03 octobre 2013

porc-épique

Non, non, il n’y a pas de faute à porc-épique. Je sais très bien que ça ne s’écrit pas comme ça mais j’avais envie de faire un néologisme amusant sur le fait que pour moi, ce sera forcément très épique, fort épique. Parce que je sais que je partirai comme si nous étions cinq cents mais par un prompt renfort (épique), nous serons trois mille quand nous arriverons à bon port (épic) et je me doute aussi que ça doit vous titiller un peu, tout ce qui pourrait passer pour du charabia ou de la littérature un peu automatique sans queue ni... [Lire la suite]