lire la suite]
13 février 2016

private club

Je ne sais vraiment pas ce que je fais là ni comment j’y suis arrivé. Probablement qu’au dîner, j’ai dû boire largement plus que mon quota de vin et je n’ai malheureusement pas encore éliminé ce que j’aurais dû, du coup (boire un petit…), je suis là et je ne sais pas pourquoi ni comment ni avec qui j’y suis rentré. Et apparemment, je ne connais personne autour de moi. Bon, d’accord, je suis un peu fatigué mais pas au point de ne rien y voir et de ne pas m’y retrouver. Je suis sur ce canapé, devant une table avec plusieurs verres,... [Lire la suite]
11 février 2016

tout de go

Eh bien non, la machine ne se grippe pas. Finalement, hier, j’ai quitté mon boulot très tôt, vers 10h et j’ai vu le médecin car j’avais un peu peur d’un truc comme ça, justement. Peur d’un truc qui me cloue au lit, qui m’oblige à m’arrêter quelques jours sans pouvoir sortir de la chambre voire du salon. Peur d’un truc avec plein, plein de médicaments et d’autres tas de trucs de malade. Le diagnostic est tombé très légèrement : soit une pharyngo-laryngite carabinée soit une laryngo-pharyngite tout aussi carabinée. Je ne me... [Lire la suite]
14 janvier 2016

non, je n'ai pas envie

Non, je vous dis, je n’ai pas envie. Ce n’est pas un jour pour me demander quoique ce soit. C’est un jour sans. Un jour qui a préféré pleuvoir qu’ensoleiller. Même si on a eu droit à quelques rayons à plusieurs reprises, dans la matinée et au moment du déjeuner. C’est un peu comme mon propre état d’esprit, un peu chagrin, un peu tourmenté, à peine entrecoupé de quelques moments un peu plus calmes, un peu plus doux, un peu plus chaleureux. Quelques instants volés à la migraine. Au mal de cou. À cette sensation de lourdeur. Cette... [Lire la suite]
12 décembre 2015

le premier jour du reste

Oui, à partir d’hier, j’ai commencé sérieusement à consommer les restes. Les restes de ma vie. Les reliefs, comme on dit pour ce qui est du domaine de la table. Parce que même si tous les jours, c’est un peu le premier jour du reste de ma vie, chaque année, à date fixe (un peu comme Noël, le jour de l’An et le 11 mars, journée mondiale de la plomberie…), toujours à la même période. Heureusement que je ne suis pas naïf à ce point-là car pour un peu, j’aurais pu croire que toutes ces guirlandes lumineuses, partout où je vais, à cette... [Lire la suite]

09 octobre 2015

ce soir, on déménage tous les étages

Ce soir, ce soir, je te préviens, on déménage… ce soir, ce soir, on déménage tous les étages… Cette chanson de Brigitte Bardot m’est revenue en mémoire, cette semaine. Parce que comme depuis quelques jours, depuis notre retour de vacances, le sujet a été évoqué à plusieurs reprises, autant en parler une bonne fois pour toutes. On ne sait jamais. Parmi mes centaines de milliers de lecteurs (que je suis drôle !), peut-être se trouve-t-il un agent immobilier. Même une femme, pourquoi pas ? Je ne serai pas regardant sur le sexe... [Lire la suite]
12 août 2015

les trains de nuit

Quasiment tous les soirs, je prends un train de nuit. Mes nuits, je les passes sur un train de vie d’enfer. Je n’ai pourtant aucun problème d’endormissement, que ce soit en journée ou en soirée. C’est vrai, il suffit que je me mette sur le canapé, de préférence allongé sur le côté, sur le bon côté, face à la télévision pour que je m’endorme très vite même avec un casque sur les oreilles, même sas le ventilateur les jours de canicule et même s’il y a du monde à la maison. Il me suffit de fermer les yeux juste trente secondes pour... [Lire la suite]
16 juillet 2015

zombie Jacob

Il y a des jours où je préfère m’isoler, m’enfermer, me replier sur moi-même. Me reclure comme si j’entrais dans certains ordres, pas les ordres religieux, non, les ordres égocentrés, introspectifs et moraux. Histoire de ne plus avoir aucun rapport, ni de près, ni de loin avec les autres. Avec tous ces étrangers qui sont autour de moi et quand je parle d’étrangers, je ne parle pas de ceux qui ne sont pas du même sol que le mien mais de tous ceux qui m’entourent, quels qu’ils soient. Tous ceux qui me semblent à mille lieues de moi.... [Lire la suite]
04 juillet 2015

une idée de génie

Finalement, l’idée de génie que j’attendais mercredi (voir le billet du 1er juillet) n’est pas venue mais j’ai quand même pensé à quelque chose de... comment dire ? Quelque chose de talentueux, ça ferait un peu présomptueux alors je vais me contenter de dire que j’ai eu une chouette idée : j’ai déjeuné. Ce n’était pas plus compliqué que ça afin de me tirer de cet ennui qui me gangrenait. Et après, forcément, ça allait déjà mieux à la fois dans mon corps mais aussi dans ma tête. Sauf que cela n’a pas duré parce que j’avais... [Lire la suite]