26 septembre 2019

Stéphane versus Stéphane

Attention, dans ce billet, un Stéphane peut en cacher un autre ! Bonjour, je m’appelle Stéphane et je suis ravi de vous rencontrer. Bonjour, moi aussi, je m’appelle Stéphane et je suis enchanté de vous connaître. C’est rigolo, on a le même genre de formule de politesse. En même temps, il n’y a pas cinquante façons de se présenter élégamment. Surtout quand on est bien élevé. Vous m’avez l’air d’avoir eu une bonne éducation, vous Stéphane ? Vous me l’avez ôté de la bouche, vous de même, Stéphane. Oh, c’est vraiment drôle,... [Lire la suite]

19 décembre 2018

et cet autre traumatisme, quand j’ai appris que j’allais avoir un petit frère

Nous avons été une famille de quatre personnes, nos parents, mon grand-frère et moi et quelle ne fut pas ma surprise, quand, alors que j’avais à peine 16 ans, nos parents en question, nous ont annoncé que nous allions avoir un petit frère ou une petite sœur. Nos vieux (pas si vieux que ça, mais c’est pour éviter de réécrire le mot parents pour la troisième fois dans ce paragraphe – trop tard !) venaient de franchir la barre des quarante ans et même si ça m’a fait plaisir d’apprendre cette étonnante mais grande nouvelle, c’est... [Lire la suite]
26 juin 2018

et la tortue, cette idiote, qui respire par les fesses

On savait déjà que l’oursin n’avait qu’un seul orifice qui lui sert à la fois de bouche et d’anus (c’est pour ça que je n’en ai jamais embrassé un langoureusement car je me suis toujours méfié, si jamais il était en mode anus, je n’aurais pas aimé lui rouler un patin – remarquez, en même temps, comme dit Macron, je n’ai même jamais une simple bise à aucun oursin. Je n’en ai jamais eu dans mon assiette non plus. Je sais juste que ça pique. Et que les amateurs disent que c’est très bon. En dehors de ça, les oursins et moi, ça fait deux.... [Lire la suite]
30 décembre 2017

saccorhytus coronarius

S’il y a bien un animal qui est à la fois moche et pas sympathique, c’est bien le saccorhytus coronarius. Heureusement, il n’existe plus et il était microscopique, donc, pour en avoir peur ou pour être dégoûté, encore aurait-il pu fallu le voir à l’œil nu, ce qui était loin d’être gagné. Je viens de découvrir son existence car je voulais parler d’un produit un peu rare qu’on trouve sur les tables de fêtes : l’oursin et le saccorhytus coronarius fait partie de ses ancêtres. Tout comme il fait partie des nôtres. Même si ça ne nous... [Lire la suite]
16 février 2016

inspiration, expiration

Je suis devant mon écran, les mains presque posées à plat sur le clavier et je me demande de quoi je vais bien pouvoir parler, aujourd’hui. Il y a beaucoup de jours avec, quelques jours entre avec et sans et de rares jours sans. Aujourd’hui, c’est un jour sans. Un jour sans inspiration. Rien. Je n’ai rien qui me vient à l’esprit. D’ailleurs, ai-je seulement encore un esprit ? Vite, des sels pour que je m’en remette. Et que mon esprit revienne. Mon esprit de sels ! Il va bientôt être l’heure de déjeuner et je ne sais même... [Lire la suite]
05 février 2016

aux grands mots les grands remèdes

Il existe une quantité incroyable de dictons et proverbes pour tous les jours de l’année. Tous les jours et même toutes les nuits, tant il y en a, pour ceux qui préfèrent vivre en noctambules. Parce que c’est reconnu qu’au royaume des nuits sans lune, les aveugles sont rois et les borgnes sont leurs valets. Comment ? Vous ne le saviez pas ? Ben c’est pour ça que ce blog existe, pour vous apprendre des choses que vous ignoriez parce que comme chacun le sait, cerveau affamé n’a point son pareil. Dans le genre de proverbes... [Lire la suite]