12 juillet 2018

tu transpires tellement mieux que moi

Tu vois, Chouchou, tu as bien fait d’y aller à ma place, hier, avec Jérémy. Moi, je n’aurais pas su faire tous les exercices qu’il t’a demandé de faire – et tu as bien fait d’obéir, ma réputation était en jeu. Il a bien vu que tu avais plus de force et de résistance que moi. Normal, avec autant d’années en moins… J’ai donc échappé au pire : faire quatre fois la chaise contre un mur, mais sans chaise ! Faire des séries de dix pompes avec les pieds sur un step ! Bon, oui, tu ne l’as fait que trois fois car ensuite, ce... [Lire la suite]

27 mars 2018

mignonne, et la rose ?

Mignonne, moi aussi, ce matin j’ai voulu aller voir si la rose avant déclose sa robe. Sauf que ce matin, il n’y avait point de soleil et je n’ai pas su voir si savoir de quelle couleur était sa robe. Était-elle rouge, rose ou pourpre ? Nul autre ne le sait que la reine des fleurs, elle-même. Un trésor bien enfoui, inaccessible.  Et en cette vesprée grise et humide, je ne sais pas non plus si elle a perdu tout son éclat, tout son charme et toute sa beauté. Je ne sais pas. Personne ne sait. Plus personne ne sait s’il existe... [Lire la suite]
22 août 2017

des mûrs et quelques lamentations

De nouveau sur Biscarrosse pour deux nuits et quelques jours, en tête à tête avec Claude, le patron et parfois Pierre, je suis retourné avec eux aux mûres chaque matin. Avec eux et avec les chiens mais sans Pierre. À peine le petit déjeuner avalé, il nous a suffi de nous faire une légère beauté et nous avons pris le chemin pour la cueillette de ces petits fruits parfois bien difficiles à attraper. À cause des épines de leurs propres tiges mais aussi de celles des ajoncs et de quelques autres végétaux peu avenants et sans aucune... [Lire la suite]
28 juin 2017

sonnez, sonnez les mâtines

À vrai dire, plus que d’avoir eu mal physiquement, c’est vraiment le choc psychologique qui m’a mis à plat, depuis l’incident d’hier. Je me suis hébété. Je m’hébète tout seul. Je suis abasourdi. Je me sens lent et lourd. Comme si j’étais orageux moi-même. Il faut que ça passe ou que ça casse mais je sais que ça va passer. Il faut juste un peu de temps, un jour ou deux, sans doute. Le temps que ça s’amenuise parce que d’autres choses vont m’arriver. Et prendre la place de ça. Et puis n’y a-t-il pas de contrecoup ? Ne suis-je pas... [Lire la suite]
22 mars 2015

le bout du tunnel

Beau comme le jour. Clair comme le jour. Je suis de nouveau à jour. Lumineux. Je viens de connaître comme une renaissance. Une naissance. Mais comme les bébés qui viennent de naître, j'ai besoin de passer beaucoup de temps à dormir. Dormir. Dormir. J'accepte de vivre au grand jour loin de tous les secrets du monde. Toutes ces lourdeurs qui pèsent comme un âne mort, comme un Stéphane mort. Fi de tout Polichinelle, je veux n'être que dans le oui-dit. Et si je ne dois garder qu'un seul secret, qu'on me le laisse cultiver dans le jardin... [Lire la suite]
14 février 2015

Ode à Cassandre

Mignonne, allons voir si la rose  Qui ce matin avait déclose  Sa robe de pourpre au soleil,  A point perdu cette vesprée  Les plis de sa robe pourprée,  Et son teint au vôtre pareil. Las ! Voyez comme en peu d'espace,  Mignonne, elle a dessus la place,  Las, las ses beautés laissé choir !  Ô vraiment marâtre Nature,  Puisqu'une telle fleur ne dure  Que du matin jusques au soir ! Donc, si vous me croyez, mignonne,  Tandis que votre âge fleuronne  En sa plus verte... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,