09 décembre 2016

deux ailes ?

Hier, j’ai beaucoup hésité à écrire guiboles avec deux « L » ou guibolles avec un seul « L ». C’est carrément étonnant comme parfois, on peut hésiter tant et tant sur une orthographe, sur une acception ou sur un accord… Là, en l’occurrence, c’était sur le nombre d’ « L ». En temps normal, quand j’ai besoin de fuir une situation, j’ai deux solutions : soit je fais l’autruche, soit je prends mes jambes à mon cou. Et dans ce dernier cas, je ne mets qu’un seul « L » à guiboles. Alors que... [Lire la suite]

17 novembre 2016

ou alors, faire l'autruche

Et passer à autre chose. Sauf qu’il ne faut pas se voiler la face, non plus. Surtout en ces temps, ces temps derniers, où il n’est pas bien vu de porter quelque chose sur la tête. Quelque chose qui masque peu ou prou son propre visage, surtout pour les autres car pour soi-même, ça peut avoir un certain intérêt, parfois. Et parfois, ce sont les jours où on se dit : y a des jours comme ça. Parce que oui, bien sûr, qu’il y a des jours comme ça, des jours où on se dit que bof. On est dans son meilleur rôle, celui de l’aquoiboniste.... [Lire la suite]
12 mars 2016

l'autruche

"Bienheureux, les simples d'esprit." En sortant de l’immeuble, en me dirigeant vers la rue où se trouve mon garage, j'aperçus un drôle d'oiseau femelle. Sans aucun doute. Avec une ribambelle de nœuds blancs dans les cheveux roux, relevés en une espèce de chignon informel. La dame marchait normalement, quand, au moment de passer devant une boutique qui, lorsqu'elle est fermée, nous renvoie notre image comme un miroir géant, elle s'est arrêtée devant pour remettre ses cheveux le plus ou le moins d'aplomb possible et sa mini-jupe en... [Lire la suite]
09 mars 2015

l'art de la fugue

Ça va être une semaine marathon pour moi. Rien que quatre spectacles à voir, mardi, jeudi, vendredi et samedi. Comment ai-je pu être assez négligent pour ne pas m’en rendre compte au moment des réservations ? Ou alors, à l’époque, j’ai présumé de mes forces. Je n’ai pas fait attention que ça se passerait ainsi. J’ai dû penser à autre chose. Et donc, je vais devoir assumer. Et y aller. En espérant que je passerai quatre bonnes soirées. Parce que le pire, ce serait que ça ne me plaise pas. Aucun des quatre. Allez savoir. Mais... [Lire la suite]
14 décembre 2014

les jours qui tombent

En ce moment, les jours tombent comme des feuilles comme s’ils n’avaient qu’une hâte : celle de passer à autre chose. Et rapidement, en plus. Comme s’ils étaient pressés de se retrouver en janvier pour avoir un peu plus de temps à eux. Comme si eux aussi, ils aimeraient mieux que les fêtes de fin d’année soient déjà passées, terminées, derrière nous. Des choses largement périmées. Des jours en obsolescence. Comme si c’était déjà programmé. Qui s’occupe de tout ça, quelque part ? Est-ce automatique ? Et c’est peut-être... [Lire la suite]
16 juin 2013

Struzzo

C'est en 1997 que me fut attribué ce surnom de Struzzo, lors d'un séjour à Nice. Chez des amis, là-bas, nous parlions de moi (j'adore - surtout si c'est en bien) et de ma façon d'appréhender les choses dans ma vie de tous les jours. Et le constat fut plus drôle qu'accablant : j'avais tout d'une autruche qui fait de la politique. En effet, je n'affrontais jamais (ou si peu) les problèmes en face que l'image de moi, la tête dans le sable, le cul à l'air, proéminent, bien en évidence, comme s'il attendait une caresse ou une récompense.... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 15:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,