21 mars 2020

ça se bouscule aux postillons

Ce qui est extraordinaire, avec ce confinement dû au coronavirus, c’est toutes ces modifications dans notre quotidien, des modifications qu’on n’aurait jamais soupçonnées, il y a encore un mois et qui perdureront peut-être dans le temps, allez savoir. J’en veux pour preuve le nombre de plexiglas installés devant les caisses des magasins et même des pharmacies. Et les marquages au sol pour indiquer qu’il faut laisser de la distanciation physique entre les gens qui font la queue, qui attendent. J’en veux pour preuve aussi ces petits... [Lire la suite]

10 décembre 2019

et voici les titres de ce journal du 10 décembre 2019

Mesdames et messieurs, bonjour, voici les titres de ce journal du 10 décembre 2019. C’est donc demain que le premier ministre, Édouard Philipe annoncera les détails de la réforme des retraites, détails que tout le monde attend, surtout au tournant. Encore des perturbations à prévoir sur le métro parisien et sur les lignes de la SNCF, les usagers commencent à s’impatienter car tout ne vient pas à point nommé à eux, qui savent pourtant attendre. Tempête annoncée sur le littoral Atlantique, des coups de vent jusqu’à 120 km/h et encore... [Lire la suite]
10 novembre 2019

journal de quand tu n’es pas là (1)

Mais t'es pas là, mais t'es où? (pas là, pas là), mais t'es pas là, mais t'es où? (pas là, pas là)… Tu n’es pas là et il y a du soleil. Tu n’es pas là et il fait beau. J’espère que je n’aurai jamais à choisir entre toi, ta présence, les intempéries, les temps de cochon, les déluges et entre pas toi, ton absence, le ciel bleu et du soleil, du soleil, du soleil… Parce que si je dois attendre que tu partes pour pouvoir profiter d’un peu de chaleur, ça me semble incompatible avec le sens même de la vie. Et de mes envies. Sans oublier les... [Lire la suite]
04 octobre 2019

je suis comme Pénélope, j’attends mon tour

Oui, d’accord, je peux être une réincarnation de Pénélope mais je ne suis pas sûr que cette pauvre femme (un peu) délaissée ne soit vraiment celle à qui je ressemble, les jours de permanence du président. Parce que le président a des permanences, assez régulièrement et moi, normalement, ça ne me dérange pas (je peux même dire que je m’en fous un peu, beaucoup, passionnément…) mais là, cette fois, hier, je n’ai pas fait comme d’habitude, je n’ai pas couru dans les rues de la ville toute l’après-midi, non, je suis sagement resté enfermé... [Lire la suite]
02 octobre 2019

rien, non, rien de rien

Alors, réfléchissons un instant : si je n’organise rien pour mon anniversaire, il va bien falloir que je n’envoie pas d’invitation à personne. Ou que je n’envoie pas d’invitation à tout le monde. Dans quel sens ça marche, ce truc ? Et puis si je n’envoie rien à personne, comment sauront-ils qu’il ne se passera rien. Que je ne les attendrai pas tel jour de tel mois à telle heure et à tel endroit. Parce que, pour moi qui aime (un peu trop) la ponctualité, je ne voudrais pas que personne ne se perde et n’arrive en retard à une... [Lire la suite]
13 avril 2019

pile entre 9h55 et 10h55, à une heure près

Je suis là, à attendre et je n’aime pas ça. Je n’aime pas ça car je ne suis pas maître de la situation. Et car je n’ose rien entreprendre d’important comme repeindre la terrasse ou ravaler l’immeuble car je sais très bien que dès que je m’y mettrai, mon téléphone va sonner et je serai obligé de tout lâcher séance tenante. Et donc, je n’aime pas me retrouver dans ce cas-là : être obligé d’attendre. Quand c’est moi qui choisis de poireauter, c’est moi qui tiens les rênes. Aujourd’hui, non. Et comme je n’ai pas de chance, je sais... [Lire la suite]

13 septembre 2018

faire semblant d'attendre

Il y a pile une semaine, déjà, j’étais au boulot et j’attendais. J’attendais que mes deux collègues en charge de ça viennent m’aider pour résoudre les écarts de stocks de la nuit qui venait de passer. Et je passais mon temps à attendre car ils ont naturellement donné la priorité aux clients qui appelaient. Et moi, pendant un peu plus de deux heures, je n’ai rien eu d’autre à faire qu’attendre. Non pas que ça me fasse plaisir, de rester ainsi, sans rien faire ou presque mais bon… Non, dans ces cas-là, je ne reste jamais à rien faire.... [Lire la suite]
14 février 2018

le temps qui passe

Il m’a demandé si je lui permettais de s’asseoir sur le même banc que moi. Alors qu’il y en avait d’autres, tout aussi ensoleillés que celui sur lequel j’étais installé depuis un bon moment déjà. Comme il m’a demandé l’autorisation, je n’ai pas pu refuser. Mais ça m’a quand même un peu contrarié. J’espère juste qu’il ne va vouloir me parler. Je ne suis pas forcément du genre à parler facilement aux gens que je ne connais pas. Et contre toute attente, c’est moi qui lui ai adressé la parole en premier : « Excusez-moi,... [Lire la suite]
03 février 2018

les 2 huit

Il y en a qui font les 3 huit, moi, aujourd’hui, je ne ferai que les 2 huit. Pas plus. Voire les 2 huit et demi mais là, c’est sûr et certain, juré, craché, je n’en ferai pas plus. C’est mon dernier mot. Pas besoin de faire appel à un ami, ni de demander le 50/50 et encore moins l’avis du public, à 19h30 au plus tard, j’aurai terminé mes deux journées en une. Et je n’y serai plus pour personne. Il n’y aura plus d’abonné au numéro que vous appellerez. Si on me demande, vous direz que je ne suis plus là. Que vous ne savez pas où je... [Lire la suite]
17 mai 2017

Kiloutou ?

Ce matin, ça a commencé par une première punition. Dans le but d’organiser le déménagement du bureau de la barrière de Pessac. Et je peux vous dire que si j’avais su, je serais resté dans mon coin. Ça a commencé par tenter d’appeler Kiloutou et, bien sûr, je suis tombé sur un robot qui m’a proposé plusieurs choix : si vous voulez le service clients, tapez 1, si vous voulez un autre service clients, tapez 2, si vous préférez un troisième service clients, tapez 3 et ainsi de suite. Je n’ai tapé personne même si j’aurais pu prendre... [Lire la suite]