15 mars 2018

prêt pour le billet du jour ?

Ça va ? Tout le monde est bien installé ? Confortablement installé ? Dans un instant, on va donc pouvoir commencer, si tout le monde est là. On attend les quelques éventuels retardataires mais pas très longtemps parce que, vis-à-vis de celles et ceux qui sont là depuis un moment, ça ne serait pas très classe. Mais je vous rassure, ça n’est qu’une question d’une toute petite poignée de quelques petites minutes. Ça laisse encore un peu de répit à celui dont vous attendez la prestation avec une impatience, une fièvre et... [Lire la suite]

26 avril 2015

vingt ans

Ça ne fait pas encore vingt ans mais nous n’en sommes pas loin. Nous n’avons d’ailleurs jamais été aussi près de cet anniversaire qu’à l’instant même où j’écris ce billet. Vingt ans déjà ! On va faire tout de suite la liste des propos clichés et un peu bateau avant de passer à autre chose : vingt ans déjà ! Comme ça passe vite. On n’a pas vu le temps passer. C’est fou, quand on regarde en arrière, on ne s’est rendu compte de rien. Tu te souviens ? Et dire que si nous voulions retrouver tous les invités de l’époque,... [Lire la suite]
03 octobre 2014

je vous parle d'un temps

Montmartre en ce temps-là, accrochait ses lilas… Je ne l’avais vu qu’une fois, jusqu’à présent, cet opéra et donc, on ne peut pas dire que je le connaissais bien. Je m’en souvenais un peu plus que n’importe quel autre que je n’avais vu qu’une fois car je m’étais empressé de lire le roman dont Puccini s’était inspiré : Scènes de la vie de Bohème, par Henri Murger. Et forcément, là, les personnages, les intrigues amoureuses et les ruptures s’étaient bien fixés dans mon esprit. Et la version que j’avais vu voir à l’époque... [Lire la suite]
30 mai 2014

ah, si j'étais

Si j’étais plus grand, voire très grand, je sais que je devrai faire attention à ne pas oublier mon petit mètre à peine soixante-dix et ne pas oublier comment j’ai vécu de cette hauteur moyenne depuis que je suis en âge de comprendre que j’aurais pu être plus grand. La silhouette, c’est un peu comme les cheveux, on n’est jamais tout à fait contents de ce qu’on a. On mesure une taille moyenne, on aimerait être grand. On a les cheveux fins, on aurait préféré les avoir épais. Et inversement. Et tutti frotti. Si j’étais plus grand, je ne... [Lire la suite]