17 juillet 2015

ce n'est qu'un au-revoir, mon frère

Ce n’est qu’un au-revoiiiir… Bouh, que c’est triste de chanter ce truc-là. Et pourtant c’est quasiment incontournable. Surtout quand quelqu’un s’en va comme ce fut le cas, ce matin, au travail. Un de mes collègues préférés, sans doute mon collègue préféré, Frank est parti après cinq ou six ans de vie professionnelle partagée en (très) bons termes. Justement, il y a mis un terme. Et moi, je n’aime pas les termes qui ont lieu un 17 juillet. Je n’aime plus les 17 juillet car si c’est le jour où quelqu’un que j’aime bien s’en va, ça... [Lire la suite]

15 juin 2015

sur toute la ligne

Ah ça, on peut dire que je me suis trompé, et pas qu’un peu, sur toute la ligne, hier. Honte sur moi ! J’ai parlé du premier anniversaire de mariage en écrivant une fin de billet sur les noces de papier. Et j’ai eu l’air malin, pendant l’apéritif, à Dorimont, hier midi, quand, devant nos amis, j’ai porté un toast en restant assis et en annonçant que pile un an avant, c’était notre mariage. Et que nous allions boire à nos noces de papier. Mais que comme je ne voulais pas marquer le coup ostensiblement, les seuls témoignages... [Lire la suite]
25 octobre 2014

sonner la retraite

Avant-hier, en attendant le tramway qui tardait un peu, quatre personnes retournant travailler ensemble sont arrivées, parlant haut et fort et je n’ai pas pu faire autrement que d’écouter leur conversation. Je ne les connaissais pas, ces trois hommes et cette femme. L’un d’eux a dit quelque chose qui m’a fait tendre l’oreille encore un peu plus que de raison (mais j’ai trompé mon monde en conservant mon nez dans le bouquin que je ne parvenais plus à lire) : « Ce matin, en prenant ma douche, à 6h30, elle était meilleure que... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
22 octobre 2014

éloge funèbre

Moi, il y a une chose que je sais (parce qu’on me l’a apprise), c’est que normalement, on ne commence jamais un texte personnel par « moi » mais moi, comme je compte faire mon éloge funèbre aujourd’hui, je suis bien obligé d’être enrobé de prétentieux et de dithyrambe à mon égard. Sinon, soit je n’ai rien à dire et je me tais. Soit je n’ai que des choses désagréables à dire et je me tais aussi car les funérailles ne sont pas des lieux ni des moments pour régler ses comptes. Ce sont des moments où on se rassemble et où on se... [Lire la suite]
21 octobre 2014

AIDS

Le séducteur quitte à l’appel du soir Un corps qui s’abandonne, une sorte de vie, Un goût de miel, une seconde victoire Sur le temps, sur la mort : jour enseveli.   En jouant le jeu de la fin d’une liaison De deux solitudes : amour, conclusion, rien ; Une poignée de cendres fait capitulation, Décrocher la lune fut au-dessus de tes moyens.   Il ne te reste que la musique du temps À travers bois, entre le zéro et l’infini ; Le fond du problème, c’est vivre au présent (sombre comme la tombe où... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
07 août 2014

les doigts dedans

Encore une question qui m'est venue à l'esprit, ce week-end alors que je pensais vraiment que mon cerveau était en RTT. Je dis "encore une question" mais en réalité, c'est plutôt quelque chose qui m'est venu en tête, un jour, comme ça, alors que nous devisions avec des amis, devant un bon verre de champagne, de vin rosé ou de vin rouge, je ne me souviens déjà plus... Y a-t-il vraiment un rapport entre la dimension des narines d'un individu et celle de ses doigts ? Parce que, si comme je le crois, les narines sont faites pour... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

13 juin 2014

trait d'unions

Tu sais, Jean-Marie, j’étais moins stressé pour ton mariage, il y a deux mois, que pour le mien. Je ne sais pas comment tu as fait pour que tout se passe aussi bien, d’une façon aussi fluide, sans turbulences, sans courir partout et… oui, je sais, sans invités, aussi. Mais quand même, nous étions six, à ton mariage, ce n’est pas comme si tu avais été tout seul. Ce qui a failli arriver puisque Claude t’a même demandé, le matin même, si sa présence était indispensable. Non, a quand même fallu prévoir l’apéritif pour six personnes et de... [Lire la suite]
01 juin 2014

voilà, ce sera fini

Voilà, ce sera fini. Nous en serons au lendemain et aux autres lendemains. Tout sera passé très vite. Tout le monde aura apprécié. Du moins, je l’espère et j’aurais tout mis en œuvre pour ça. Mais c’est vrai que nous n’étions pas à l’abri que quelque chose cloche. Mais non, tout sera fini et maintenant, on peut dire que ça sera rangé dans la boîte aux souvenirs. Heureusement, il y aura des photos et des bouts de vidéo pour servir de témoignage et même s’il n’y aura pas de descendance directe à qui montrer tout ça, il y aura les amis,... [Lire la suite]
31 mai 2014

loin des yeux

Non seulement  j’ai mal à la tête, comme si j’avais celle de bois, la gueule des mauvais jours, alors que je n’ai bu qu’un fond de porto, hier soir et encore, bien avant de dîner et comme après le dîner, nous sommes allés assister à un spectacle, j’ai largement eu le temps de le digérer, ce fond de porto. Et en plus, je me suis retenu de ne pas faire comme d’habitude : mettre un fond de rien dans le verre et beaucoup plus de porto au-dessus. Non, hier, j’ai été raisonnable. Parce que je ne suis pas comme ça avec le porto.... [Lire la suite]
30 janvier 2014

ardoise magique

Tout le monde a, veut avoir ou aimerait avoir une tablette tactile. Et comme pour les Smartphones, le marché est partagé principalement sur les deux grands acteurs dont l’un a une pomme comme emblème et l’autre dont l’initiale est la même que la mienne, pour ne pas les nommer. Ce serait leur faire une publicité gratuite dont Apple et Samsung n’ont pas besoin. Si en plus, on devait participer à leur engraissement, on va-ton ? Mon propos, aujourd’hui, c’est de montrer à quoi ça sert. Parce que, c’est bien de le savoir avant d’en... [Lire la suite]