18 janvier 2019

ooups, je me relâche, ça n’est pas normal ni très bon signe

Ooups, je me relâche, ça n’est pas normal et ça n’est pas très bon signe. Cela veut sans doute dire que je dois vieillir sans trop m’en rendre compte ou alors, une espèce de lassitude car je n’ai pas l’âme particulièrement faite pour lutter contre les moulins à vent, ni après. Je pense que je ne suis pas de taille contre la connerie alors que pourtant, au fond de moi, il y a des dents qui sont prêtes à mordre, des yeux révolver prêts à tirer mentalement dans le tas et des malédictions à envoyer à qui de droit à revendre et même mieux,... [Lire la suite]

07 décembre 2017

ni pour, ni contre mais zut, crotte, quoi

Je n’ai rien contre lui-même si je n’avais rien pour non plus. Je dis juste que trop, c’est trop. Je suis effaré de cette démesure qui n’a pas cessé de toute la journée d’hier. Les chaînes de télé et de radio monopolisées exclusivement autour de l’événement.  Programme unique pour tout le monde. Et pourquoi pas jusqu’à la fin de la semaine ? Le prochain match de foot retransmis à la télé pourrait n’être joué que sur une pelouse à l’effigie du rockeur mort. La messe télévisée de dimanche pourrait lui être consacrée. Tous les... [Lire la suite]
21 décembre 2016

ich bin ein berliner mich auch

Allemagne, mère blafarde,  je pense à toi, depuis hier, depuis que j’ai appris, un peu tardivement, cet odieux attentat à Berlin. Berlin, où je suis allé, il y a quelques années et qui, malgré le poids du passé, plus que lourdement présent est contrebalancé par une espèce de douceur de vivre comme un besoin de revanche sur une histoire honteuse. Berlin, c’est l’allée sous les tilleuls, Unter den Linden, où, même en plein mois de mai hivernal, il fait bon se promener. Il faisait bon s’y promener jusqu’à ce jour funeste d’entre... [Lire la suite]
28 août 2016

disparu, tu as disparu, au coin de ta rue

Finalement, on ne sait toujours rien au bout de deux jours. Là, ça commence à devenir plus qu’inquiétant. Je vais à la police. Oui, 57 ans. Cheveux blancs. Gris très clairs. Blancs, oui, c’est plus comme ça. Pas très grand. C’est d’ailleurs un de ses problèmes. Pardon… Non, on ne sait pas comment il était habillé. Avec le temps qu’il faisait vendredi, ça ne m’étonnerait pas qu’il soit en bermuda et en tee-shirt mais on ne sait pas de quelle couleur. En tout cas, pas vert. Il ne porte jamais de vert. Ni blanc, c’est trop salissant. ... [Lire la suite]
15 juillet 2016

rien à dire

Parfois, les mots sont dérisoires…C’est le cas, aujourd’hui… Difficile de se réveiller un lendemain de fête nationale et d’apprendre ça…
Posté par sibal33 à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 juin 2016

c'est agaçant, hein ?

C’est agaçant, hein, quand je ne parle que des grèves, des manifestations et de la CGT, dans mes billets depuis quelques temps ? Hein, que c’est agaçant ? Ben non. Pas plus que la CGT, qui bloque les dépôts de carburant (on s’en fout, ici à Bordeaux, il n’y a la queue nulle part pour avoir de l’essence.) Pas plus que n’importe quel syndicat du rail qui a voté une grève illimitée et reconductible (je m’en fous, je n’ai plus de train à prendre dans l’immédiat.) Pas plus que n’importe quel syndicat qui a décidé de fermer les... [Lire la suite]

08 avril 2016

cadavres exquis

À près de cinquante-sept ans, j’ai eu cette chance incroyable de ne jamais avoir eu l’occasion, de ne jamais avoir été obligé de voir un mort en vrai. De voir un cadavre. De voir un corps inerte, les mains jointes, les yeux clos, allongé sur un lit dans une ambiance on ne peut plus feutrée, avec quelques bougies et des odeurs d’encens pour en masquer d’autres. Je n’ai jamais vu un mort à qui ça venait juste d’arriver, non plus. C’est-à-dire que je n’ai jamais vu un accidenté de la route qui venait d’être tué sur le coup. Ni même un... [Lire la suite]
06 janvier 2016

responsable mais pas coupable

Et si on disait qu’on serait le 6 janvier 2015 et que les attentats de Charlie Hebdo et ceux de l’Hyper Casher n’avaient pas eu lieu car ils n’auraient pas lieu ? Oui, parce que si on disait que les terroristes, ils auraient raté leur coup en ratant leur train, en étant coincés dans des embouteillages ou en n’ayant pas entendu leur réveil et qu’en même temps, si on disait que la police spécialisée avait pu les repérer et déjouer leurs projets avant même qu’ils n’aient le temps de lever le petit doigt , je pense que ça allègerait... [Lire la suite]
31 décembre 2015

dans le meilleur des cas du meilleur des mondes

Dans le meilleur des cas du meilleur des mondes, ceux qui auront la chance de pouvoir se faire la bise à minuit pile, ce soir, n’auront pas été volés sur le nombre de jours qu’ils auront vécu en cette année 2015. On ne peut pas en dire autant de tous. C’est vrai ça, tiens, par exemple, ceux qui n’ont pas survécu aux attentats du mois de janvier, on leur a pourtant souhaité une bonne et une heureuse année 2015 lors du réveillon, une semaine plus tôt. Quand on y pense, il y a matière à poser une réclamation au bureau des vies bêtement... [Lire la suite]
08 décembre 2015

il n'y a pire sourd qu'un politicard qui ne veut pas entendre

« On a entendu l’énorme colère des électeurs » À chaque soirée électorale, à la radio ou à la télévision, c’est la même chanson, c’est le même refrain. Il y en a toujours un pour dire que le résultat donnant le Front National comme premier parti de France après celui des abstentionnistes n’est que le reflet d’une colère des électeurs, d’un ras-le-bol du système et d’un rejet de la classe politique actuelle, la même depuis des décennies, incapable d’évoluer et laisser la place à des têtes mieux pensantes. Et pourquoi... [Lire la suite]