07 août 2019

né le 32/13

« Intégrité des tendons de la coiffe et aspect finement spiculé de l’enthèse des tendons sus et sous-épineux. » Le monsieur devant moi, un peu âgé (même en sachant qu’il ne faut pas toujours se fier aux apparences mais il a au moins mon âge tout en faisant plus vieux que moi) et d’origine africaine (je sais qu’il ne faut toujours pas se fier aux apparences mais là, quand même, je crois que je peux être sûr de moi) et avec un accent un peu prononcé (oui, oui, mais là encore, je pense que je ne me trompe pas) est appelé par... [Lire la suite]

15 février 2019

Gilles et John (acte 6)

Hier, c’était la St Valentin, la fête des gens qui s’aiment et, contrairement aux apparences, j’ai marqué le coup, moi-même en sortant au théâtre après un restaurant, bon marché, mais un restaurant quand même. Bon, d’accord, je n’y suis pas allé avec le président mais avec le patron car le premier n’avait pas envie de voir ce spectacle et le second m’avait dit oui. Alors, ce n’était pas une St Valentin classique mais c’en était une malgré tout. Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, comme on dit, hein ? Retrouvons... [Lire la suite]
04 septembre 2018

ici, l'ombre

Avant de déjeuner, comme j’ai peu et mal dormi, cette nuit, à peine un peu plus de 3h30, j’ai choisi de me poser délicatement dans un fauteuil relax bleu sur la terrasse. En plein soleil, celui d’avant le milieu de la journée, quand il est encore bon, celui quand il est encore doux, celui quand il est encore supportable. Sauf que contrairement à ses apparences, il était plus chaud que ce que j’avais cru. Il m’a eu, le coquin et il m’a un peu cuit les jambes, le ventre, les bras et la tête, alouette. Alors, je suis rentré me mettre à... [Lire la suite]
11 juin 2018

en pleine désabusion

Aujourd’hui, pas de Chouchou, je lui ai déjà donné sa journée car j’avais envie d’être seul pour ces dernières heures d’un week-end bien mérité. Comme bien souvent le lundi. Mais aujourd’hui, je n’ai même pas prévu d’aller au cinéma. J’ai vu deux films en deux jours, l’un très bien (Champions) et l’autre, moyen (The book club) alors, je me mets en RTT moi aussi. Comme ça, nous serons deux. Mais chacun à sa façon. Et je ne sais même pas si je vais aller jusqu’à la bibliothèque, je me sens assez peu de courage et encore moins de... [Lire la suite]
17 novembre 2017

tout finit par arriver même à celle qui se prend pour une princesse

Tout finit par arriver. Même à ceux qui se croyaient dispenser comme s’ils pouvaient être dédouanés de ce qui est dans l’ordre juste et naturel des choses. Même à celle qui, à supposer qu’elle ait pu se prendre pour une princesse mais, alors, il y a très, très longtemps parce que, aujourd’hui, la princesse a pris un sacré coup dans l’aile. Et dans la gueule. À se demander si elle ne s’est pas pris une voiture en plein dedans alors qu’elle traversait une rue sans faire attention. La princesse a pris de la bouteille même si elle ne... [Lire la suite]
21 novembre 2016

jusqu'à quel point faut-il s'en réjouir ?

Je suis sur le cul, comme tout un chacun. Je suis tombé par terre, pas à cause de Voltaire, hier soir mais à cause de Fillon. Comment a-t-il fait pour désintégrer Sarkozy et reléguer Juppé au second plan ? Dis-moi quel est ton secret, François ? Certes pas ton prénom… tu n’es pas le premier et l’autre, celui qui est là, on ne peut pas dire qu’il ait renversé beaucoup de monde depuis quelques temps. Et pourtant, je suis tout à fait d’accord avec ces dizaines d’artistes qui ont signé un texte pour dire stop au... [Lire la suite]
19 octobre 2016

m'en fous, j'aime pas ça

Bon, samedi soir, nous sommes invités par les voisins les plus immédiats puisque pour un peu, nous aurions la même porte d’entrée. Mais heureusement que non. Nos portes se frôlent mais ne se mélangent pas. Et chacun chez soi et les moutons seront bien gardés.  Eux, leur appartement part vers la gauche et le nôtre, vers la droite. Et on ne s’entend jamais de l’un à l’autre. C’est déjà ça. Et donc, nous sommes invités samedi soir pour un apéritif dînatoire convivial et sympathique. C’est elle qui le dit, la voisine. Voisine 40 et... [Lire la suite]
02 mai 2016

Exupère et Adalbald

Attention, ne vous fiez pas aux apparences, ce billet commence un peu comme celui de samedi dernier, le 30 avril mais ce n’est qu’une illusion d’optique. Si vous êtes un lecteur (ou trice) concentré et vigilant, ça ne vous échappera pas que la phrase suivante commence pareillement mais qu’elle se termine de façon totalement différente. Vous l’allez voir juste au paragraphe ci-dessous. Normalement. Si nous ne subissons pas une coupure publicitaire. « Chez Nanou, on mange comme chez nous ! » Ah zut, on n’y a pas échappé... [Lire la suite]