13 février 2016

private club

Je ne sais vraiment pas ce que je fais là ni comment j’y suis arrivé. Probablement qu’au dîner, j’ai dû boire largement plus que mon quota de vin et je n’ai malheureusement pas encore éliminé ce que j’aurais dû, du coup (boire un petit…), je suis là et je ne sais pas pourquoi ni comment ni avec qui j’y suis rentré. Et apparemment, je ne connais personne autour de moi. Bon, d’accord, je suis un peu fatigué mais pas au point de ne rien y voir et de ne pas m’y retrouver. Je suis sur ce canapé, devant une table avec plusieurs verres,... [Lire la suite]

07 juin 2015

le jambon et la saucisse

Mon amant me délaisse, o gué, vive la rose !... Non, en fait, ce n'est pas ça que je voulais chanter mais c'est venu tout seul sans que je n'y prenne garde alors que je voulais débuter ce billet sur une intro musicale amusante : j'aime le jambon et la saucisse, j'aime le jambon, quand il est bon... le problème, c'est que je ne connais pas la suite, en même temps, je vous rassure, surtout mes parents, je vis bien sans connaître cette comptine par cœur. Mais alors du coup, ceux qui me connaissent n'en seront pas étonnés, il a fallu que... [Lire la suite]
23 juillet 2014

c'est l'heure !

En général et en moyenne, il faut huit heures de sommeil à tout individu normalement constitué. Moi, je peux me contenter d'un peu moins si je dors bien, c'est-à-dire en ne me levant qu'une seule fois, pour aller boire et faire pipi, ou l'inverse, je ne me souviens jamais. En tout cas, ça ne m'arrive jamais de faire aussi bien que ça.  Une chose est sûre, et là je crois que c'est pour tout le monde pareil, qu'on soit enfant ou adulte et surtout, s'il est question d'aller à l'école ou au boulot : il est toujours plus difficile... [Lire la suite]
02 avril 2014

A, B, C.

Adorer, affectionner, aimer. C’est ou ça ou l’inverse. Personnellement, malgré ma fatigue (je m’étais levé à 3h, comme tous les samedis quand je travaille), j’ai aimé l’ambiance qui, pourtant, aurait pu m’agacer, m’asticoter, m’attrister. Non, je me suis même laissé bercer par tous ces bavardages, tous ces verbiages et toute cette folie qui m’a entraîné dans une espèce de somnolence à plusieurs reprises. Je me suis laisser aller à me laisser bercer. À me laisser abuser, agiter, apaiser. C’était loin d’être désagréable. Parfois un peu... [Lire la suite]
29 mars 2014

passé inaperçu

Il y a cinq jours alors que je m’auto-louais ou plutôt, alors que je vantais mon prénom de façon fort discrète, personne ne s’est rendu compte que c’était aussi un jour anniversaire, celui de l’an de ce blog. J’ai failli écrire « des un an » de ce blog car autant je peux être capable de faire comme tout un chacun et le dire à tire-larigot, autant, l’écrire me heurte profondément, intellectuellement et physiquement car ça m’occasionne un bleu dans les neurones. En même temps, cela valait-il la peine de fêter le premier... [Lire la suite]
25 mars 2014

à découper selon

C’est bon d’aller se coucher et de se laisser aller nonchalamment dans un lit pas encore tout à fait chaud (je parle d’hier soir) mais très vite confortable et se dire qu’on n’a peut-être pas beaucoup de temps de sommeil devant soi mais que c’est toujours bon à prendre. Et advienne que pourra. Chaque soir, je suis un peu Scarlett O’Hara car pour moi, pour chaque soir, demain est un autre jour. Et je me laisse bercer par les non-événements qui ne m’arrivent pas dès que je suis en position horizontale. Je bouquine, jamais longtemps car... [Lire la suite]