11 mai 2019

pourquoi tu ne dis rien, Stéphane, aujourd’hui, tu boudes ?

Pourquoi tu ne dis rien, Stéphane, aujourd’hui, tu boudes ? Non, je ne boude pas. Je n’ai rien à dire. C’est tout. Ce n’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’on ne doit rien dire, on peut quand même parler de plein de choses même si ce ne sont pas que des choses amusantes. Ou légères. On peut dire des bêtises et pour ça, il me semble que tu n’es jamais le dernier. Je n’ai pas envie de dire des choses drôles, aujourd’hui. Si on m’oblige à l’ouvrir, ça risque de ne pas être gentil pour plein de gens, alors, non, je ne boude pas... [Lire la suite]

25 mars 2019

son propre éloge

Je me retrouve dans une situation étrange mais pas déplaisante. Depuis samedi matin, alors que je comptais partir du boulot une fois mon travail terminé, un peu plus tôt que d’habitude, pour une fois, on m’a fait comprendre que bon, Virginie devait passer me dire au revoir et je trouvais ça étrange que mes collègues de la nuit soient restés une fois  qu’on avait fini l’analyse des écarts de stocks. Mais bon, comme Greg avait vendu une partie de la mèche… Quand je lui ai dit que j’attendais Virginie qui devait passer, il m’a dit... [Lire la suite]
12 mars 2019

peut-on être drôle sans le savoir ?

À quelqu’un comme moi qui est toujours en train de dire des bêtises, qui serait prêt à tuer père et mère pour faire un bon mot qui se veut d’esprit et qui a toujours le sens de la répartie même pour les calembours les plus douteux, on peut demander si on peut être drôle sans le vouloir et sans le savoir. J’ai envie de répondre oui et pour illustrer mon propos, je vais prendre trois ou quatre exemples pris au hasard de l’actualité de ces soixante dernières années. Je ne sais pas pourquoi j’ai écrit « trois ou quatre... [Lire la suite]
15 février 2019

Gilles et John (acte 6)

Hier, c’était la St Valentin, la fête des gens qui s’aiment et, contrairement aux apparences, j’ai marqué le coup, moi-même en sortant au théâtre après un restaurant, bon marché, mais un restaurant quand même. Bon, d’accord, je n’y suis pas allé avec le président mais avec le patron car le premier n’avait pas envie de voir ce spectacle et le second m’avait dit oui. Alors, ce n’était pas une St Valentin classique mais c’en était une malgré tout. Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, comme on dit, hein ? Retrouvons... [Lire la suite]
26 janvier 2019

la couleur des jours heureux

Ça m’a pris de court, ça m’a stupéfié quand j’ai appris le décès de Michel Legrand, ce matin, à la radio, en revenant du travail. Il était à peine 8h30, le ciel était bas, gris et humide. Nous étions à des années-lumière des couleurs des jours heureux, ceux des demoiselles de Rochefort, un de mes films cultes. Je n’ai jamais eu la moindre sympathie particulière pour le personnage mais j’ai toujours eu de la passion pour son œuvre. Il est un compositeur contemporain qui me touche, ça ne s’explique pas, c’est ainsi et j’en suis heureux.... [Lire la suite]
22 décembre 2018

dans son manteau rouge et blanc

Dans son manteau rouge et blanc, sur un traîneau porté par le vent, il descendra par la cheminée, petit garçon, il est l’heure d’aller se coucher… Et non pas : petit garçon, il est l’heure d’aller te toucher, ce ne serait pas du tout politiquement correct. Sauf si ce dernier n’a tellement pas été sage que son père, excédé, au bout du rouleau de papier hygiénique, lui crierait : « Comme tu es vraiment trop insupportable et que tu n’es pas du tout obéissant, pour tes cadeaux de Noël, tu peux toujours te... [Lire la suite]

07 juillet 2018

ces temps-ci, ces temps derniers

Tu vois, quand tu veux, Chouchou ? Ce matin, cette nuit, c’était presque parfait. Ça ne sera jamais parfait, ça ne peut pas et ne pourra jamais l’être, malgré toute la bonne volonté dont tu pourrais faire preuve mais c’était déjà nettement mieux que ces jours derniers… Ces jours derniers, ces temps derniers… C’est amusant, ça me rappelle quelque chose… Une chanson ? Je n’ai pas vu le temps passer, ces temps-ci, ces temps derniers… Un truc comme ça… Avec une belle répétition du mot « temps »… Ah oui, ça me revient…... [Lire la suite]
08 juillet 2017

entre 2 et 4

Avec ces quatre jours d’arrêt de travail, je viens de me rendre compte ce qui se passait dans mon sommeil entre deux heures et quatre heures du matin. Parce que c’est bien entre 2 et 4 que le bât blesse. Et non pas que le bêt blasse, ça ne voudrait rien dire. Et même si on n’est plus à ça près, restons précis et tout se passera le mieux du monde dans le meilleur des mondes. Que je travaille ou que je ne travaille pas, qu’il fasse canicule (comment veux-tu que je t’embrasse ?) ou qu’il fasse une température tout à fait correcte,... [Lire la suite]
18 avril 2016

cuisiner sous hypnose

Il paraît que le cerveau ne fait pas la différence entre un acte induit et un acte réellement effectué. C’est ce que m’avait dit mon homéopathe hypnotiseur à l’époque où il me faisait justement des séances d’hypnose. En gros, si on veut schématiser, ça veut dire que si quelqu’un fait de la musculation seulement sous hypnose, il n’est pas impossible que son corps finisse par changer légèrement à la longue. À la très longue. Le problème, c’est qu’en même temps que j’écris ça, je me rends compte que ça va sembler totalement incroyable.... [Lire la suite]
09 novembre 2015

la routine, quoi

4h10. Le réveil sonne, j’ouvre un œil, je me réveille et je me lève, tu ne te réveilles pas car je fais très attention à ne pas te bousculer et à ne pas faire de bruit et c’est une nouvelle journée qui  commence. La routine, quoi. 4h12. Je remonte le drap sur tes épaules nues car j’ai peur que tu attrapes froid, on ne sait jamais, il a beau ne pas faire froid, nous dormons la fenêtre entrouverte et au petit matin, c’est souvent là que ça peut faire le plus mal. 4h13. Ma main caresse ta nuque et la naissance de tes cheveux.... [Lire la suite]