19 décembre 2020

visite de courtoisie

Bonjour, il y a longtemps que je voulais venir te voir mais tu sais comment c’est, hein ? Le temps passe, on n’en a pas assez, de temps et puis, un confinement en chassant un autre, on se retrouve déjà en fin d’année et là, je me suis dit, Stéphane, vas-y, c’est le bon moment, l’approche de Noël et tout et tout pour rendre visite aux gens qu’on a un peu délaissés. Beaucoup délaissés. Mais tu sais, vraiment, je ne voulais pas venir t’embêter et comme tous les matins, je vais à Cabirol, les après-midis, je reste chez moi, j’obéis... [Lire la suite]

14 février 2020

bonne dernière Saint-Valentin à toi

Mon amour, en cette Saint-Valentin, la première de 2020, je voudrais t’offrir ce bouquet de roses avec plein d’épines car des roses sans épines, c’est comme une histoire d’amour sans passion. Et qui dit passion, dit que parfois, il peut y avoir des moments plus difficiles que d’autres. Comme quand on se pique en cueillant des roses. En les cueillant dès aujourd’hui car demain, si ça se trouve elles seront fanées voire mortes. Tout comme toi, mon amour et tout comme moi, car je ne suis pas au-dessus des lois naturelles. Nous aussi, toi... [Lire la suite]
27 avril 2018

et celles de Corfou ?

C’est vrai qu’hier, dans le billet d’anniversaire pour ma maman, j’ai parlé de roses blanches et j’ai déposé des photos de roses multicolores. Un nouveau paradoxe chez moi ? Je n’en suis plus à un près. Mais ça s’explique ainsi : les roses blanches de la chanson du même nom (comme Aga), elles ont un arrière-parfum d’une tristesse incommensurable. Alors que moi, je voulais rester dans quelque chose d’un peu plus joyeux. Alors, j’ai ajouté de la couleur à ces gros bouquets de fleurs. Mais, après coup, après la publication, une... [Lire la suite]
15 juin 2015

sur toute la ligne

Ah ça, on peut dire que je me suis trompé, et pas qu’un peu, sur toute la ligne, hier. Honte sur moi ! J’ai parlé du premier anniversaire de mariage en écrivant une fin de billet sur les noces de papier. Et j’ai eu l’air malin, pendant l’apéritif, à Dorimont, hier midi, quand, devant nos amis, j’ai porté un toast en restant assis et en annonçant que pile un an avant, c’était notre mariage. Et que nous allions boire à nos noces de papier. Mais que comme je ne voulais pas marquer le coup ostensiblement, les seuls témoignages... [Lire la suite]