23 avril 2021

les amoureux sur les bancs publics

« Les amoureux qui s’bécotent sur les bancs publics, bancs publics, bancs publics, en s’foutant pas mal du r’gard oblique des passants honnêtes… » Ces deux-là, sur le banc public du parc, je les ai bien observés. Rien n’a dépassé. Pas un geste n’a été déplacé. Et de ce que j’ai pu entendre des paroles qu’ils ont échangées, aucun mot ambigu n’a été évoqué. Il a pourtant été question de « je t’aime » et de « pourquoi ? » et de « attention, si tu m’aimes… », mais ils semblaient se sentir bien... [Lire la suite]

14 janvier 2021

Saint-Valentin

Dans un mois, la Saint-Valentin. Oui, déjà la Saint-Valentin. Je vais tout de suite mettre les choses au clair et les points sur les « i » et les pieds sous mon bureau, j’aimerais vraiment que toutes les personnes qui me vouent une admiration amoureuse sans borne ne fassent pas n’importe quoi à cette occasion, dans quatre semaines. En effet, si je m’y prends aussi tôt que ça, c’est pour éviter que vous gaspilliez votre temps et votre argent dans des cadeaux inutiles. Et comme on ne sait pas si les restaurants seront rouverts... [Lire la suite]
31 janvier 2020

mais pourquoi toutes ces déclarations d’amour ?

Dis-nous, Stéphane, on a bien compris que tu n’étais pas tombé amoureux de quelqu’un de la CGT puisque c’était un billet d’humour et non pas un billet d’amour mais alors, pourquoi depuis un certain temps, pourquoi tu écris beaucoup de textes courts pour dire je t’aime ? Et à qui donc dis-tu « je t’aime » comme ça, à tour de bras et à tour de paragraphes ? Est-ce qu’il s’est passé quelque chose dans ta vie dont tu ne nous aurais pas tout dit ? Allez, un peu de franchise, ça ferait du bien. Est-ce qu’il s’est... [Lire la suite]
24 décembre 2019

dormirons-nous ensemble ? (billet garanti sans Noël)

Que ce soit dimanche ou lundi, soir ou matin minuit midi, dans l'enfer ou le paradis, les amours aux amours ressemblent. C'était hier que je t'ai dit : nous dormirons ensemble… Si tu existais dans ma vie, je te dirais, très rapidement « J’aimerais passer une nuit avec toi, j’aimerais dormir avec toi, j’aimerais me réveiller à tes côtés, le matin » parce que je suis un grand romantique. Parce que quand on tombe amoureux, c’est un peu le Graal, de partager le lit de quelqu’un. Et pas seulement pour la bagatelle. Aussi... [Lire la suite]
12 novembre 2019

c’est peut-être l’automne qui me rend comme je suis en ce moment

Allez donc savoir si c’est l’automne, cet automne gris et humide, qui me rend comme je suis en ce moment : j’ai des besoins d’envolées lyriques, j’ai besoin de giclées de violon et j’ai besoin de frémir comme quand on est amoureux. Il y a des états dans lesquels on se sent bien malgré tout. En ce moment, je compense toute cette pesanteur météorologique saisonnière par des mots d’amour, des envies de câlins et des tentations auxquelles succomber. J’ai également compensé la panne de chauffage chez moi par des besoins de tendresse à... [Lire la suite]
18 mars 2019

mais oui, c'est d'une telle évidence !

Tout ne peut pas s’expliquer, dans la vie. Et encore moins quand il s’agit de sentiments. On aime ou on n’aime pas. On ressent des choses positives ou ce qu’on essaie de ne pas retenir, ce n’est que du négatif. On parle de réaction épidermique surtout quand on n’est dans l’antipathie : lui, je ne l’aime pas, dès que je le vois, je ne peux pas, je n’ai pas envie d’aller vers lui, j’ai juste envie qu’on s’ignore, qu’on échange rien pas même une poignée de mains. C’est ainsi et bien costauds sont ceux qui tenteront de faire revenir... [Lire la suite]

11 juillet 2018

au four (à micro-ondes) et au moulin (à poivre)

Je ne peux pas être partout, Chouchou. Je te rappelle que si tu es à mon service, ce n’est pas que pour mon bon plaisir, ni pou ton bon plaisir, je n’arriverai pas à fournir, cet après-midi et avec cette chaleur, je préfèrerais que ce soit toi qui transpires au lieu de moi. Parce que comme hier, j’ai eu froid, au boulot, je voudrais éviter les amplitudes thermiques néfastes pour mon organisme, on ne sait jamais. Nous entrons dans une des hautes saisons, à mon travail, alors, je ne peux pas me permettre de tomber malade. Ni de tomber... [Lire la suite]
27 avril 2018

et celles de Corfou ?

C’est vrai qu’hier, dans le billet d’anniversaire pour ma maman, j’ai parlé de roses blanches et j’ai déposé des photos de roses multicolores. Un nouveau paradoxe chez moi ? Je n’en suis plus à un près. Mais ça s’explique ainsi : les roses blanches de la chanson du même nom (comme Aga), elles ont un arrière-parfum d’une tristesse incommensurable. Alors que moi, je voulais rester dans quelque chose d’un peu plus joyeux. Alors, j’ai ajouté de la couleur à ces gros bouquets de fleurs. Mais, après coup, après la publication, une... [Lire la suite]
30 septembre 2017

un beau soleil intérieur

Je ne saurais pas dire si j’ai beaucoup aimé le film ou plutôt, je saurais très bien expliquer pourquoi je ne l’ai pas trop aimé. Parce que tout est une question de nuances et de point de vue. C’est exactement ce que ça m’a semblé démontrer, dans ce film, Un beau soleil intérieur. De Claire Denis. Avec Juliette Binoche, entre autres. Avec Juliette Binoche, surtout. Un film sur les valses-hésitations d’une femme qui rêve d’une vie amoureuse mais qui a l’air de tout faire pour que ça ne marche jamais. Ce n’est pas facile, au jour le... [Lire la suite]
01 septembre 2017

nuit et jour et de la crème ailleurs

Ça me pendait au nez, comme une crémaillère au milieu de la figure et ça m’est tombé dessus comme on tombe amoureux, subitement, d’abord sans bien réaliser et après, ça devient obsessionnel sauf que pour moi, ce n’était pas dans le sens positif du terme. Non, quand j’ai appris qu’on avait de nouveau une licence pour notre logiciel professionnel, je me suis tâté et je n’ai finalement pas hésité longtemps : j’allais travailler la nuit pour rattraper la journée de retard. Je n’avais pas d’autre choix. J’ai préféré sacrifier ma nuit... [Lire la suite]