01 septembre 2019

il ferme les yeux quand il fait pipi, lui

Lui, je sais qu’il ferme les yeux quand il fait pipi. Je me suis déjà retrouvé face à lui alors qu’il avait besoin d’uriner et j’ai tout vu. Mais lui, non. D’ailleurs, mon souvenir est un peu flou car je me demande pourquoi j’étais face à lui. En général, quand on est envoyé en miction, on tourne le dos aux autres. Mais lui, non. Et en plus, non seulement il reste de face mais il ferme les yeux. C’est un cas, ce mec. En même temps, ça ne mange pas de pain, on est tous foutus pareil (à peu près, dans les grandes largeurs voire dans les... [Lire la suite]

19 avril 2019

dis-moi que tu m’aimes mais pas trop fort, c’est un secret

Dis-moi que tu m’aimes mais pas trop fort, je t’en prie, c’est un secret que personne, absolument personne ne doit jamais savoir. Promets-moi, jure-moi que tu m’aimes et que tu ne le répéteras pas. Oui, je t’aime, tu le sais et je ne le dis qu’à toi, je ne le répèterai pas, jamais, mes lèvres sont scellées. Voilà, ça, c’est une bonne base, un bon début pour raconter une histoire d’amour intense. Parce que ce matin, j’avais envie de ça, en me levant. J’avais envie de grandes envolées romantiques voire dramatiques. Envie d’entendre une... [Lire la suite]
14 août 2018

l'escalade de la violence

Évidemment, comme il fallait s’y attendre, pas de pigeon sur les toits autour de la terrasse, depuis que j’ai mon fusil à eau. Un peu comme s’ils étaient comme moi, ces désagréables volatiles, la peur du gendarme. Une espèce de sixième sens. Mais tout viendra à point nommé à qui saura attendre et moi, je suis capable d’une patience que personne ne peut imaginer. Et en plus, comme ça m’amuse, cette idée d’arroser les oiseaux jusqu’à dix mètres de distance, je n’attends plus qu’une chose, c’est de pouvoir m’en servir. J’imagine leur... [Lire la suite]
05 avril 2018

puisque c’est comme ça, je retourne chez ma mère

Il ne faut quand même pas pousser mémé dans les orties ni maman vers la sortie mais puisque c’est comme ça, je retourne chez ma mère et pas plus tard que demain matin. Na ! Je retourne chez ma mère et je rends mon tablier à qui en voudra. Parce que je suis comme ça, moi, si on me chatouille trop, je ne ris pas, je prends la mouche et même la mouche du coche et je tourne les talons (et l’étalon) et je tire la langue mentalement et je hausse les épaules virtuellement. Surtout si l’autre (ou les autres) est (ou sont) plus fort(s)... [Lire la suite]
12 septembre 2016

début de la dernière

Aujourd’hui, c’est le début de la seconde et donc, dernière semaine de vacances de septembre pour moi. Cette année, aucun voyage ailleurs qu’en France et encore, en France, je me suis contenté d’aller où je connaissais déjà : St Maixent en mai et Biscarrosse en avril, en mai, en juin, en juillet et en août. Oh pas longtemps à chaque fois, car dans le pire des cas, c’était l’aller et retour dans la journée et dans le meilleur, ce furent les 4 jours avec les parents et Pauline, la semaine dernière. Voilà mes congés, voilà mes... [Lire la suite]
24 juin 2016

l'écureuil et les Misérables

Quand je pense que nous ne faisons qu’un petit emprunt immobilier (tout est relatif mais objectivement, notre prêt réel n’est pas gros et le prêt relais, si ça se trouve, il ne durera pas trois mois, alors…) et quand je vois combien de temps ça prend pour finaliser le dossier qui est pourtant accepté, nous en avons eu la confirmation il y a environ deux semaines de cela. Quand j’essaie de regarder tout ça avec un peu de recul, je me dis qu’on aurait vraiment pu signer l’acte authentique comme prévu, à la date du 17 juin, il y a une... [Lire la suite]
20 août 2015

du gris que l'on prend dans ses doigts

Faut-il s’en plaindre ou faut-il s’en foutre. Nous vivons un mois d’août qui n’est pas un véritable mois d’août. Un mois d’août qui ne se respecte pas. Un mois d’août qui ne ressemble à rien ou plutôt, qui cherche à tromper son monde en étant déguisé en mois de mars ou d’octobre. Voire en mois de novembre. Désolé pour les novembrophiles mais cet avant-dernier mois de l’année a une image un peu terne, un peu triste, un peu grise. Comme celle du mois d’août de cette année. Parce que même s’il y a des éclaircies, ce qu’on retiendra, ce... [Lire la suite]