10 juin 2020

un moucheron dans les toilettes

Quelle ne fut pas ma surprise, tout à l’heure, quand je me suis levé et que je suis allé faire pipi, de voir un moucheron tourner autour de moi, alors que j’étais assis sur la cuvette des toilettes. Oui, parce que très souvent, quand je vais faire pipi, sauf en pleine journée, je m’assois car comme en pleine nuit ou au petit matin, je ne suis pas toujours très réveillé, au moins comme ça, je peux continuer de fermer les yeux et comme ça, tout se passe bien. Et l’avantage, c’est que la nuit, je n’ai pas besoin d’allumer, j’y vais à... [Lire la suite]

05 janvier 2020

quatre films sinon rien

Hier, j’ai fait, vécu, pratiqué un marathon de cinéma. C’était organisé par la ville de Bordeaux et plus on était capable de voir de films, plus on avait de chance de gagner un prix. Il suffisait d’assister à des séances consécutives uniquement espacées de moins de quinze minutes entre chacune d’entre elles. Et je m’étais inscrit en participant libre, amateur, non entraîné. Juste pour voir et pour savoir si j’étais capable d’assurer parce qu’on a beau dire, mais des heures assis dans une salle obscure, il y a toujours un moment où ça... [Lire la suite]
28 octobre 2018

un mec banal à l'heure d'hiver

Le premier dimanche matin à l’heure d’hiver. Comme j’ai voulu en avoir le cœur net, je me suis levé à 2h (heure d’hiver) mais à 3h (heure d’été), car c’est exactement là que le changement devait avoir lieu. Je suis donc sorti de mon lit, comme le font certaines rivières et certains fleuves, lors de grandes pluies, et je suis allé faire un gros pipi nocturne, dans le noir, à tâtons ou presque et là, j’ai surveillé le moment où l’été théorique a fait place à l’hiver pratique. Eh bien, figurez-vous que je n’ai pas pu vérifier que la... [Lire la suite]
17 juin 2016

à dormir debout

Je dors debout. Enfin non, plutôt assis. Je dors assis devant mon ordinateur portable. Je suis rentré un peu tard (tout est relatif) du boulot car je suis directement passé par la case courses à Auchan sans toucher les 20 000 francs comme au Monopoly (forcément, il n’y a pas de case Auchan dans le Monopoly) mais en me délestant d’un peu plus de vingt-six euros tout en ayant un cabas bien rempli et bien lourd. De quoi survivre jusqu’à dimanche matin. Facilement. Les doigts dans le nez. Et les yeux fermés. Tiens, à propos d’yeux... [Lire la suite]
13 février 2016

private club

Je ne sais vraiment pas ce que je fais là ni comment j’y suis arrivé. Probablement qu’au dîner, j’ai dû boire largement plus que mon quota de vin et je n’ai malheureusement pas encore éliminé ce que j’aurais dû, du coup (boire un petit…), je suis là et je ne sais pas pourquoi ni comment ni avec qui j’y suis rentré. Et apparemment, je ne connais personne autour de moi. Bon, d’accord, je suis un peu fatigué mais pas au point de ne rien y voir et de ne pas m’y retrouver. Je suis sur ce canapé, devant une table avec plusieurs verres,... [Lire la suite]
30 décembre 2014

contorsions et reflets

Oui, nous sommes à J moins 1 de la fin de cette année 2014. Fut-elle une annus horribili (non, ce n’est pas sale) ? Ou fut-elle annus tout court ? Restera-t-elle dans les annales ? Ce n’est pas encore vraiment l’heure des bilans ni même celle des résolutions mais je peux d’ores et déjà dire que moi qui aimais bien le nombre 14, je suis en train de revoir mes notes et mon jugement. Si je regarde un peu en arrière, que vois-je ? Une année forte en problèmes ORL. Heureusement, moins de migraines. Mais quand j’en... [Lire la suite]
18 novembre 2014

je dix quatre heures vingt

Je suis un véritable névrosé de la ponctualité et un névropathe incurable (et incorrigible) de l’horaire. Et je pense que de tous les psys du monde, aucun ne sera jamais capable de remettre les pendules à l’heure, en ce qui me concerne. Déjà parce que je suis un mec speedé en permanence (d’où le besoin qu’on respecte le fait que j’aille plusieurs fois au cinéma par semaine car là, au moins, je suis assis, je ne cours pas), une vraie cocotte-minute en version petit mâle vieillissant, toujours sous pression, toujours avec la soupape... [Lire la suite]