24 octobre 2014

lueurs matutinales

Ce que j’aime le plus, au petit matin, c’est quand la ville dort mais plus moi. Quand la ville n’est plus polluée de rien. De si peu de véhicules à moteur… de si peu de piétons noctambules imbibés pour la plupart, fatigués pour tous… de si peu de singes hurleurs… de si peu de bruit et de fureur, de bruit et de mouvement, comme si tout avait été débranché. Sauf moi. Ou même si je l’avais été, moi-même, je serais le premier à être sorti de son état léthargique. Combien j’aimerais être et rester le seul, bien souvent. Combien cet état me... [Lire la suite]

14 septembre 2014

retour à la maison

Viens à la maison, y a le printemps et l’été qui chantent. Il y a du soleil sur la France et sous les pavés, peut-être trouverons-nous une plage… C’est sur la route du retour qu’on pense à tous les bons moments passés pendant deux semaines presque parfaites et à celles à venir, mélange pas toujours équitable d’autres bons moments attendus ou inespérés et de moments plus difficiles à passer, à digérer ou à accepter. Un retour à la vie normale, à la vraie vie. Un retour pas vraiment aux sources ou alors, pas celles du plaisir. J’ai... [Lire la suite]
27 juillet 2014

marcher, marché

J’aime la douceur de ce matin calme, ou presque. De ce dimanche calme. Loin des turbulences de la vie quotidienne des autres jours de la semaine, loin de l’effervescence des samedis, loin de ces aubes alcoolisées de certains noctambules en mal de reconnaissance silencieuse. J’aime ce moment où la ville dort encore, peut-être mais où on sait qu’elle ne sera, de toute façon, pas très remuante, de toute la journée. Et tant pis si je ne m’en rends pas forcément compte car je ne serai pas là tout le temps pour le voir, je le sais. Je le... [Lire la suite]
06 juillet 2014

mondialement raté

Je n’ai pas du tout été affecté de l’élimination de la France au Brésil pour le Mondial de Foot car, à vrai dire, le foot, j’en n’ai un peu rien à foot. Pour rester le plus poli possible. Non pas que ça me désintéresse totalement voire absolument mais sur une échelle de 1 à 100, mon niveau d’attention serait de l’ordre de 6.52% pour ne pas dire 7%. Car il faut savoir rester précis quand on annonce des chiffres ou alors, on ne les annonce pas. Et ces presque 7% (au deuxième coup, on peut arrondir), ils sont juste dus au fait que j’aime... [Lire la suite]
25 mai 2014

beaucoup de bruit pour rien

Pourquoi faut-il donc toujours que les emmerdeurs qui nous emmerdent avec l’ersatz de musique qu’ils écoutent sur leur téléphone portable n’écoutent que de la merde ? Oui, je sais, ça fait trois fois le mot merde dans un seul paragraphe (quatre, maintenant) et pour ne pas rester sur un chiffre pair, je vais le redire, merde, voilà, c’est fait. Avec un peu de chance, ça me portera cinq fois plus bonheur d’avoir marché cinq fois dedans, dehors. Oui. Parce que,avant- hier, en revenant de mes courses de fin de semaine, après le... [Lire la suite]
29 mars 2014

passé inaperçu

Il y a cinq jours alors que je m’auto-louais ou plutôt, alors que je vantais mon prénom de façon fort discrète, personne ne s’est rendu compte que c’était aussi un jour anniversaire, celui de l’an de ce blog. J’ai failli écrire « des un an » de ce blog car autant je peux être capable de faire comme tout un chacun et le dire à tire-larigot, autant, l’écrire me heurte profondément, intellectuellement et physiquement car ça m’occasionne un bleu dans les neurones. En même temps, cela valait-il la peine de fêter le premier... [Lire la suite]

01 mars 2014

doléances préélectorales

Monsieur le maire, je vous fais une lettre que vous lirez peut-être si vous prenez le temps : c’est à vous que je m’adresse, à vous et à vos conseillers ainsi qu’à tous ceux qui se présentent, de votre parti politique ou non, afin de vous dire que j’ai quelques revendications à vous soumettre avant de déposer un préavis de grève d’administré. Cela ne vous prendra pas beaucoup de votre temps précieux mais pas tant que moi : Monsieur le maire, je vous propose de lutter contre les nuisances sonores, diurnes et nocturnes,... [Lire la suite]
24 janvier 2014

il tape sur des bambous

    Ce qui est bien avec Ophe, c’est qu’on a l’impression qu’il aime vraiment ça. C’est le roi du bricolage, au sens noble du terme. Et le président avait fait une liste de choses à faire, sans lui dire que tout était à faire si possible ni que ce serait à lui de les faire. Et comme le président fait les choses bien et qu’Ophe aussi, tout était parfait dans le meilleur des mondes. Et ma foi, tout a l’air bien fait et on ne revient pas sur un travail bien fait sauf pour dire qu’il est bien fait, justement. Et c’est un... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 05:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
18 janvier 2014

parasites

« Il s’accouda à la rambarde de la fenêtre. Et il se mit à réfléchir aux informations qu’il avait pu glaner au fil de ses rencontres. Tout d’abord, cette femme dans le bar mitoyen de la ruelle dans laquelle on avait découvert le corps. Cette femme dont il ne savait pas tout. Il la supposait accompagnatrice de charme mais, même sans certitude, il s’en foutait un peu. Ce n’était pas son propos… » Tchak iti ki tchack, tchak iti ki tchack, iti ki tchak, iti ki tchak, iti ki tchak On non, pas encore ! Pas déjà ! Pas... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
22 novembre 2013

la bande à Basile

Finalement, je me suis trompé, hier soir. Ce matin, je n’étais pas tout seul dans le premier tram pour Lormont. Non pas loin s’en faut mais un peu quand même. Je suis descendu, ça commençait plutôt bien, j’étais effectivement tout seul sur le quai. J’ai bien entendu, aperçu, vu quelques noctambules qui passaient et repassaient (à moins que cela n’ait pas été les mêmes mais ils se ressemblent tous quand ils sont épuisés de fête alcoolisée, surtout les filles) mais aucun ne semblait vouloir ou n’avoir besoin de monter dans le tram qui... [Lire la suite]