16 mai 2019

trente minutes au milieu de ceux qui travaillent

Il est 8h10, je suis rentré chez moi il y a moins de dix minutes. J’en étais parti il y a moins d’une heure. Comme chaque matin, je suis allé prendre le tram jusqu’aux Quinconces et je suis revenu chez moi, directement, dans le sens inverse, pour une fois, a contrario des jours précédents où j’ai pris un autre tram jusqu’à la place Paul Doumer pour y attraper le bus n°4 qui me déposerait vers chez moi mais de l’autre côté, celui de la boulangerie où j’ai mes habitudes. Car chaque matin, du lundi au vendredi, je vais chercher nos... [Lire la suite]

18 mars 2019

mais oui, c'est d'une telle évidence !

Tout ne peut pas s’expliquer, dans la vie. Et encore moins quand il s’agit de sentiments. On aime ou on n’aime pas. On ressent des choses positives ou ce qu’on essaie de ne pas retenir, ce n’est que du négatif. On parle de réaction épidermique surtout quand on n’est dans l’antipathie : lui, je ne l’aime pas, dès que je le vois, je ne peux pas, je n’ai pas envie d’aller vers lui, j’ai juste envie qu’on s’ignore, qu’on échange rien pas même une poignée de mains. C’est ainsi et bien costauds sont ceux qui tenteront de faire revenir... [Lire la suite]
15 février 2019

Gilles et John (acte 6)

Hier, c’était la St Valentin, la fête des gens qui s’aiment et, contrairement aux apparences, j’ai marqué le coup, moi-même en sortant au théâtre après un restaurant, bon marché, mais un restaurant quand même. Bon, d’accord, je n’y suis pas allé avec le président mais avec le patron car le premier n’avait pas envie de voir ce spectacle et le second m’avait dit oui. Alors, ce n’était pas une St Valentin classique mais c’en était une malgré tout. Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, comme on dit, hein ? Retrouvons... [Lire la suite]
26 décembre 2018

décembre, un mois de fêtes

Décidément chaque mois de décembre est éprouvant, émotionnellement et physiquement parlant. En effet, je n’arrête pas de faire la fête et en même temps, c’est la haute saison pour nous, dans le mareyage et comme je travaille de nuit (au cas où ça ne se saurait pas encore), autant vous dire que vivement le mois de janvier, hein ? Nous sommes d’accord et j’aime bien quand on est d’accord avec moi. C’est le principe même du tout à l’égo. Oui, c’est à ça que je suis branché en permanence, moi, mais attention, pas avec des tuyaux,... [Lire la suite]
26 novembre 2018

des nouvelles inattendues d’Arturo, ce vieil ami, ce frère

Quelle ne fut ma surprise, hier midi, en allant déjeuner chez des amis à Libourne, pour un rendez-vous fixé depuis un mois, annulé en cours de semaine à cause des gilets jaunes et finalement, maintenu car on pouvait s’y rendre sans prendre le risque d’être empêché de passer (qu’elle aille se faire voir, la Jacline Mouraud avec ses vidéos idiotes et ses propos sans aucun fondement, tiens, ça, c’est fait !) et donc, nous nous sommes retrouvés à neuf autour d’une table. Neuf dont trois que je ne connaissais pas. Et une que je ne... [Lire la suite]
25 novembre 2018

un homme a traversé le désert sans rien boire

  Un homme a traversé le désert sans rien boire Et parvient une nuit sur les bords de la mer Il a plus soif encore à voir le flot amer Cet homme est mon désir, la mer est ta victoire.   Tout habillé de bleu quand il a l'âme noire Au pied d'une potence un beau masque prend l'air Comme si de l'amour - ce pendu jaune et vert- Je voulais que brûlât l'horrible main de gloire.   Le pendu, le beau masque et cet homme altéré Descendent dans l'enfer que je creuse moi-même Et l'enfer c'est toujours : Je voudrais... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

23 août 2018

et si tu n'existais pas

Et si tu n’existais pas, dis-moi pourquoi j’existerais ?... Peut-être tout simplement parce que si tu n’existais pas, j’aurais peut-être fait la connaissance de quelqu’un d’autre avec qui j’aurais pu aussi vivre une très belle histoire. Va savoir. Après tout, peut-être que si tu existais ailleurs que dans ma vie, ça n’aurait pas changé le monde. En plus, tu existais avant qu’on se rencontre et tu continueras d’exister après qu’on se perde de vue. En tout cas, si tu n’avais pas existé dans ma vie, j’aurais vécu autrement.... [Lire la suite]
07 août 2018

se tromper d’un jour en vingt ans, ce n’est vraiment pas grand-chose, si ?

Je le reconnais, je me suis trompé d’un jour en vingt ans. Dans l’absolu, ce n’est pas grand-chose mais je le vis mal. Parce que tout d’un coup, je me rends compte que ma mémoire est poreuse. En plus d’être faillible. Et que ça doit venir du fait que j’ai justement pris ces vingt ans dans la figure. Et même si je sais que quand on aime, on a toujours vingt ans, là, je ne suis pas sûr d’être dans le tout amour. Par rapport à cette erreur de date. D’un jour. Je pensais vraiment bien faire, Chouchou et là, tu vois, je me dis que... [Lire la suite]
31 juillet 2018

qu'un seul être vous mente et tout est triste comme...

Je ne suis pas comme Barbara, je ne sais pas s’il y aura du monde à mon enterrement. D’abord parce qu’il n’est pas prévu que je me fasse enterrer. Loin de moi de prétendre à quelque ridicule et vaine éternité, même pour tout l’or du monde, pas plus que pour tous les chevaux de tous les manèges, je ne voudrais rempiler. Je sais que je n’ai même pas cette curiosité de vouloir me projeter dans un futur quelconque pour voir comment les choses se passent. Et qu’y retrouverais-je ? Bah, personne qui ne m’est assez cher mais surtout,... [Lire la suite]
17 décembre 2017

et puis, Paulette...

Bonne fête, Paulette…. Je vais lui dire, à ma femme…. Bonne fête, Paulette… Et je lui donnerai mon bouquet… Elle a horreur des fleurs… C’est justement… Je déteste ma femme… Alors, je vois pas pourquoi je lui aurais offert des chocolats… Paulette adore le chocolat… Et moi… Eh bien si, monsieur Bedos, moi, contrairement à vous, quand j’étais petit, je ne comprenais pas pourquoi vous aviez choisi ce prénom pour lui dire que vous ne l’aimiez pas (quand j’ai été en âge de comprendre, ça m’a bien fait rire, cependant) parce que pour moi,... [Lire la suite]