15 septembre 2019

à iscarrosse

moi suis à encore iscarrosse, moi vais sans errance me conserver à iscarrosse encore six moins une moins une moins une aurores mais aussi six moins un mois un moins un soirs avec avancé à me casser à iscarrosse moi ai eu un rêve : écrire un énoncé sans aucune essence encore sur ni sous mes raies avec mes rosseries, moi aimerais vous aimer ça ainsi moi mesure nécessaire écrire une rosserie en avance et vous aimerez ânonner ce moi ai romancé, moi aurais aussi aimé écrire avec vers et rimes mais une novice occurrence ? Voici... [Lire la suite]

13 août 2019

air à cassandre

(version sans lettre qui dépasse) armonieuse, va voir si rose arrivée en aurore a conservé ses mises carmines même ce soir ses mises carmines sous une nova nacrée, irisée aux manies sinueuses à son écorce souveraine n’aura crevé au maximum en sa soirée ses nuances à vous-même non inverses   crevé ! vois comme en une once à venir armonieuse, rose a, en ces environs, ses communions remisées aux ramassis ô, au vrai, mauvaise mère essence même car, comme une si neuve rose ne se conserve avec une aurore mais rien... [Lire la suite]
23 avril 2018

un nouveau jour s’est levé

Un nouveau jour s’est levé, ce matin, mais après moi. Car moi, je me suis levé avec un reste de nuit sur les bras. Un peu contre ma volonté. Comme si j’étais quelqu’un de généreux alors que moi, à 6h, le lundi matin, j’ai juste envie de prendre mon temps pour respirer, seul, pendant que la ville dort encore un peu. Pendant que le monde est au niveau zéro du bruit. Pendant que nombreux sont qui soupirent d’aise d’être encore au lit. Pendant que d’autres, ne savent rien faire d’autre que des borborygmes, des raclements et des... [Lire la suite]
08 octobre 2017

6 heures du mat', ai-je des frissons ?

Un dimanche, à 6 heures du matin, ai-je des frissons ? Oui mais pas pour les raisons que vous croyez. Je ne suis pas comme ça, moi. Si je suis sensible de la chair de poule, là, c’est uniquement parce qu’il fait un peu frais. Parce que je n’ai aucune autre raison valable pour frémir de la sorte. Il fait frais comme à chaque fois qu’on sort de son lit après une nuit quasi réparatrice (waow ! La grasse matinée que celle d’aujourd’hui ! 6 heures du mat’ !) et il fait frais car nous sommes en automne et jusqu’à preuve... [Lire la suite]
03 février 2017

ambitions (où le réalisme dépasse le fictif)

Et toi, mon petit Poucet, qu’est-ce que tu feras quand tu seras grand ? Hein, dis-moi… Mais pourquoi  as-tu l’air triste, comme ça ? On dirait que tu vas pleurer… Mais oui, tu pleures ! Ce n’est pas à cause de moi, j’espère. Tu sais, moi, je ne suis pas un méchant, bien au contraire. Alors ça ne peut pas être ce que je t’ai demandé qui te met dans cet état-là, si ? Dis-moi pourquoi au moins ? Allez, renifle un bon coup et dis à Stéphane ce qui te rend si chagrin… Tiens, prends ce mouchoir et dis-moi tout,... [Lire la suite]
17 octobre 2013

nuit, brouillard et tentative

Il y avait du brouillard, ce matin. Et pas que dans ma tête. Ni même dans mon chul. Oui, le ‘h’ est fait exprès. C’est pour préserver une bonne tenue à ce blog. D’aucuns et d’aucunes m’ont fait remarquer que j’ai trop parlé de boules, le week-end dernier. Ils n’ont pas compris que c’était le week-end du Super Boules et voilà. Il y avait du brouillard, ce matin. Quand j’ai regardé par la fenêtre, je me suis dit : il fait nuit et brouillard. Mais pas comme dans la chanson. Là, c’était moins agréable à l’oreille et l’humidité... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 10:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,