20 octobre 2019

sensation

Dans les toilettes du centre commercial de Bordeaux Lac, samedi matin : je suis parti faire quelques courses et une envie de faire pipi se fait de plus en plus pressante. J’ai la sensation que ma vessie ne tiendra pas le temps qui me reste à arpenter les rayons de l’hypermarché et à passer en caisse. Alors, je laisse mon caddie dans une allée et je vais là où je me dois (où je me doigt ?) d’aller : me vider. Discrètement. Mais les urinoirs sont hors d’usage. Il me faut donc me rabattre dans une cabine. Et là, une fois... [Lire la suite]

09 septembre 2019

des pâtes !

Des italiens qui mangent italien, ça semble tout à fait normal, surtout quand on connaît la cuisine de la botte, une des meilleures du monde et c’est moi, français 100% pur jus qui le dis, alors, on peut me croire. Mais des italiens qui font leur liste de courses en italien, ici, à Bordeaux, ça me semble bien plus rare même si je n’ai pas la connaissance infuse et même si c’est le hasard qui m’a mis en face d’un bout de papier abandonné dans un caddie de supermarché, au Lac, pas très loin de chez moi. Et contre aucune attente, la... [Lire la suite]
31 juillet 2019

3 paquets de protections hygiéniques

En arrivant à la caisse du supermarché (à partir de quand est-on un supermarché ?), je me trouve juste derrière une dame un peu âgée mais quand même plutôt alerte. Rien d’étonnant à ce qu’il y ait une dame un peu âgée devant moi. Rien d’étonnant non plus à ce qu’elle soit un peu alerte. Tout est normal dans le meilleur des mondes. Il fait un peu chaud mais ça reste raisonnable. La dame a l’air plutôt sympathique. Elle parle facilement toute seule. Peut-être est-ce probablement parce qu’elle doit vivre seule et elle en a pris... [Lire la suite]
16 mars 2018

ça y est, je suis prêt

Je sais que mon manager aimerait que je sois plus productif, que je sois plus performant, que je sois au cordeau : un billet par jour, deux si possible mais là, non, il ne faut pas rêver mamie dans les orties et tant qu’à faire, avant midi. Non, je ne peux pas. J’écris quand je peux, quand j’ai le temps et la disponibilité d’esprit. Ça ne se fait pas sur commande. C’est comme faire l’amour. On ne décide pas d’un horaire récurrent et quand le moment arrive, on ne lâche pas tout parce qu’on a reçu la notification qui nous rappelle... [Lire la suite]
16 mai 2015

ma reine Christine

Ça fait deux fois que je croise Christine dans le tram, en allant à ou en revenant de Mériadeck. Elle va penser que je le fais exprès, car deux fois, c’est déjà un début d’habitude. Christine, c’est une ancienne amie perdue de vue depuis près de dix ans. Elle avait collaboré à l’avant-dernier numéro de la Langue de Bœuf, avec son mari, Peter, allemand, encore et je ne sais pas pourquoi mais la vie a fait son travail de sape et nous ne nous sommes plus vus, plus fréquentés sans raison valable. Mercredi, je me demande si je n’ai pas été... [Lire la suite]
23 mars 2015

un nouveau jour s'est levé

Ce matin, un nouveau jour s’est levé, plutôt ensoleillé dans son crépuscule. Du moins, dont on devinait le soleil derrière les rideaux encore un peu tirés de la nuit. Moi, j’avais un peu la gueule de bois comme si j’avais bu, hier soir. Comme si j’avais bu pour oublier, pour tenter d’oublier. Oublier quoi ? Oublier que je vis dans un monde qui me fait de plus en plus peur et je ne parle pas seulement des terroristes, des djihadistes ni même des intégristes catholiques et j’en connais pas si loin que ça, à Bordeaux. Un monde dans... [Lire la suite]

18 octobre 2014

appeler Catherine et Marie

Parfois, il suffit simplement de faire une liste pour être sûr de ne pas oublier quelque chose, pour être sûr de ne rien oublier. Et je ne parle pas que des listes de courses pour lesquelles, je dois avouer, en toute modestie, que je suis plutôt pro. En effet, depuis quelques semaines, au lieu de gribouiller des versos de pages recyclées avec n’importe quel stylo qui traîne dans mes parages et de ne pas avoir un document formel, propre et bien sous tout rapport, je me suis créé un modèle sous Excel avec, dans la moitié gauche, en... [Lire la suite]
16 décembre 2013

à discrétion

Comme chaque lundi matin, je commence ma course effrénée contre le temps par prendre mon caddie à commissions et je me rends à pieds place Pey Berland, à une station de tram d’en bas de chez moi pour récupérer les journaux gratuits parce que, après tout, si c’est gratuit, pourquoi s’en priver ? Et là, muni de mes trois quotidiens vraiment pas chers, je vais en tête de quai pour monter dans la prochaine rame qui voudra bien m’emmener deux stations plus loin, à Meriadeck, là où se trouve un hypermarché dont le nom n’est pas... [Lire la suite]
02 août 2013

un problème de poids

Ça y est. Nous venons enfin de récupérer un ascenseur a priori en ordre de marche. Une cabine qui peut jouer au yo-yo, avoir des hauts et des bas, naviguer entre ses sentiments d’infériorité et de supériorité et je peux vous dire que c’est plutôt le bienvenu. Non pas que je ne sois pas capable de monter les cinq étages, non, non, mais parce que ça handicape toujours un peu quand même surtout quand on fait ses courses alimentaires et qu’on a un caddie plein qui, lui, n’est pas capable de monter un escalier quand il est plein. En... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 juillet 2013

toujours sans soeur

Il ne manque plus qu’il n’y ait plus de téléphone portable et ce sera complet. C’est fou comme on est vite désemparé pour ne pas dire perdu dès qu’il manque ce qui fait tellement partie de notre quotidien que nous n’en avons même plus assez conscience. Chez le patron, c’est toujours sans électricité (donc, sans climatisation, sans pouvoir relever les stores électriques, sans eau chaude, sans radio, télé ni Internet…) et chez moi, c’est toujours sans eau chaude et sans ascenseur. Pour le troisième jour plein consécutif. Et là, la... [Lire la suite]