10 juin 2021

mais qu’est-ce que tu fais là, Chouchou ?

« Arriva, Gigi l’Amoroso, croqueur d’amour, l’œil de velours comme une caresse ; Gigi l’Amoroso, toujours vainqueur, parfois sans cœur mais jamais sans tendresse… Gigi… Gigi ?… » Chouchou ?... Chouchou, c’est toi là-bas dans le noir ? Mais oui, c’est bien toi ! Mais qu’est-ce que tu fais là, Chouchou ? Je croyais que tu avais disparu, ça fait au moins… Attends, je regarde… Ça fait un peu plus de deux ans que tu es parti sans donner le moindre signe de vie. La dernière fois qu’on s’est vus, toi... [Lire la suite]

08 juin 2021

est-ce qu’un jour, tu m’auras oublié, moi aussi ?

Ce matin, je me suis levé en me demandant vraiment si un jour, tu m’auras oublié, moi aussi. Parce que si tu m’oublies, c’est que je ne serai pas le seul à ne plus faire partie de tes souvenirs. Et quand cette idée saugrenue mais probable m’effleure, j’avoue que j’ai tendance à la balayer d’un geste de la main. À reprendre une ancienne habitude, celle de faire l’autruche car ne pas affronter la réalité, c’est tellement plus confortable. C’est tellement moins triste. Ce matin, j’y ai longuement pensé. Parce que c’est sûr, un jour, tu... [Lire la suite]
08 mars 2021

ah non, ne commence pas, hein !

Stéphane, je ne comprends pas tout ce que tu écris, en ce moment, tu as l’air d’être un peu partout et nulle part à la fois et on ne sait pas si les gens à qui tu t’adresses, quand tu les aimes, s’ils existent vraiment ou s’ils ne sont que de personnages inventés, j’avoue que là, je n’arrive plus à te suivre et en plus, tes histoires de pois chiches, à part que tu les comptes et que tu les épluches, je ne vois pas où tu veux en venir, tu en fais quoi quand tu as fini de les compter ? Bonjour, Jean-Michel. Ah, je ne t’ai pas dit... [Lire la suite]
06 août 2020

les enquêtes de l’inspectrice Colombine (épisode 5, le dernier)

On a fini par l’attraper, le suspect aux doigts douloureux. En réalité, il n’est pas coupable. Parce que vu comment il a mal quand il lui serre la main pour lui dire bonjour, ça ne pouvait décemment pas être lui. Et j’ai fini par trouver la clé de l’énigme. En fait, comme dans toutes les histoires de meurtre, la personne qui a fait le coup, c’est toujours un proche de la victime. Et là, comme mon nez me l’avait soufflé, sous mon masque car je mets toujours un masque, dès que je suis ailleurs que chez moi et je peux vous dire que mener... [Lire la suite]
28 novembre 2019

ça peut m’arriver mais discrètement, je vous le jure

C’est encore suite à un commentaire de Mymy que je vais écrire, ce matin. Hier, elle m’a écrit la chose suivante : « Tant que tu ne te mets pas à renifler les culs pour dire bonjour… », et ce matin, je ne peux décemment pas laisser cette phrase sans réagir. Parce que, il faut que tout le monde le sache, Mymy et moi, nous nous connaissons depuis 1982, nous avons travaillé ensemble en région parisienne pendant 19 ans. Je l’ai quittée dignement pour venir à Bordeaux, en 2000 et nous n’étions pas restés en contact, ce qui... [Lire la suite]
09 septembre 2016

a pu la grue

Non, a pue pas, la grue, simplement, a pu la grue. A partie, la grue. A partie, loin, peut-être. A même pas dit au revoir, la grue. A partie sans rien dire. Heureusement qu’on a vu qu’a partait, la grue. A partie peut-être dans des pays très loin, là-bas où y fait chaud comme en Afrique ou au pôle sud vu qu’y fait moins froid au pôle sud qu’au pôle nord. C’est pas moi qui dit ça, c’est Pôle Émile Victor, je crois. En tout cas, a partie, la grue. A fait comme Homéo, a partie. Oui, parce que Homéo partie. C’est pas gentil qu’a partie,... [Lire la suite]

12 mars 2016

l'autruche

"Bienheureux, les simples d'esprit." En sortant de l’immeuble, en me dirigeant vers la rue où se trouve mon garage, j'aperçus un drôle d'oiseau femelle. Sans aucun doute. Avec une ribambelle de nœuds blancs dans les cheveux roux, relevés en une espèce de chignon informel. La dame marchait normalement, quand, au moment de passer devant une boutique qui, lorsqu'elle est fermée, nous renvoie notre image comme un miroir géant, elle s'est arrêtée devant pour remettre ses cheveux le plus ou le moins d'aplomb possible et sa mini-jupe en... [Lire la suite]
23 novembre 2015

les trois règles d'or d'un bon terroriste islamiste

Il y a trois règles d’or pour être sûr d’être bon… non, pour être un excellent terroriste islamiste. Et Quand on est un bon kamikaze, il faut bien respecter la première d’entre elles, sinon, non seulement ce n’est pas du jeu mais en plus, ça ne vaut pas tripette, ça fait petit joueur, déjà que… Et cette première règle, il faut savoir que c’est de toujours bien traverser dans les clous. Sinon, sa ceinture d’explosifs n’aura pas du tout le même impact. Parce que les clous, quand ça pénètre dans leur chair qui se déchiquette, ça... [Lire la suite]
15 janvier 2014

y'a des matins

Y a des matins tous les matins. Certains sont simples comme bonjour et d'autres sont lourds comme des mauvaises blagues. Et dans tous les cas, on n'a pas le choix, enfin si, mais on n'a que ce choix-là, embarrassant : c'est oui ou c'est non mais ce n'est jamais peut-être. Et on ne peut jamais reporter la décision, celle du matin. Celle de presque tous les matins. Y a des matins gras. Absolument pas faits pour les régimes. On se vautre dans l'égoïsme du dessous de la couette et tant pis pour le monde, il peut bien tourner sans nous.... [Lire la suite]
03 avril 2013

en langage comptable

Ce matin, alors que j'étais en train de faire mes contrôles de la nuit, et ce depuis une grosse heure (ou éventuellement, deux petites heures), les autres commençaient à arriver, les uns après les autres et il y a un moment où on ne peut pas critiquer mais quand même, tu es là, en train de bosser, tu dois avoir un minimum de concentration et c'est un défilé de collègues, toutes les cinq minutes, qui viennent te dire bonjour. Qui en te serrant la main, qui en te faisant la bise voire deux.  Et bien... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 14:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,