20 mars 2014

voie sans issue

Pourtant, j’en suis sûr, il n’y avait qu’un seul accès pour les piétons, dans ce parking souterrain. Encore que souterrain, ça n’est pas vraiment le mot adéquat puisque c’était en hauteur mais, étrangement, dans le noir le plus absolu. Comme une montée dans les ténèbres. Une montée aux enfers. Parce que franchement, déjà que je me souvenais fort bien d’avoir perdu beaucoup de temps à trouver une bonne place pour m’y mettre… Si en plus l’accès, l’unique accès, pour retrouver mon véhicule, était sombre comme la nuit, noir comme l’ennui... [Lire la suite]