27 octobre 2020

le coup de la panne

Ça fait longtemps que ça ne m’est pas arrivé. Mais ce matin, là, carrément, franchement… Ce matin, c’est revenu. Ça recommence. Je me sens tout bizarre d’être comme ça. Parce que je n’ai rien vu venir, évidemment. Ah ben non, hier, après être allé au cinéma avec moi-même (Tu es mon autre…) pour voir Miss, de Ruben Alves, si je ne me trompe pas, je ne suis pas passé par la case départ et donc, je n’ai pas touché 20 000 francs (je n’ai jamais joué au Monopoly depuis qu’on est passé à l’euro, désolé…), je ne suis pas non plus passé... [Lire la suite]

21 mars 2020

ça se bouscule aux postillons

Ce qui est extraordinaire, avec ce confinement dû au coronavirus, c’est toutes ces modifications dans notre quotidien, des modifications qu’on n’aurait jamais soupçonnées, il y a encore un mois et qui perdureront peut-être dans le temps, allez savoir. J’en veux pour preuve le nombre de plexiglas installés devant les caisses des magasins et même des pharmacies. Et les marquages au sol pour indiquer qu’il faut laisser de la distanciation physique entre les gens qui font la queue, qui attendent. J’en veux pour preuve aussi ces petits... [Lire la suite]
28 décembre 2015

la course sans échalote

On a beau faire, on a beau dire, on ne peut pas changer son moi profond. J’en veux pour preuve que moi, aujourd’hui, lundi d’entre les deux fêtes, depuis ce matin, je cours, je cours, je cours. Au lieu de prendre un peu mon temps, vu mon âge pas encore très avancé mais pas du tout en retard pour autant. Parce que franchement, pourquoi me presser comme ça depuis ce matin ? Pourquoi m’être levé à 6h au lieu de tenir jusqu’à au moins 7h ? Pourquoi avoir voulu faire l’ouverture d’Auchan dès 8h30 ? Pourquoi ne pas me poser... [Lire la suite]