24 novembre 2019

viens dans ma ville, viens dans ma rue

Quand le cafard tourne en rond dans ta tête, viens dans ma ville, viens dans ma rue ; quand les amis, les amours font la tête, viens dans ma ville, viens dans ma rue… Avec le président, nous avons déménagé il y a trois ans et demi. Comme le temps passe ! Trois ans et demi qu’est dans un quartier en devenir, comme on dit. Un quartier en pleine mutation. Un quartier qu’il nous a fallu apprivoiser. Dans un appartement « contemporain » (l’immeuble a cinq ans) que nous avons meublé également de façon nettement plus... [Lire la suite]

15 octobre 2019

Gare de Lyon, mardi matin

Je te téléphone près du métro Rome. Paris, sous la pluie me lasse et m'ennuie. La Seine est plus grise que la Tamise, ce ciel de brouillard me fout le cafard… Je vais me réveiller dans un hôtel proche de la  Gare de Lyon, ce matin. Je vais forcément me demander ce que je fais là, avant de réaliser que c’était prévu, que j’avais moi-même procédé à la réservation. C’est un déplacement express à Paris en venant de Lyon où j’ai fait un autre déplacement express, hier. Une espèce de faux tour de France en 36 heures montre en main.... [Lire la suite]
06 décembre 2014

in vino veritas

Mais non, je ne suis pas bourré, je sais encore ce que je dis et je tiens encore debout, tiens, regarde, sur une seule jambe avec les bras devant moi, t'as vu, moi je ne bouge pas d'un pouce, c'est toi qui tournes autour de moi. Alors si je te dis que je suis pas bourré, tu peux me croire. Et si je te dis que j'aime ton corsage (corps sage ?), c'est que j'aime ton corsage. Idem pour ton gilet. En plus, je trouve que tu as de la jambe, et ça, ce n'est pas pour me déplaire. J'ai même envie de dire que ta cuisse me séduit et que tu as... [Lire la suite]
20 juillet 2014

depuis qu'Il m'a parlé

Depuis qu’Il m’a parlé, je suis un peu sceptique. Je suis encore un peu plus sceptique que je ne pouvais l’être avant. Mais ça, je n’y peux rien, le doute, ça fait partie de ma vie. Un doute m’habite en permanence. Et s’il n’y avait que ça, en moi, ça pourrait encore passer. Mais Il n’aime pas que je parle de moi comme ça. Je reconnais que je manque singulièrement de pudeur mais je ne pensais pas que ça pouvait Lui « déplaire » à ce point et surtout, j’étais loin d’imaginer qu’Il avait un œil, son œil, sur moi, en permanence... [Lire la suite]