12 novembre 2019

c’est peut-être l’automne qui me rend comme je suis en ce moment

Allez donc savoir si c’est l’automne, cet automne gris et humide, qui me rend comme je suis en ce moment : j’ai des besoins d’envolées lyriques, j’ai besoin de giclées de violon et j’ai besoin de frémir comme quand on est amoureux. Il y a des états dans lesquels on se sent bien malgré tout. En ce moment, je compense toute cette pesanteur météorologique saisonnière par des mots d’amour, des envies de câlins et des tentations auxquelles succomber. J’ai également compensé la panne de chauffage chez moi par des besoins de tendresse à... [Lire la suite]

18 mars 2019

mais oui, c'est d'une telle évidence !

Tout ne peut pas s’expliquer, dans la vie. Et encore moins quand il s’agit de sentiments. On aime ou on n’aime pas. On ressent des choses positives ou ce qu’on essaie de ne pas retenir, ce n’est que du négatif. On parle de réaction épidermique surtout quand on n’est dans l’antipathie : lui, je ne l’aime pas, dès que je le vois, je ne peux pas, je n’ai pas envie d’aller vers lui, j’ai juste envie qu’on s’ignore, qu’on échange rien pas même une poignée de mains. C’est ainsi et bien costauds sont ceux qui tenteront de faire revenir... [Lire la suite]
11 juillet 2018

au four (à micro-ondes) et au moulin (à poivre)

Je ne peux pas être partout, Chouchou. Je te rappelle que si tu es à mon service, ce n’est pas que pour mon bon plaisir, ni pou ton bon plaisir, je n’arriverai pas à fournir, cet après-midi et avec cette chaleur, je préfèrerais que ce soit toi qui transpires au lieu de moi. Parce que comme hier, j’ai eu froid, au boulot, je voudrais éviter les amplitudes thermiques néfastes pour mon organisme, on ne sait jamais. Nous entrons dans une des hautes saisons, à mon travail, alors, je ne peux pas me permettre de tomber malade. Ni de tomber... [Lire la suite]
27 avril 2018

et celles de Corfou ?

C’est vrai qu’hier, dans le billet d’anniversaire pour ma maman, j’ai parlé de roses blanches et j’ai déposé des photos de roses multicolores. Un nouveau paradoxe chez moi ? Je n’en suis plus à un près. Mais ça s’explique ainsi : les roses blanches de la chanson du même nom (comme Aga), elles ont un arrière-parfum d’une tristesse incommensurable. Alors que moi, je voulais rester dans quelque chose d’un peu plus joyeux. Alors, j’ai ajouté de la couleur à ces gros bouquets de fleurs. Mais, après coup, après la publication, une... [Lire la suite]
30 septembre 2017

un beau soleil intérieur

Je ne saurais pas dire si j’ai beaucoup aimé le film ou plutôt, je saurais très bien expliquer pourquoi je ne l’ai pas trop aimé. Parce que tout est une question de nuances et de point de vue. C’est exactement ce que ça m’a semblé démontrer, dans ce film, Un beau soleil intérieur. De Claire Denis. Avec Juliette Binoche, entre autres. Avec Juliette Binoche, surtout. Un film sur les valses-hésitations d’une femme qui rêve d’une vie amoureuse mais qui a l’air de tout faire pour que ça ne marche jamais. Ce n’est pas facile, au jour le... [Lire la suite]
01 septembre 2017

nuit et jour et de la crème ailleurs

Ça me pendait au nez, comme une crémaillère au milieu de la figure et ça m’est tombé dessus comme on tombe amoureux, subitement, d’abord sans bien réaliser et après, ça devient obsessionnel sauf que pour moi, ce n’était pas dans le sens positif du terme. Non, quand j’ai appris qu’on avait de nouveau une licence pour notre logiciel professionnel, je me suis tâté et je n’ai finalement pas hésité longtemps : j’allais travailler la nuit pour rattraper la journée de retard. Je n’avais pas d’autre choix. J’ai préféré sacrifier ma nuit... [Lire la suite]

20 août 2016

les princesses, ça ne fait pas caca

Les filles, elles ont des avantages que n’ont pas les garçons. Elles ont aussi beaucoup plus d’inconvénients que d’avantages mais les avantages qu’elles ont, c’est loin d’être négligeable. Parce que les filles, quelque part, ce sont toujours des princesses. C’est celle de leur papa, celle de leur grand-père, celle de leur grand-frère, celle de leur meilleur ami et/ou celle de leur amoureux. Alors que les garçons, eux, ils sont loin d’être le prince de tout leur entourage. Ils sont le petit homme de la famille, celui qui joue au dur et... [Lire la suite]
17 août 2016

ça fait déjà un mois

Ou cela fait-il seulement un mois ? Il y a une fois (il était une fois) où on a l’impression que le temps ne va pas à la même vitesse que soi. Et encore d’autres fois (ils étaient d’autres fois) où le temps ne va pas toujours à la même vitesse que la sienne. Je m’explique : il va tantôt trop vite, il va tantôt trop lentement. Je vais certainement enfoncer des portes ouvertes, quand on s’ennuie, évidemment que le temps est plus long que quand on passe un bon moment. Qui n’a pas déjà eu envie d’arrêter les pendules, les... [Lire la suite]
08 juillet 2016

je n'avais pas terminé ma phrase

Ce matin, en me levant, j’ai pensé à mon blog et je me suis dit qu’hier, je n’avais pas terminé ma phrase, la première du premier paragraphe. Celle quand je disais que pourtant, j’avais commencé très tôt. Alors, avant de passer à la suite, voici donc la fin de ce que je voulais dire hier : j’ai commencé très tôt et pourtant, je n’ai pas pris le temps d’écrire mon billet avant 18 heures, au moins. Il faut dire que la journée a été chargée, que ce soit en préparation de cartons ou en autres choses diverses et variées. J’en veux... [Lire la suite]
27 mars 2015

au ras des pâquerettes

On m’en a raconté une bien bonne, ce matin. Ici, ce n’est pas un lieu où on a l’habitude de raconter des histoires drôles mais celle-ci, comme je suis sûr qu’elle est inédite et surtout, qu’elle est irrésistiblement hilarante, je ne vais pas me priver de vous en faire part. Je suis comme ça, moi, oui, je suis partageur. J’aime que les autres profitent aussi du bon temps que je peux prendre. Alors voilà, c’est l’histoire d’un copilote de la Germanwings qui a 28 ans et qui est dépressif. Un jour, alors qu’il relie Barcelone à... [Lire la suite]