20 août 2019

encore envie de couper tout ce qui dépasse

En me lançant son défi d’écrire un texte sans aucune lettre qui dépasse, Philippe (l’autre) a créé en moi non seulement un désir de le faire mais surtout, une espèce d’obsession. Même après avoir écrit un premier texte dont je n’étais pas très content, j’ai réécrit l’Ode à Cassandre, de Ronsard, un de mes poèmes préférés et j’avoue que pour ce dernier, j’étais assez content de moi car même si on ne peut pas forcément reconnaître de dont il s’agit à la lecture, si on l’écoute récité par quelqu’un, à voix haute, je pense qu’on y... [Lire la suite]

04 avril 2019

j'peux pas, j'ai piscine

Aujourd’hui, je ne vais pas pouvoir écrire, j’ai piscine avec ma mère. Oui, parce qu’il faut qu’elle essaie les nouvelles palmes qu’on lui a prêtées avant d’en acheter une paire à elle. Alors, je vais l’accompagner car comme elle marche avec une canne, dans la rue, je me dis que je la lui tiendrai, la canne, dans l’eau et les acteurs du Grand bain n’ont qu’à bien se tenir, je vais faire un numéro de claquettes avec une canne à la main comme dans les grandes comédies musicales américaines mais moi, comme je suis meilleur que tout le... [Lire la suite]
01 avril 2018

ça y est, un nouveau jour s'est levé

Ça y est, un nouveau jour s’est levé avec un ciel bleu immaculé et un soleil resplendissant. On commence plutôt bien ce mois d’avril. J’ai envie d’ajouter : enfin ! Enfin, on a l’impression d’être vraiment au printemps. Ce n’est pas un beau temps qui fait semblant. C’est un vrai sentiment de renouveau. Comme si un jour neuf venait de se lever après des semaines et de mois de ténèbres. Bon, d’accord, j’exagère un peu mais si je ne le fais pas, qui le fera à ma place ? Cela dit, nous en avons déjà un peu profité, ce... [Lire la suite]
20 février 2018

versus Emma Gonzalez

Quand c’est écrit, c’est écrit. Je n’étais déjà pas très content de mon billet d’hier, très moralisateur dans le mauvais sens du terme mais en plus, si je compare mes trois malheureux paragraphes au discours d’environ 10 minutes d’ Emma Gonzalez, aux États-Unis, forcément, je ne fais pas le poids contre une petite jeunette aux cheveux ras qui a une fougue comme ça et un talent indéniable pour s’adresser directement au président Trump sans faire de langue de bois, a contrario de ce dernier. Moi, quand j’ai entendu des extraits de ce... [Lire la suite]
25 janvier 2018

prendre un peu de plaisir, oui, mais quand et comment ?

Je ne voudrais pas avoir l’air de rabâcher mais encore une fois, à peine une journée de soleil et hop, voici la pluie qui revient faire des claquettes sur les trottoirs mais pas que. Sur la terrasse, aussi. Et là, il est pile une heure de l’après-midi, l’heure où le soleil pourrait être au mieux de sa forme, eh bien non, je suis obligé d’allumer la lampe de mon bureau pour voir où je mets les doigts sur le clavier. Et ce n’est pas parce que je ne regarde pas mes doigts pour écrire que je n’ai pas besoin de voir, si j’en ai besoin ou... [Lire la suite]
16 janvier 2018

le retour du mauvais coucheur

« Oui, je viens de monter dans le tram, je serai chez toi dans moins d’un quart d’heure, normalement. Ça va ? Oui, moi, ça va, le temps n’est pas terrible, c’est très humide et on ne peut pas sortir sans parapluie mais ça va. De toute façon, on aura le temps de parler de tout ça tout à l’heure. Attends, pendant que j’y pense, tu as eu des nouvelles de Marie-Anne ? Je voulais te le demander l’autre fois et j’ai oublié. Ah oui ? Ah bon ?  Tant mieux, alors. Enfin quand même, je la croyais plus vieille que... [Lire la suite]

15 juin 2017

ça, c'est fait

Je m’en suis fait une montagne alors que ça n’a été qu’un petit tertre à escalader. Aujourd’hui, à 13h pétantes, c’était l’heure H pour pouvoir commander son abonnement pour le Grand Théâtre et l’Auditorium de Bordeaux, saison 2017/2018. Par habitude, surtout pour le Pin Galant, à Mérignac, je sais que c’est souvent très embouteillé, le jour de l’ouverture de la vente. Comme sur les sites marchands que peuvent être la Fnac, Auchan et Carrefour pour ne citer que ces trois-là. Je m’attendais aussi à galérer pour trouver des places qui... [Lire la suite]
08 février 2016

avec un V comme dans évidence

Il y a des gens, c’est comme une évidence. On sait qu’on est fait l’un pour l’autre et pas seulement pour une histoire d’amour avec mise en couple, vie commune et « ils vécurent heureux et ils eurent beaucoup d’enfants », non, c’est une évidence car ça fait partie des rencontres qui sont importantes. Elles marquent une vie. Elles sont comme indélébiles au fond de soi et quoiqu’il arrive, ça existera toujours, imperceptiblement ou intensément et ça fait toujours du bien quand on y pense. C’est un peu ce qui m’est arrivé, il y... [Lire la suite]
13 décembre 2015

fier de mon pays

C’est peut-être idiot mais hier soir, en voyant les images et en entendant le vote unanime à la fin de la Cop 21, j’ai été ému à un point que je n’aurais pas soupçonné. Parce que depuis des mois qu’on nous en parle, de cette « réunion de la dernière chance », depuis des semaines qu’on nous dit que ça sera un échec ou, qu’au mieux, nous aurons un accord a minima. Et là, les journalistes se sont tous trouvés pris à leur propre piège. Et ça serait bien qu’ils se la pètent un peu moins, désormais. Que ça leur serve de... [Lire la suite]
30 novembre 2014

sur glace ?

Hier, dans le tram du retour, il y avait du monde et parmi ce monde, il y avait une jeune fille, d’une douzaine d’années (en fait, j’en sais rien, elle faisait déjà un peu plus que son âge mais avec un corps d’enfant) qui était, elle ne pouvait pas le cacher, une phrénoglottico-myocloniphile. Elle a eu beau vouloir faire en sorte que cela ne se remarque pas mais moi, malgré mon bouquin, j’avais l’œil et même l’oreille. Surtout l’oreille. Son truc, là, la myoclonie phrénoglottique, c’est un truc comme le mal de vivre, ça ne prévient... [Lire la suite]